Publié le 11 mai 2017 à 16:22

La révélation Benjamin Thomas s’offre un exploit

© Sirotti

Arnaud Démare pouvait-il bisser ce jeudi, sur les Quatre Jours de Dunkerque ? Telle était la question principale du jour, car si le tracé ne présentait rien d’insurmontable pour le vainqueur du Milan-San Remo, l’étape entre Beauvais et Amiens était plus favorable au mouvement que les jours précédents.

Il fallait cependant compter sur la motivation du local de l’étape, Démare étant né dans la ville-départ. Les conditions climatiques étaient le dernier facteur à pouvoir bouleverser le scénario du jour.

Attaques et bordures

La traditionnelle échappée est constituée de sept coureurs. L’infatigable Andrea Vendrame (Androni Giocattoli), auteur d’un beau raid mercredi, y est présent, notamment pour les prix des Monts, comme Flavien Dassonville, vainqueur de la Roue Tourangelle, ou encore la grande carcasse de Brice Feillu (Fortuneo-Vital Concept).

Une nouvelle fois, les fuyards ne vont pas pouvoir s’octroyer une grande marge. D’autant plus que les Direct Energie ont des fourmis dans les jambes. Les plaines picardes découvertes sont propices à des coups de force, et les Vendéens l’ont bien compris.

Première victime : Jens Debusschere, leader de l’épreuve, surpris. Par chance, l’écart ne se creuse pas et le maillot rose peut recoller : avertissement sans frais. La tentative d’AG2R d’enfoncer le clou est moins efficace. Il reste alors 30 kilomètres.

Benjamin Thomas surprend son monde

L’échappée ayant été reprise relativement tôt, les possibilités d’offensives sont encore nombreuses, d’autant plus qu’il reste à franchir la côte de Cottenchy. Les Direct Energie, hyperactifs, tentent bien d’instaurer de la folie, mais ne trouvent pas beaucoup de soutien.

Sylvain Chavanel parvient finalement à s’extirper du peloton mais seul, l’entreprise est bien compliquée. Heureusement pour le spécialiste des classiques, Maxime Vantomme (Veranclassic-WB) et Benjamin Thomas (Armée de Terre) le rejoignent et profitent de la désorganisation à l’arrière.

Le suspense est encore intenable à trois kilomètres du terme. Bizarrement, Chavanel se relève quelques hectomètres plus tard, peut-être agacé par le manque de collaboration de Vantomme. Mais l’énergie de Benjamin Thomas surpasse tout. Ce dernier parvient à décrocher le Belge de sa roue, en bon pistard, et résiste in extremis au peloton.

Une performance superbe qui lui permet de s’offrir son plus beau succès sur route, après ses titres mondiaux sur l’omnium et l’américaine. Arnaud Démare ne gagnera pas à domicile, le Picard étant même devancé par Niccolo Bonifazio. Jens Debusschere, peu en vue, parvient tout de même à conserver son bien.

Beauvais – Amiens
1Benjamin THOMASÉquipe Cycliste Armée de Terre3h29'00''
2Niccolo BONIFAZIOBahrain Merida Pro Cycling Teamm.t.
3Arnaud DÉMAREFDJm.t.
4Roy JANSWB Veranclassic Aquality Protectm.t.
5Jérémy LECROQRoubaix Lille Métropolem.t.
6Rudy BARBIERAG2R La Mondialem.t.
7Marco CANOLANippo – Vini Fantinim.t.
8Bert VAN LERBERGHESport Vlaanderen – Baloisem.t.
9Raymond KREDERRoompot – Nederlandse Loterijm.t.
10Jonas RICKAERTSport Vlaanderen – Baloisem.t.
À propos de Vincent Prono 87 Articles
Étudiant en licence d'Histoire à Rennes, Vincent est un grand passionné de sport et notamment de cyclisme. Après avoir vécu quelques expériences dans des médias sportifs, il prend part avec excitation à l'aventure du Grand Plateau, avant tout pour le plaisir de partager informations et analyses sur la petite reine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*