Publié le 20 février 2017 à 08:14

La fin de l’échappée pour Skydive Dubaï – Al Ahli Club

(c) Sirotti

Après l’arrêt de l’équipe émiratie Skydive Pro Cycling Team – Al Ahli Club, sur un effectif de quatorze coureurs, onze cyclistes sont restés sur le carreau pour la saison 2017. Et sont actuellement à la recherche d’une équipe.

Qui était Skydive – Pro Cycling Team – Al Ahli Club ?

Une équipe constituée en 2014, avec comme sponsor principal le groupe Skydive de Dubaï, dans un but plus ou moins avoué de propagation du modèle économique prospère du Moyen-Orient. Mais, cette équipe représentait également bien l’idée de mondialisation du cyclisme. Une équipe à consonance émiratie, mais pas seulement.

Elle avait ainsi réussi à attirer des coureurs comme l’Argentin Lucas Sebastian Haedo, l’expérimenté Francisco Mancebo ou encore le bon rouleur moldave Alexandr Pliuschin. Certes, cette équipe n’était pas destinée à jouer les premiers rôles sur le continent européen, mais elle avait fait ces preuves sur l’Africa Tour ou l’Asia Tour.

Andrea Palini et Vladimir Gusev venaient renforcer l’équipe en 2015. Tandis que la saison dernière, c’est le bon grimpeur Italien, Ivan Santaromita qui a pris la direction des Emirats arabes unis. Voilà de quoi composer une formation solide.

L’arrivée de l’équipe UAE Abu Dhabi pourrait avoir eu des conséquences sur Skydive Dubaï – (c) Sirotti

L’arrivée d’une grande sœur en 2017

Alors que la formation Continentale réussissait à glaner quelques résultats intéressants avec notamment une septième place du « vétéran » Espagnol, Francisco Mancebo, sur le Tour de l’Alberta, l’arrivée de la nouvelle écurie World Tour UAE Abu Dhabi a peut-être modifié la donne. Cette dernière n’est surement pas à l’origine de la chute de Skydive – Pro Cycling Team – Al Ahli Club, mais deux équipes pour un pays qui n’a pas une pure tradition du vélo, c’est sans doute une cohabitation inappropriée.

L’ex-Lampre – Merida est arrivée sur le territoire émirati avec ses gros leaders que sont Rui Costa, Louis Meintjes, Diego Ulissi… pour ne citer qu’eux. L’ombre de cette dernière était peut-être trop grande. Cette annonce a-t-elle découragé la formation ? Le doute reste entier.

Une équipe transparente

Les championnats du monde à Doha ont été une des dernières sorties de Skydive Dubaï – (c) Sirotti

Toujours est-il que, depuis novembre, la formation se fait discrète. Elle est même complètement invisible sur les réseaux sociaux. Il faut également rappeler que les coureurs de l’équipe émiratie n’étaient plus payés depuis avril 2016, comme l’a indiqué Cyclingweekly en novembre dernier. Difficultés économiques ? Projet sportif tombé en désuétude ?

La situation semble confuse du côté de Dubaï. En tout cas, à l’heure où la saison a commencé, onze coureurs professionnels se retrouvent sans contrat : Sultan Alhammadi, Saeed Desmal, Soufiane Haddi, Maher Hasnaoui, Al-Ali Ibrahim, Khalid Ibrahim, Adil Jelloul, Francisco Mancebo, Mohamed Mehrab, Tariq Obaid et Marlen Zmorka.

Une situation bien dommageable pour le cyclisme mondial et sa volonté de s’internationaliser. Et cela peut amener à s’interroger sur l’avenir des équipes comme UAE Abu Dhabi ou Barhain Merida. Mais ces deux formations ont des destins peu comparables, puisqu’elles ont atteint le niveau World Tour dès leur première année d’existence.

À propos de Florian Puche 80 Articles
Étudiant en histoire, Florian est passionné par le sport et en particulier le cyclisme et le rink-hockey. Ses semaines sont rythmées par les activités sportives en tout genre. Après des expériences de correspondant local sportif, il souhaite joindre l'utile à l'agréable en partageant les sujets qui lui tiennent à cœur sur Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*