Publié le 14 mai 2017 à 12:31

La Californie compte sur une attraction pour réussir son examen de passage

© @AmgenTOC

Le cadeau accordé au Tour de Californie n’a pas eu les suites escomptées. Propulsée au niveau World Tour, dans le paquet surprise de l’UCI à la fin de la saison dernière, l’épreuve américaine a été boudée par près de sept équipes du circuit mondial.

Les Français AG2R La Mondiale et FDJ ont rapidement été rejoints dans leur élan par Lotto Soudal, Bahrain Merida, Movistar, Orica-Scott et autre Katusha-Alpecin. Comment alors donné de la crédibilité d’une course ambitieuse ?

Quant le Giro jubilaire obnubile tous les regards, le Tour de Californie arrive à peine à attirer des têtes d’affiche. Une seule peut néanmoins lui donner de l’attractivité médiatique et sportive : Peter Sagan.

L’espace d’un mois, le champion du monde n’a quasiment pas donné de signe de vie. Seul le Grand Prix de Francfort est venu jouer les intermèdes d’une phase de préparation avec dans le viseur un objectif précis, le Tour de France. Mis à mal par les caprices de la météo en Allemagne, Peter Sagan renouera véritablement avec la compétition sur la côte américaine.

Le Tour de Californie est d’ailleurs une routine dans la préparation du Slovaque. Depuis ses débuts pros en 2010, Sagan n’a pas manqué une seule édition et y a, chaque année, remporté au moins une étape (pour un total de 15 bouquets).

En 2015, l’ancien coureur de Tinkoff y décrochait même la timbale le dernier jour en ravissant la tunique jaune à Julian Alaphilippe. Le jeune Français n’attendra qu’une année et son sacre de 2016 pour prendre sa revanche.

La dernière sortie de Peter Sagan s’était soldée par un échec – (c) Sirotti

Aucun cador de la montagne

En l’absence du tenant du titre, la course à la victoire finale s’annonce des plus indécises. Les cadors de la montagne partis au Giro, ou en préparation pour le Tour, les seconds couteaux bénéficient d’une occasion en or de jouer les premiers rôles.

Parmi les favoris, le Néerlandais Robert Gesink, vainqueur en 2012, y occupe une place de choix. Chez Sky, le duo Peter Kennaugh-David Lopez seront les principaux atouts. Leurs dernières sorties parlent pourtant en leur défaveur. Du côté de Bora-hansgrohe, Rafal Majka viendra s’essayer en montagne en l’absence de ses principaux rivaux pour la Grande Boucle.

Les Américains compteront surtout sur Andrew Talansky (Cannondale) pour porter hauts le pavillon étoilé. Brent Bookwalter et Alexey Vermeulen seront également à surveiller dans le même registre.

La jeunesse a également l’occasion d’y poser ses premiers jalons en World Tour. A l’image du Colombien Jhonatan Restrepo (Team Katusha-Alpecin) ou de l’Allemand Maximilian Schachmann (Quick-Step Floors).

Une semaine à rebondissements

Les cols de Californie seront à nouveau à l’honneur cette année –
(c) @AmgenTOC

C’est une coutume à l’ouest des États-Unis. La semaine est construite dans un idéal hollywoodien de scénario à rebondissements. Théâtre de changement de leader au dernier jour, la Californie met à mal les équipes à la mécanique préparée comme du papier à musique.

Si l’on excepte l’étape spectacle dans les rues de Sacramento, ce dimanche, aucun jour de répit n’est proposé au peloton du 12e Tour de Californie.

Comme depuis deux ans, le Mont Baldy (1278 mètres) devrait jouer les juges de paix à deux jours de l’arrivée finale. Mais le long chrono autour du lac Big Bear (24 kilomètres) sera à négocier prudemment par les favoris au général. Le dernier jour, l’étape « casse-pattes » entre Mountain High et Pasadena sera courte, mais nerveuse. En Californie, dans les contrées d’Hollywood, c’est à croire que l’ingénieux Hitchcock participe à la construction du parcours. Suspense garanti.

