Publié le 28 mars 2017 à 16:50

Le grand retour de Philippe Gilbert

© Sirotti

Les coureurs en manque de pavés avant le Tour des Flandres pouvaient profiter de ces Trois Jours de la Panne pour les accumuler dans l’optique de la classique, ce dimanche. La première étape entre De Panne et Zottegem promettait une entrée en matière robuste, avec une deuxième partie n’offrant aucun répit, et pouvait déjà faire la décision au classement général.

Les favoris n’ont d’ailleurs pas attendu pour s’exprimer, le champion de Belgique Philippe Gilbert profitant de sa forme étincelante pour résister à Luke Durbridge et s’adjuger l’étape et le maillot de leader. Il sera difficile à déloger dans les prochains jours.

Une étape musclée

Si une échappée d’une grosse dizaine de coureurs prend les devants, comme on en a l’habitude sur les courses belges, le peloton met vite en route. En effet, le Mur de Grammont, positionné à un peu plus de 60 kilomètres de terme est un premier passage clé à négocier de la meilleure des manières.

Comme régulièrement sur ce type de courses, la nervosité des participants n’est pas sans provoquer des chutes : le Néo-Zélandais Jack Bauer (Quick-Step Floors), Christopher Juul-Jensen (Orica-Scott) ou Viatcheslav Kuznetsov (Katusha-Alpecin) en sont notamment victimes, ce dernier finissant sa course dans des barbelés.

La course se lance donc à Grammont avec les offensives de Marco Haller (Katusha) et Philippe Gilbert (Quick-Step Floors), entre autres. Avec les échappés matinaux, la situation demeure assez confuse pendant quelques kilomètres. Trois groupes d’une quinzaine de cyclistes luttent pour revenir les uns sur les autres.

Dans le premier figurent Philippe Gilbert, Frederik Backaert, Luke Durbridge, Alexandre Pichot ou encore Pierre-Luc Périchon. Alexander Kristoff, Tony Gallopin ou Marcel Kittel font eux partie des piégés. Le Berendries fait alors figure de moment de vérité pour les coureurs distancés.

Philippe Gilbert vise juste

Mais l’écart semble trop important pour le groupe Kristoff, malgré les offensives. Gilbert et Durbridge, qui ont su garder de la fraîcheur grâce au gros travail de leurs équipiers respectifs, Devenyns et Edmondson, passent à l’attaque dans la dernière montée du Mur.

Le champion de Belgique y est particulièrement actif et finit par lâcher le pensionnaire d’Orica-Scott. Malgré les qualités de l’Australien en contre-la-montre, ce dernier ne parvient pas à revenir dans la roue de l’ex-champion du monde. Durbridge perd même seconde sur seconde.

Impressionnant, Philippe Gilbert franchit la ligne d’arrivée en vainqueur pour la première fois de la saison. Luke Durbridge garde un mince espoir de pouvoir remporter le général grâce au chrono du dernier jour. Les Trois Jours de la Panne semblent en tous cas promis à un de ces deux coureurs.

De Panne – Zottegem
1Philippe GILBERTQuick-Step Floors4h36'18''
2Luke DURBRIDGEOrica-Scott+ 17''
3Simone CONSONNIUAE Team Emirates+ 34''
4Jasper DE BUYSTLotto Soudalm.t.
5Matthias BRÄNDLETrek – Segafredom.t.
6Frederik BACKAERTWanty – Groupe Gobert+ 53''
7Alexander KRISTOFFTeam Katusha – Alpecin+ 58''
8Edward THEUNSTrek – Segafredom.t.
9Marco CANOLANippo – Vini Fantinim.t.
10Sacha MODOLOUAE Team Emiratesm.t.
À propos de Vincent Prono 87 Articles
Étudiant en licence d'Histoire à Rennes, Vincent est un grand passionné de sport et notamment de cyclisme. Après avoir vécu quelques expériences dans des médias sportifs, il prend part avec excitation à l'aventure du Grand Plateau, avant tout pour le plaisir de partager informations et analyses sur la petite reine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*