Publié le 20 mars 2017 à 17:16

Davide Cimolai coiffe Nacer Bouhanni au poteau

© Sirotti

La première étape du Tour de Catalogne 2017 annonçait la couleur : cette année, la montagne sera de mise tous les jours. Malgré ses six difficultés répertoriées, dont une à plus de 1 100 mètres d’altitude, les quelques sprinteurs présents au départ étaient attendus à Calella.

Vainqueur de la première étape l’an passé, Nacer Bouhanni était d’ailleurs l’un des grands favoris du jour. Mais le sprinteur français a craqué dans les derniers mètres de son coude-à-coude avec Davide Cimolai. C’est donc l’Italien qui s’impose, pour la première fois sous les couleurs de la FDJ.

Pierre Rolland à l’attaque

L’échappée du jour fut lancée à l’initiative d’un quatuor comprenant, entre autres, Pierre Rolland. Le grimpeur du Loiret a ainsi confirmé la nouvelle tournure donnée à sa carrière : fini le classement général des grandes épreuves, il cherche désormais à lever les bras. D’autant que sur une étape similaire, en 2015, sa tentative avait été au bout, malgré son échec face à Matiej Paterski.

Mais dès le deuxième col de la journée, le Tricolore de Cannondale-Drapac peine à suivre ses compagnons de route. S’il reviendra plus tard sur la tête de course, Pierre Rolland n’aura pas eu la chance de jouer la gagne ce lundi. Axel Domont et Jetse Bol, sortis en contre à mi-course, seront les deux derniers résistants du jour.

Nacer Bouhanni battu de justesse 

Bien décidé à arriver groupé, le peloton a tout de même laissé sortir quelques baroudeurs dans les 20 derniers kilomètres. Mais rien ne pouvait empêcher les sprinteurs de se disputer l’une des seules étapes accessibles de la semaine.

Nacer Bouhanni lance le sprint, Davide Cimolai bien calé dans sa roue. Les deux hommes creusent même un léger écart sur le reste du paquet. Mais c’est bien le Transalpin, au bénéfice des derniers coups de pédale, qui parvient à couper la ligne le premier.

Encore battu, Nacer Bouhanni peut nourrir quelques regrets. Pièce centrale d’un plateau de sprinteurs relativement faible, une deuxième victoire en 2017 lui tendait les bras. Davide Cimolai peut en revanche jubiler. Habituel équipier d’Arnaud Démare, l’Italien s’est vu confier le rôle de sprinteur de l’équipe FDJ, et a su justifier ce nouveau rôle dès le premier jour.

La formation de Marc Madiot peut désormais se tourner vers les étapes de montagne, où son jeune néo-pro David Gaudu bénéficiera d’une liberté qui pourrait en surprendre plus d’un.

Calella – Calella
1Davide CIMOLAIFDJ4h28'21"
2Nacer BOUHANNICofidis, Solutions Créditsm.t.
3Kristian SBARAGLIDimension Datam.t.
4Dion SMITHWanty – Groupe Gobertm.t.
5André GREIPELLotto Soudalm.t.
6José Joaquín ROJASMovistarm.t.
7Daryl IMPEYOrica-Scottm.t.
8Petr VAKOCQuick-Step Floorsm.t.
9Phil BAUHAUSTeam Sunwebm.t.
10Enrico GASPAROTTOBahrain Merida Pro Cycling Teamm.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*