Publié le 16 mai 2017 à 17:31

La fusée Tom Dumoulin s’empare du maillot rose à Montefalco

(c) Sirotti

Après une journée de repos bien méritée pour le peloton du Giro d’Italia, la course reprenait ses droits ce mardi. Un contre-la-montre de 39,8 kilomètres était au menu du jour. Avec l’arrivée au sommet du Blockhaus dimanche, cette nouvelle étape allait à nouveau mettre aux prises les favoris du Tour d’Italie.

L’étape de repos a été bénéfique pour Tom Dumoulin. En embuscade au classement avant ce chrono, le Néerlandais a réalisé une très grande performance. Le Britannique Geraint Thomas a lui prouvé qu’il était toujours présent, tandis que Vincenzo Nibali, Thibaut Pinot et Nairo Quintana ont perdu du terrain.

Inusable Vasil Kiryienka

Comme à son habitude, Vasil Kiryienka a roulé fort avant de chuter dans les derniers mètres de la course – (c) Sirotti.

Le premier homme fort à réaliser un temps de référence n’est autre que l’ancien champion du monde de la spécialité : Vasil Kiryienka. Ce dernier n’a pas fait dans la dentelle ! déjà au premier intermédiaire, le Biélorusse pointait en trente-et-une secondes de moins que Jos van Emden. En tête tout au long du parcours, le coureur de la Sky réalisait un chrono presque parfait.

Mais presque seulement. Car dans l’un des derniers virages du circuit, l’ancien champion du monde va se faire piéger et tomber lourdement au sol. Cruel dénouement après près de quarante kilomètres d’effort intense. Mais Vasil Kiryenka est un champion. Malgré sa lourde chute, il va remonter sur le vélo pour terminer son épreuve en tête du classement provisoire. C’est dire le sacré numéro que le Biélorusse a réalisé.

Mais cette chute va sans doute lui coûter la victoire d’étape car un autre homme fort va profiter de l’occasion pour prendre les commandes du classement provisoire. En effet, Luis Leon Sanchez, très en verve sur les dernières étapes, va s’emparer du meilleur temps pour vingt petites secondes en attendant que les favoris s’élancent

Une lutte intensive pour le classement général

Le premier à se mettre en évidence est le Gallois Geraint Thomas. Parti sur les bases de son coéquipier, Thomas réalisait une grosse performance sur la première partie du parcours. Avec la volonté de rattraper son retard, le leader de la Sky était revanchard sur les routes menant à Montefalco, si bien qu’il devançait même Kiryienka aux deux premiers intermédiaires, avant de prendre cinquante-et-une seconde d’avance sur l’Espagnol, Luis Leon Sanchez, sur la ligne d’arrivée.

Mais derrière, un boulet de canon était lancé par le Team Sunweb. Effectivement, Tom Dumoulin ne faisait pas dans la demi-mesure. Annoncé comme grand favori de cette étape, le Néerlandais va mettre une première claque à ses adversaires lors du premier pointage. Vincenzo Nibali était distancé de quarante secondes tandis que Quintana était pointé à quarante-huit secondes. Thibault Pinot, quant à lui, limitait la casse en n’ayant qu’une trentaine de secondes de retard sur Dumoulin.

Posé sur sa machine en bon spécialiste, Dumoulin était impressionnant. Avec trente-six secondes d’avance au deuxième intermédiaire sur Geraint Thomas, le Néerlandais était intenable. Derrière, le champion de France peinait. Avec une minute quarante-deux de retard sur ce nouveau pointage, Thibault Pinot pouvait être inquiet au regard de la dernière partie du parcours. Mais le maillot rose Nairo Quintana n’était pas mieux. Le Colombien était repoussé à deux minutes et neuf secondes.

Tom Dumoulin intouchable

Le Hollandais était bien volant entre Foligno et Montefalco. Ne perdant rien et faisant même mieux que ses adversaires sur la dernière partie du parcours, la plus difficile car la plus exposée au vent, Dumoulin réussissait le coup parfait. En plus de la victoire d’étape, le coureur du Team Sunweb s’offrait le maillot rose avec un beau petit matelas d’avance sur ses plus sérieux concurrents.

En effet, au général, Nairo Quintana va être repoussé à deux minutes vingt-trois, Thibault va lui quitter le podium, quatrième à deux minutes quarante, tandis que Vincenzo Nibali doit se contenter de la cinquième place avec deux minutes quarante-sept de débours sur Tom Dumoulin.

Plus que jamais, le Néerlandais a frappé un grand coup sur le Giro. Cependant, c’est loin d’être fini car les ambitieux Quintana, Pinot, Nibali devront désormais se découvrir pour aller chercher la victoire finale sur ce centième Tour d’Italie. Le spectacle s’annonce passionnant sur les prochaines étapes.

Foligno – Montefalco
1Tom DUMOULINTeam Sunweb50'36"
2Geraint THOMASTeam Sky+49"
3Bob JUNGELSQuick-Step Floors+ 56"
4Luis León SÁNCHEZAstana Pro Team+ 1'40"
5Vasil KIRYIENKATeam Sky+ 2'00"
6Vincenzo NIBALIBahrain Merida Pro Cycling Team+ 2'07"
7Maxime MONFORTLotto Soudal+ 2'13"
8Jan TRATNIKCCC Sprandi Polkowicem.t.
9Jos VAN EMDENTeam LottoNL – Jumbo+ 2'15"
10Andrey AMADORMovistar+ 2'16"
À propos de Florian Puche 80 Articles
Étudiant en histoire, Florian est passionné par le sport et en particulier le cyclisme et le rink-hockey. Ses semaines sont rythmées par les activités sportives en tout genre. Après des expériences de correspondant local sportif, il souhaite joindre l'utile à l'agréable en partageant les sujets qui lui tiennent à cœur sur Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*