Publié le 14 mars 2017 à 15:08

Fernando Gaviria bien entouré pour devenir le premier vainqueur colombien

© Sirotti

Le début de saison de la formation Quick-Step Floors a été haut en couleur. Omniprésents, les hommes de Patrick Lefevere n’ont cessé de cracher du feu ces dernières semaines. Et c’est avec le torse bombé qu’ils se présenteront à la 108e édition de Milan-San Remo, samedi.

En effet, les huit éléments qui prendront part à la Primavera feront figure d’une véritable hydre. Cornaquée par de nombreuses têtes d’affiche, l’équipe belge a prévu de s’adapter à tous les scénarios possibles de la Classicissima.

Un savant mélange de jeunesse et d’expérience

Quick-Step Floors sera composée de quelques emblèmes du cyclisme international, à l’instar de Philippe Gilbert et Tom Boonen. Cependant, et en dépit de son copieux palmarès, Tommeke n’a pas été désigné pour être le leader des hommes en bleu.

Tom Boonen prendra le départ de la classique italienne pour la 13e et dernière fois de sa carrière – © Sirotti

Sa grande expérience sur ce monument (3e en 2007, et 2e en 2010) ne pèsera pas lourd face la forme étincelante de son coéquipier Fernando Gaviria.

S’il y avait un prix à remettre pour récompenser un coureur en ce premier trimestre, le phénomène colombien serait l’un des plus méritants. Athlète  aussi téméraire que talentueux,  le Colombien a démarré la saison avec la ferme intention de bousculer la hiérarchie mondiale.

Déjà auteur d’une année 2016 en fanfare, le sprinteur de La Ceja est en train de poursuivre son œuvre en cette saison 2017,  comme en témoignent ses quatre victoires. Malgré son âge très précoce, Fernando Gaviria est libéré de tout complexe.

Fernando Gaviria leader incontesté 

En battant Peter Sagan, Fernando Gaviria a montré qu’il faudrait compter sur lui samedi – © Sirotti

Sa récente victoire conquise dimanche lors de la sixième étape de Tirreno-Adriatico face à un certain Peter Sagan lui permet de gravir un nouvel échelon. Dans une étape au final similaire à celui qu’il retrouvera à San-Remo, le Colombien a ainsi démontré être fin prêt pour le rendez-vous italien.

En outsider, le Colombien n’a pas hésité, cette année, à renverser les plus rapides du peloton. Ainsi, André Greipel et John Degenkolb ont été les victimes de l’accélération fulgurante du « Misil » lors de la première étape du Tour de l’Algarve. C’est donc tout naturellement que le Colombien sera le capitaine de bord de la formation belge.

De plus, il a l’avantage de ne pas partir en terrain inconnu. En effet, l’année dernière, il était en position de jouer la gagne, mais un frottement de roues l’a malheureusement entraîné dans une chute fatale peu de temps avant la ligne.

D’autres cartes en main

Le Colombien pourra compter sur l’expérience de Philippe Gilbert, qui a déjà collectionné quatre tops 10 dont deux podiums en 2008 et 2011, ainsi que sur le savoir-faire de Julien Vermote, Matteo Trentin et Fabio Sabatini.

Il ne serait pas surprenant de voir le puncheur français tenter un coup dans les dernières difficultés du jour – © Sirotti

Mais les chances de victoires de la formation belge ne se résumeront pas au Colombien. En effet, en cas de scénario hybride comme il a parfois été le cas dans cette course, le Français Julian Alaphilippe pourra tirer son épingle du jeu.

Même s’il foulera pour la première fois le sol de la classique printanière, sa confiance engrangée grâce à une prestation cinq étoiles sur le dernier Paris-Nice devrait lui donner des ailes.  En effet, Julian Alaphilippe a franchi un nouveau palier dans sa carrière et sa vision de la course sera un atout majeur pour Quick-Step Floors.

Quoi qu’il en soit, au moment de se présenter au départ à Milan pour dévorer les 291 kilomètres prévus, les Belges auront comme un léger trac. La faute à plus de 10 années de disette sur cette course, puisque la dernière victoire de la structure Quick-Step, remportée par Filippo Pozzato, remonte à 2006.

L’équipe Quick-Step Floors pour Milan-San Remo : Tom Boonen, Julian Alaphilippe, Philippe Gilbert, Fernando Gaviria, Julien Vermote, Matteo Trentin, Jack Bauer et Fabio Sabatini.

Manager : Patrick Lefevere
Nationalité :
Site officiel : http://www.etixx-quickstep.com
À propos de Lamine Gacem 52 Articles
Traducteur de formation, Lamine est aussi un amoureux du cyclisme et de la littérature, c’est donc naturellement qu’il s’est dirigé vers Le Grand Plateau pour en faire sa véritable passion. Coureur cycliste amateur à ses heures perdues, la petite reine occupe une place de premier choix dans sa vie.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*