Publié le 22 février 2017 à 18:26

Alexandre Geniez : « Ce n’était pas gagné d’avance »

© Sirotti

De notre envoyé spécial à La Ciotat.

Il n’a porté ses nouvelles couleurs que six jours avant de claquer sa première victoire pour le compte d’AG2R La Mondiale. Ce mercredi, Alexandre Geniez a donné une première satisfaction à ses dirigeants. Déjà à l’attaque la veille, il a réédité sa tentative dans le final lors de la 2e étape.

Une fois dans les rues de La Ciotat, le natif de Rodez a réglé au sprint Rohan Dennis et Nicolas Edet. Sa deuxième place au général pourrait même donner quelques idées au Tricolore en vue de l’arrivée en côte de jeudi.

Une victoire au panache

Dans le final, Rohan Dennis et Nicolas Edet n’ont rien pu face à la fraîcheur du Français – © Sirotti

« On a tenté, ça a marché, résumait Alexandre Geniez à la descente du podium. C’était une belle opportunité avec des coureurs comme Rohan Dennis, c’était intéressant ». Au micro du Grand Plateau, celui qui a remporté une étape de la dernière Vuelta se remémorait les derniers kilomètres.

« Thomas Voeckler a attaqué en premier. J’ai attaqué un peu après, puis un groupe est revenu sur moi. Matej Mohoric a une façon particulière de descendre, il a une position aérodynamique, il nous a décrochés tous les trois », expliquait Geniez.

Cependant, il en fallait davantage pour déstabiliser le vainqueur du jour, qui était dans une grande forme. Lui préfère faire preuve de modestie : « On n’est jamais sûrs quand on sort à 15 kilomètres de la fin dans un final comme celui-là. Ce n’était pas gagné d’avance ». 

Geniez en bleu à Marseille ?

Le leader de la formation savoyarde s’est même surpris dans la dernière ligne droite. « On ne sait jamais à l’avance [si on est le plus rapide] », concluait-il. Jeudi, il pourrait bien en étonner plus d’un dans les pourcentages menant à Notre-Dame de la Garde.

S’il parvient à décramponner le leader Rohan Dennis, il aura même de grandes chances de remporter sa première épreuve par étapes depuis le Tour de l’Ain 2015. En effet, n’ayant pas de bonifications sur cette épreuve, c’est au cumul des places que s’établit le classement final.

Il suffira alors au Français de devancer l’Australien de plus de deux places pour le renverser, et ce même si ce dernier arrive dans le même temps. Une victoire le mettrait sur de bons rails avant de franchir les Alpes pour prendre part à Tirreno-Adriatico puis au Giro d’Italia, son principal objectif cette saison.

Nationalité :
Age : 29 ans
Equipe : AG2R La Mondiale
À propos de Nathanaël Valla-Mothes 96 Articles
Etudiant en Master II Journalisme, Nathanaël est un passionné de cyclisme qui peut compter sur ses expériences dans les médias. Son atout principal ? Son court passé de cycliste amateur qui lui permet d'apporter son analyse, et de comprendre ce sport de l'intérieur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*