Publié le 22 février 2017 à 17:29

L’âge n’atteint pas Rinaldo Nocentini

© @DavidSLcyclist

Comme ce fut le cas lors des deux dernières éditions, la première étape du Tour de l’Alentejo promettait aux coureurs une première arrivée en côté à Castelo de Vide. Au sommet d’une ascension trop roulante pour creuser de véritables écarts, c’est Rinaldo Nocentini qui s’est imposé, devançant au sprint un peloton réduit.

L’Italien prend d’ores et déjà une option sur la victoire finale, lui qui dispose de qualités de grimpeurs et d’une pointe de vitesse respectable. À 39 ans, l’ancien coureur d’AG2R La Mondiale montre qu’il a toujours les moyens de jouer les premiers rôles, en particulier sur les terres portugaises de son équipe.

Rinaldo Nocentini répond toujours présent

Parti dès les premières minutes de course, un duo a longtemps ouvert la route à un peloton contrôlé par Movistar, grande favorite de cette 35e édition. Après avoir parcouru 100 kilomètres, les hommes de tête ont été revus par la formation espagnole et le reste des concurrents.

À la sortie d’un enchaînement de difficultés, le groupe principal ne compte guère plus d’une quarantaine d’éléments. Ils ne seront finalement qu’une vingtaine à se disputer la victoire dans les derniers mètres. L’Italien Rinaldo Nocentini, disposant d’une bonne pointe de vitesse, s’est montré le plus rapide.

Le coureur du Sporting Club de Portugal devance les Espagnols Eduard Prades, Carlos Barbero et David de la Fuente. Il s’empare naturellement du maillot de leader, qu’il tentera de défendre jeudi au terme d’un sprint en très léger faux-plat montant.

Portalegre – Castelo de Vide
1Rinaldo NOCENTINI4h04'09"
2Eduard PRADESCaja Rural – Seguros RGAm.t.
3Carlos BARBEROMovistarm.t.
4David DE LA FUENTEm.t.
5Jan TRATNIKCCC Sprandi Polkowicem.t.
6Edgar PINTOm.t.
7Jasper DE LAATm.t.
8Andrey AMADORMovistarm.t.
9Jetse BOLManzana Postobonm.t.
10Krister HAGENm.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*