Publié le 15 février 2017 à 15:53

Alejandro Valverde en quête de nouveaux défis

(c) Sirotti

L’adage dit que l’appétit vient en mangeant, mais avec Alejandro Valverde, il vient aussi en vieillissant. À 36 ans, l’âge ne semble pas du tout constituer un obstacle pour lui, puisqu’il a rempilé avec l’équipe Movistar jusqu’en 2019. Deux saisons supplémentaires qu’il a déjà entamées sur les chapeaux de roue, en signant sa 98e victoire de sa carrière, il y a quelques jours.

Toujours aussi ambitieux

Loin d’être rassasié, le leader emblématique de la formation espagnole souhaite dépasser la barre symbolique des cent victoires dès cette saison. La longévité de l’Espagnol pourrait s’expliquer par le fait qu’il se fixe constamment de nouveaux défis. Et pour cette saison, El Imbatido n’en est pas en manque.

Après quatre victoires sur la Flèche Wallonne et trois sur Liège-Bastogne-Liège, Valverde aimerait enfin triompher sur l’Amstel Gold Race – (c) Sirotti

Ainsi, Alejandro Valverde a annoncé la couleur à nos confrères du quotidien AS, en dévoilant son intention de « conquérir l’Amstel Gold Race », seule classique ardennaise qui lui résiste jusqu’à présent. En attendant de disputer le Tour d’Andalousie avec en perspective un duel contre Alberto Contador, le Roger Federer du vélo pourrait bien dénicher un autre défi pour sa seizième saison chez les professionnels.

Et pour ce défi, pourquoi pas le Tour des Flandres, une course dont il n’a jamais foulé le sol ? Toutefois, il assure ne pas avoir encore pris de décision, à propos d’une éventuelle participation. Un possible objectif qui ne serait que légitime pour un coureur aussi complet que lui. Il ne devrait d’ailleurs pas être terrifié par les murs belges, même s’il estime, « avoir un penchant pour les grands Tours ».

Une deuxième partie de saison chargée

Précisément, au sortir d’une campagne printanière qui inclura « Paris-Nice, le Tour du Pays Basque ou le Tour de Catalogne et les Ardennaises », c’est en équipier qu’il devra traverser les Pyrénées espagnoles pour être un acteur majeur dans la tentative de conquête du Tour de France par Nairo Quintana.

En 2017, Alejandro Valverde servira encore d’équipier de luxe à Nairo Quintana – (c) Sirotti

Et comme le mot fatigue ne fait pas partie du dictionnaire de Valverde, il a également prévu de « participer à la Vuelta », en tant que leader de son équipe afin de  « tenter de monter sur le podium », après celui décroché en 2014.

Toutefois, avant de raccrocher définitivement son vélo, l’Espagnol se verrait bien monter le toit du monde et revêtir le maillot arc-en-ciel qui « a toujours été un défi pour lui », reconnait-il. Rien de plus logique lorsque l’on sait que ce titre lui a filé entre les doigts à plusieurs reprises, lui qui a collectionné quatre médailles de bronze et deux médailles d’argent, un record.

Néanmoins, il assure avec sagesse « qu’il ne veut pas que ce titre devienne une obsession ». Le rendez-vous est donc donné pour Alejandro Valverde aux Mondiaux de Norvège, afin de conquérir l’un des seuls chaînons manquants de sa longue et glorieuse carrière.

À propos de Lamine Gacem 52 Articles
Traducteur de formation, Lamine est aussi un amoureux du cyclisme et de la littérature, c’est donc naturellement qu’il s’est dirigé vers Le Grand Plateau pour en faire sa véritable passion. Coureur cycliste amateur à ses heures perdues, la petite reine occupe une place de premier choix dans sa vie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*