Le parcours

1ère étape : Sacramento – Sacramento, 167,5 kilomètres

2e étape : Modesto – San Jose, 143 kilomètres

3e étape : Pismo Beach – Morro Bay, 186,5 kilomètres

4e étape : Santa Barbara – Santa Clarita, 159,5 kilomètres

5e étape : Ontario – Mont Baldy, 125,5 kilomètres

6e étape : Big Bear Lake – Big Bear Lake, 24 kilomètres (contre-la-montre individuel)

7e étape : Moutain High – Pasadena, 125 kilomètres

La liste de départ

Astana

ZAKHAROV Artyom
TLEUBAYEV Ruslan
FOMINYKH Daniil
MINALI Riccardo
BRESCHEL Matti
KAMYSHEV Arman
DE VREESE Laurens
KORSAETH Truls

BMC

BOHLI Tom
BOOKWALTER Brent
DRUCKER Jean-Pierre
ELMIGER Martin
GERTS Floris
SÁNCHEZ Samuel
SCHAR Michael
SCOTSON Miles

Bora – Hansgrohe

SAGAN Peter
MAJKA Rafa
MCCARTHY Jay
KOLAR Michael
BODNAR Maciej
POLJANSKI Pawel
SAGAN Juraj
BASKA Erik

Cannondale-Drapac

BETTIOL Alberto
BROWN Nathan
CANTY Brendan
CRADDOCK Lawson
PHINNEY Taylor
SKUJINS Toms
TALANSKY Andrew
WIPPERT Wouter

Cofidis, Solutions Crédits

BAGOT Yoann
LE TURNIER Matthias
SOUPE Geoffrey
BONNAFOND Guillaume
MATÉ Luis Ángel
VAN GENECHTEN Jonas
EDET Nicolas
ROSSETTO Stephane

Dimension Data

MORTON Lachlan
KING Benjamin
RENSHAW Mark
EISEL Bernhard
DOUGALL Nick
THWAITES Scott
FARRAR Tyler
JANSE VAN RENSBURG Reinardt

Jelly Belly p/b Maxxis

RATHE Jacob
CHEYNE Jordan
CASTILLO Ulises Alfredo
BENNETT Sean
BERRY Joshua
TVETCOV Serghei
SHELDON Taylor
WOLFE Ben

Team Katusha – Alpecin

KRISTOFF Alexander
MACHADO Tiago
MATHIS Marco
MØRKØV Michael
POLITT Nils
RESTREPO Jhonatan
WÜRTZ SCHMIDT Mads
ZABEL Rick

Team LottoNL-Jumbo

VERMEULEN Alexey
GESINK Robert
DE TIER Floris
BOUWMAN Koen
BENNETT George
OLIVIER Daan
LINDEMAN Bert-Jan
TOLHOEK Antwan

Team Novo Nordisk

PLANET Charles
GIOUX Romain
HENTTALA Joonas
LOZANO David
MEGIAS Javier
PERON Andrea
VERSCHOOR Martijn
WILLIAMS Christopher

Quick-Step Floors

KITTEL Marcel
VELITS Martin
TRENTIN Matteo
STYBAR Zdenek
SCHACHMANN Maximilian
SABATINI Fabio
MAS Enric
BAUER Jack

Rally Cycling

HUFFMAN Evan
BRITTON Rob
DAL-CIN Matteo
DE VOS Adam
KUSS Sepp
PATE Danny
JOYCE Colin
YOUNG Eric

Team Sky

BOSWELL Ian
VIVIANI Elia
DIBBEN Jonathan
DOULL Owain
GEOGHEGAN HART Tao
KENNAUGH Peter
LOPEZ David
VAN POPPEL Danny

Team Sunweb

ANDERSEN Søren Kragh
CURVERS Roy
FRÖHLINGER Johannes
HAMILTON Chris
HOFSTEDE Lennard
OOMEN Sam
SINKELDAM Ramon
TEUNISSEN Mike

Trek – Segafredo

GUERREIRO Ruben
DEGENKOLB John
DE KORT Koen
COLEDAN Marco
DANIEL Gregory
IRIZAR Markel
REIJNEN Kiel
ZUBELDIA Haimar

UnitedHealthcare

ACEVEDO Janier Alexis
CLARKE Jonathan
EATON Daniel
HENDERSON Gregory
JARAMILLO Daniel Alexander
MANNION Gavin
MCCABE Travis
PUTT Tanner

UAE Team Emirates

KUMP Marko
DURASEK Kristijan
MIRZA Yousef Mohamed
GUARDINI Andrea
LAENGEN Vegard Stake
CONSONNI Simone
GANNA Filippo
ZURLO Federico

À propos de Mathieu Roduit 220 Articles
Étudiant en licence d'information et de communication, Mathieu a déjà mis un pied dans le monde du journalisme. Pigiste sportif dans plusieurs quotidiens en Suisse, il possède de nombreuses cordes à son arc. Ce cycliste amateur a fait de la petite reine son domaine. Mathieu a cofondé Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*