Publié le 26 février 2017 à 19:02

Jan Bakelants : « Les Strade Bianche sont un bel objectif »

© Sirotti

De notre envoyé spécial à Livron-sur-Drôme. 

Jan Bakelants est une valeur sûre. Lorsqu’il est au départ d’une course, AG2R La Mondiale a de bonnes chances d’obtenir de bons résultats, qu’il soit leader ou équipier. Un mois après sa reprise australienne, le Belge était de retour à la compétition ce week-end, à l’occasion des Boucles Drôme Ardèche.

Après avoir raté le coche samedi, il s’est bien rattrapé à Livron en décrochant son premier podium de la saison. S’il y avait certainement mieux à jouer pour le coureur, il peut se satisfaire de retrouver une dynamique positive avant ses objectifs italiens : les Strade Bianche et Tirreno-Adriatico.

Après être descendu de la boîte ce dimanche, Jan Bakelants s’est confié au micro du Grand Plateau.

Comment cette Drôme Classic s’est-elle déroulée pour vous ?

J’ai fait ce que j’avais à faire. J’ai travaillé pour Samuel Dumoulin, qui était notre leader désigné. J’ai dit que j’attaquerai au pied pour lui pour qu’il puisse juger les adversaires. Mais après la course, il m’a dit qu’il ne pouvait plus y aller, qu’il était aux crampes.

Jan Bakelants n’a rien pu faire pour aller chercher Sébastien Delfosse dans le final – © Sirotti

Personnellement, je n’ai pas de regret. J’ai attaqué comme je pouvais. Toute la journée, je ne me suis pas senti très fort. Les jambes étaient dures après la journée d’hier.

C’est difficile d’enchaîner après ma blessure à une épaule. Au Tour Down Under, j’ai subi une chute assez grave. J’ai attaqué mais Sébastien Delfosse m’a dépassé d’une manière qui prouvait qu’il avait de très bonnes jambes. Je n’ai pas pu résister, j’ai perdu 10 mètres.

Je savais au sommet que c’était fini parce qu’Arthur Vichot est revenu sur moi et on s’est peut-être regardé un petit peu. Mais même si le final est sinueux, je ne pense pas qu’on pouvait revenir. Félicitations à Sébastien d’avoir gagné.

Votre confiance est-elle à son maximum après ce bon week-end de course ?

Ce premier podium de la saison a de quoi donner de la confiance au Belge à l’approche d’objectifs plus importants – © Sirotti

Hier, j’étais déçu, ce qui est logique, il faut être honnête. Le plateau ici n’était pas du top mondial. C’était ma course de reprise. Tu vois beaucoup de petites équipes au départ, tu te dis que cela va être facile, mais ce n’est jamais facile le cyclisme.

Dans ta tête, tu ne vois pas de Valverde, de Sagan, tu te dis que cela va être plus simple. Mais il y a toujours des coureurs motivés et forts. Hier, dans la dernière montée qui me convient bien normalement, je n’ai pas eu les jambes et j’ai dû lâcher pour finir 17e, c’était une déception.

Aujourd’hui, je paye les efforts d’hier. J’avais les jambes dures toute la journée, jamais confortable, pas comme l’année passée. Mais à la fin, j’étais assez fort pour finir sur le podium, ce qui me met quand même en confiance pour les Strade Bianche la semaine prochaine.

Quels sont vos prochains objectifs ?

Les Strade Bianche sont un bel objectif. J’espère avoir les jambes pour rivaliser avec des coureurs très forts au départ. Cela ressemble à ici, les bosses ne sont pas longues mais raides. On n’est qu’une ou deux minutes à bloc. C’est un parcours qui me plaît bien.

Après, il y a quelques étapes à Tirreno-Adriatico qui devrait me convenir. Ensuite, c’est clair que je vais essayer de faire le mieux possible à Milan San Remo.

Nationalité :
Age : 31 ans
Equipe : AG2R La Mondiale
À propos de Romain Michel 140 Articles
Diplômé en Master Information et Communication à Lyon, Romain est un sportif accompli depuis la sortie du berceau. Il rejoint le Grand Plateau après plusieurs expériences dans les médias. Cycliste amateur, il pose un regard passionné et avisé sur le peloton.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*