Publié le 29 mars 2017 à 16:45

Alexander Kristoff répète ses gammes en Flandre

© Sirotti

Les Trois Jours de La Panne ont encore une fois charmé les amateurs de cyclisme ce mercredi. À l’occasion d’une deuxième étape au parcours digne d’une classique, les monts pavés, le vent et les bordures ont à nouveau accouché d’un scénario spectaculaire.

Si Alexander Kristoff s’est adjugé son cinquième bouquet de la saison, l’autre belle opération du jour est à mettre à l’actif de Philippe Gilbert. Vainqueur la veille, le champion de Belgique a conforté son avance au général, en piégeant notamment son dauphin Luke Durbridge loin de l’arrivée.

Tous les ingrédients d’une classique

Ce n’est qu’après une heure de course que le peloton se décide enfin à laisser partir les dix hommes qui ont longtemps bataillé pour prendre le large. Mais le spectacle ne débute réellement que dans le Mont Kemmel. Sur les pavés, le peloton explose littéralement, se retrouvant en l’espace de quelques dizaines de secondes, éparpillé en six groupes différents.

À 60 kilomètres de l’arrivée, c’est en s’essayant aux coups de bordure que Trek-Segafredo anime de nouveau la course suite à divers regroupements. Cette première tentative est avortée, mais la seconde, survenue 10 kilomètres plus loin, est un franc succès.

Sous l’impulsion de Quick-Step, Katusha et Trek, une quinzaine d’hommes parvient à creuser l’écart. Principale victime de ce changement de physionomie, Luke Durbridge, dauphin de Philippe Gilbert au classement général, prend l’eau.

Luke Durbridge grand perdant du jour

Isolé de ses coéquipiers, l’Australien est bien impuissant face à l’organisation du premier peloton. Seule la Lotto Soudal lui apporte un timide soutien, insuffisant pour éviter le piège tendu par l’équipe du leader.

À 23 kilomètres du but, alors que Gilbert profite du sprint intermédiaire pour s’adjuger quelques secondes de bonification, Durbridge décide de se relever pour attendre ses coéquipiers. Cette sage décision plante le dernier clou au cercueil de ses espoirs de victoire au général.

À partir de ce moment, la victoire d’étape devient l’enjeu principal. Dans le groupe de tête figurent d’ailleurs de redoutables sprinteurs tels qu’Alexander Kristoff ou Marcel Kittel.

Alexander Kristoff puissance 5

À deux bornes du but, Matthias Brändle tente le tout pour le tout, mais Philippe Gilbert veille au grain. C’est donc une explication groupée qui doit désigner le vainqueur du jour. Au coude à coude, un poignée d’hommes se rendent coup pour coup.

C’est bien Alexander Kristoff qui était le plus fort dans la dernière ligne droite. En devançant Theuns et Kittel, le sprinteur de la Katusha remporte sa septième victoire d’étape sur l’épreuve belge, un an jour pour jour après sa victoire à Zottegem lors de l’édition 2016.

À quelques jours du Tour des Flandres, le Norvégien compense le manque de rythme qui l’a condamné lors des récentes classiques. Maintenant qu’il est rassuré, ses adversaires doivent se méfier du vainqueur du Ronde 2015.

Philippe Gilbert conserve quant à lui son maillot de leader. Pour remporter les Trois Jours de La Panne, le Belge devra limiter la casse lors du contre-la-montre de jeudi après-midi. Il ne compte qu’une trentaine de secondes de marge sur ses poursuivants, parmi lesquels Matthias Brändle représente une réelle menace.

Zottegem – Koksijde
1Alexander KRISTOFFTeam Katusha – Alpecin4h37'29"
2Edward THEUNSTrek – Segafredom.t.
3Marcel KITTELQuick-Step Floorsm.t.
4Pascal ACKERMANNBora-hansgrohem.t.
5Andrea GUARDINIUAE Team Emiratesm.t.
6Maxime VANTOMMEWB Veranclassic Aquality Protectm.t.
7Adrien PETITDirect Energiem.t.
8Coen VERMELTFOORTRoompot – Nederlandse Loterijm.t.
9Pierre-Luc PERICHONFortuneo – Vital Conceptm.t.
10Conor DUNNEAqua Blue Sportm.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*