Publié le 12 avril 2017 à 15:51

La Nouvelle-Zélande et la Russie sacrées en vitesse par équipes, les Bleus troisièmes

(c) Sirotti

La première journée des championnats du monde sur piste de Hong Kong a rendu son verdict. Après l’Italienne Richele Barbieri sur le scratch féminin, ce sont les femmes russes qui se sont imposées dans l’épreuve de vitesse par équipes.

Côté masculin, c’est sans surprise l’équipe néo-zélandaise qui s’est paré d’or. Le trio français termine 3e et s’offre sa première médaille dans le tournoi.

Les favoris au rendez-vous

Sur la piste asiatique, on attendait la Nouvelle-Zélande pour l’épreuve masculine de vitesse par équipes. Et pour cause, les all-blacks sont champions du monde en titre de la discipline et vice-champions olympiques.

Depuis leur défaite face aux Britanniques aux Jeux Olympiques de Rio, les coureurs de l’île du pacifique sont même intouchables. Une vérité encore confirmée sur le vélodrome de Hong Kong où la formation composée de Ethan Mitchell, Edward Dawkins et Sam Webster a nettement battu l’équipe des Pays-Bas, son dauphin à Londres en 2016.

Chez les femmes, le constat est tout aussi logique. Le podium des championnats du monde 2016 de vitesse par équipes est sensiblement identique à celui de l’an passé. Le duo allemand, porté par Kristina Vogel, termine comme en 2016 sur la troisième marche du podium, acquise face à la Chine. Les Canadiennes échouent quant à elles à la 5e place.

Les surprenantes australiennes sont les seules à venir perturber l’hégémonie mondiale puisqu’elles terminent deuxièmes derrière l’intouchable duo russe Anastasia Voynova – Darya Shmeleva, déjà vainqueur à Londres.

Les Bleus pour une première

Absente de la compétition femmes, l’équipe de France a pu se rattraper sur l’épreuve de vitesse par équipes hommes. Après avoir réalisé le deuxième temps des qualifications, les Tricolores ont terminé troisième du premier tour, malgré un problème mécanique au départ des qualifications.

Qualifiés pour la petite finale, les Bleus ont battu une valeureuse équipe de Pologne. Portée par un Sébastien Vigier supersonique et un très bon travail de Benjamin Edelin et Quentin Lafargue, les Français décrochent ainsi leur première médaille dans la compétition.

À propos de Nathanaël Valla-Mothes 96 Articles
Etudiant en Master II Journalisme, Nathanaël est un passionné de cyclisme qui peut compter sur ses expériences dans les médias. Son atout principal ? Son court passé de cycliste amateur qui lui permet d'apporter son analyse, et de comprendre ce sport de l'intérieur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*