Publié le 4 mars 2017 à 18:42

Les investigations autour du colis suspect se poursuivent outre-Manche

© Sirotti

Rarement une équipe a tant fait parler que les Britanniques du Team Sky. Et pas toujours pour de bonnes raisons. Dernièrement, c’est une affaire concernant le premier vainqueur anglais du Tour de France, Bradley Wiggins, qui secoue l’écurie de Dave Brailsford.

Lors le Dauphiné 2011, le leader de la formation s’était ainsi fait livrer un  »sac-mystère », dont le contenu est encore inconnu à ce jour. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce fameux sac fait l’objet de nombre d’interrogations, voire même de soupçons. Retour sur les derniers éléments d’une enquête surréaliste.

La version du Team Sky

Bradley Wiggins est le principal concerné dans l’affaire du sac – © Sirotti

Les noir et bleu de la Sky n’en démordent pas : pour eux, le paquet livré à l’équipe le 12 juin 2011 sur le Critérium du Dauphiné contenait du Fluimicil, prescrit à Bradley Wiggins. Ce produit n’a strictement rien d’interdit puisqu’il s’agit d’un décongestionnant nasal.

Selon la version officielle, établie suite aux différentes auditions qui se sont déroulées à ce jour, la fédération britannique aurait préparé un sac, qui aurait été laissé sur un bureau avec une note mentionnant que ce dernier devait être livré à Richard Freeman, médecin de la formation.

C’est Simon Cope, entraîneur fédéral, qui s’en serait alors chargé. Ce dernier se serait alors envolé avec le colis, pour revenir en Grande-Bretagne une fois la livraison effectuée. Le Docteur Freeman aurait alors reçu ce paquet, et personne d’autre n’aurait été en sa possession. Une version crédible sur le papier, mais aujourd’hui décriée par certains.

Plusieurs zones d’ombre

L’agence britannique antidopage (UKAD) a ouvert une enquête. Parmi les prévenus devant être entendus, le manager Dave Brailsford, le médecin Richard Freeman ou encore le fameux Simon Cope. L’audition du premier est considérée comme très décevante : Brailsford n’apprend rien à la commission.

Dave Brailsford a dû défendre sa version des faits devant une commission parlementaire britannique – © Team Sky

Il assure ne pas savoir ce que contenait le sac en question : « Freeman m’a dit qu’il s’agissait de Fluimicil », affirme t-il. Cela ne passe pas auprès du directeur de l’agence anglaise de l’époque, qui dénonce de nombreuses incohérences.

Récemment, Brailsford a avoué avoir reçu de la part du médecin du triamcinolone, un corticoïde, pour soigner son genou, en 2008. Une déclaration qui ne rassure pas vraiment sur le docteur Freeman.

Ce dernier n’a pu se présenter devant la commission le 1er mars dernier, trop malade pour répondre aux questions. Audition repoussée, donc. Simon Cope, lui, a confié qu’il ne connaissait pas non plus le contenu du paquet. Surprenant, mais impossible à vérifier, d’autant plus que cette  »affaire » remonte à plus de cinq ans. L’enquête piétine donc.

Et maintenant ?

En réalité, le principal point d’ombre concerne l’absence de la moindre trace écrite de la livraison de la Sky. L’autre grande question posée est de savoir pourquoi la fédération a fait livrer par avion un produit qui est vraisemblablement disponible en pharmacie sans ordonnance.

La venue de Richard Freeman devant la commission  »Culture, médias et sport » devrait nous permettre d’y voir plus clair. Une enquête parallèle de Nicole Sapstead, sur le Team Sky, est également en cours. La nouvelle directrice de l’UKAD en a livré des premiers éléments ce mercredi, mais la lumière n’est toujours pas faite.

Entre autres révélations d’un intérêt très relatif, Sapstead a simplement confirmé que Wiggins affirmait avoir été traité avec du Fluimicil sur la course française, et qu’en 2014, Freeman se serait fait dérober un ordinateur dans lequel étaient stockés des dossiers médicaux.

La fin du mois de mars sera sans doute synonyme de date-butoir : la commission devrait y donner ses conclusions avant de mettre fin à ses investigations. Dans tous les cas, il est certain qu’avec l’ancienneté des faits et le peu de détails disponibles, l’enquête conservera un caractère trouble. Suffisant pour entacher une nouvelle fois l’image de la Sky ?

Manager : Dave Brailsford
Nationalité :
Site officiel : http://www.teamsky.com
À propos de Vincent Prono 87 Articles
Étudiant en licence d'Histoire à Rennes, Vincent est un grand passionné de sport et notamment de cyclisme. Après avoir vécu quelques expériences dans des médias sportifs, il prend part avec excitation à l'aventure du Grand Plateau, avant tout pour le plaisir de partager informations et analyses sur la petite reine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*