Publié le 24 février 2017 à 16:44

Juan Sebastian Molano domine le sprint, Carlos Barbero conforte sa place de leader

(c) Sirotti

Jamais deux sans trois ! Les jours se suivent et se ressemblent au Portugal avec un troisième sprint consécutif remporté par Juan Sebastian Molano (Manzana – Postobon)

Première nouvelle de la journée sur ce Tour de l’Alentejo, l’abandon d’Eduard Prades. Le coureur de la formation Caja Rural – Seguros RGA a été contraint de se retirer à cause d’une chute sur la deuxième étape. Un prétendant à la victoire finale en moins car ce dernier occupait alors la troisième place du général.

Une étape rudement menée

Toujours est-il que l’étape est partie sur les chapeaux de roues. 46 km/h de moyenne sur les deux premières heures de course. Les volontaires pour tenter une aventure périlleuse hors du peloton se font très rares tant l’allure est rapide et surtout au regard des derniers kilomètres qui annonçaient inévitablement un sprint massif.

Il faudra attendre la mi-course pour voir l’échappée du jour se former. Composé de six hommes, les fuyards vont rapidement prendre cinq minutes d’avance. Le peloton qui voulait certainement souffler un peu, leur a donné la permission de sortie.

Mais la mission des six était déjà presque impossible, elle s’est compliquée encore un peu plus du fait de la mauvaise entente des hommes de tête. Résultat : une échappée reprise à soixante-dix kilomètres de l’arrivée…

Scénario parfait pour Carlos Barbero

Mais l’étape ne pouvait pas s’arrêter là et une course de mouvement s’est donc mise en place. Le peloton, scindé en deux à la suite d’une première chute, filait tout droit vers la ligne d’arrivée. Carlos Barbero, le leader, était dans le bon wagon. Cependant, une deuxième chute allait à nouveau contrecarrer les plans des sprinteurs.

Le rythme intense ne laissait pas de place pour les blessés et le mano-à-mano entre les deux pelotons faisait vibrer les spectateurs. Alors que Carlos Barbero profitait de deux sprints intermédiaires pour conforter son maillot de leader, les deux pelotons finissaient par se recomposer à l’approche de Mértola. Le sprint massif était inévitable.

Sur un sprint où les derniers 200 mètres affichaient 10% de moyenne, c’est le Colombien Juan Sebastian Molano qui a réussi à surprendre les favoris. Il s’impose devant Christopher Lawless (Axeon Hagens Berman), tandis que l’infatigable Carlos Barbero vient terminer à la troisième position. Une place qui le conforte dans son fauteuil de leader.

Mourao – Mértola
1Juan Sebastian MOLANOManzana Postobon4h29'16"
2Christopher LAWLESSAxeon Hagens Bermanm.t.
3Carlos BARBEROMovistar+ 2"
4Johim ARIESENMetec-TKH – Mantelm.t.
5Rinaldo NOCENTINIm.t.
6Luis MENDONÇAm.t.
7Przemysław KASPERKIEWICZm.t.
8Evgeny SHALUNOVGazprom – RusVelom.t.
9Jasper DE LAATm.t.
10Rafael SILVAm.t.
À propos de Florian Puche 80 Articles
Étudiant en histoire, Florian est passionné par le sport et en particulier le cyclisme et le rink-hockey. Ses semaines sont rythmées par les activités sportives en tout genre. Après des expériences de correspondant local sportif, il souhaite joindre l'utile à l'agréable en partageant les sujets qui lui tiennent à cœur sur Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*