Publié le 11 mai 2017 à 18:27

Les tops et les flops de la 6e étape

© Sirotti

La course au maillot rose bat son plein. Chaque soir, Le Grand Plateau vous propose un retour sur l’étape du jour, à savoir les tops et flops de la journée, pour vous permettre de suivre l’évolution du Giro d’Italia au quotidien.

LES TOPS

Silvan Dillier

Silvan Dillier pouvait savourer sa première grande victoire, acquise de haute lutte – © Sirotti

En toute logique, le vainqueur de l’étape figure parmi les hommes forts du jour. Tout simplement parce qu’un coureur de ce calibre, malgré son statut d’équiper sur ce Giro, n’est pas forcément motivé à prendre l’échappée, surtout dans une étape où celle-ci n’a que peu de chances d’aller au bout.

Le Suisse y a cru, et il a été récompensé. Malgré la présence de deux Trek-Segafredo à l’avant, il ne s’est pas démonté, a pris ses responsabilités quand il le fallait et a lancé son sprint au bon moment pour s’offrir son premier succès en World Tour, et non des moindres. Une course parfaite, en somme.

Thibaut Pinot

Certes, le leader de la FDJ ne s’est pas spécialement illustré ce jeudi. Sa place dans les tops du jour résulte plutôt de l’ensemble de sa première semaine, qui va sans doute se conclure au contact des meilleurs.

On pouvait en effet craindre ces premières étapes, toujours piégeuses dans les grands Tours, pour le grimpeur dont frotter est loin d’être la spécialité. Malgré les bordures, les côtes pour puncheurs et les mouvements des premiers jours, Pinot a parfaitement négocié son début de course et peut aborder la suite avec sérénité. Il est toujours dans les clous pour le podium.

André Greipel

Lui non plus n’a pas été visible à l’avant de la course, sur une étape qui n’était clairement pas faite pour lui. Le champion d’Allemagne a alors tranquillement navigué dans le peloton avant de renoncer relativement tôt.

Mais l’on adore voir un leader comme le Gorille de Rostock rendre la pareille à ses équipiers quand la course n’est pas taillée pour lui. L’homme aux énormes cuisses a, une fois de plus, montré son sens de la loyauté en remontant le paquet le maillot rempli de bidons. Une image qui fait toujours plaisir et redonne leurs lettres de noblesse aux gregarii.

LES FLOPS

La Cannondale – Drapac

Les Verts ont été présents une bonne partie de la course en tête du peloton. Sans jamais réussir à boucher l’écart sur les hommes de tête. Une mauvaise stratégie peut-être due à l’inexpérience des Américains, ces derniers connaissant peu cette situation de poursuite.

Un échec d’autant plus frustrant que le leader de Cannondale, le Canadien Michael Woods a bel et bien réglé le sprint du peloton. Loin de nous l’idée de rattacher cette cinquième place à une éventuelle victoire, tout laisse penser que l’écurie de Jonathan Vaughters pouvait faire mieux dans une étape qui lui correspondait.

Jasper Stuyven

Jasper Stuyven n’a pas réussi à déborder Silvan Dillier à Terme Luigiane – © Sirotti

Le Belge était réputé être le plus rapide du groupe de tête. Stuyven a d’ailleurs profité de l’étape pour revenir à seulement trois points de Fernando Gaviria au classement de la tunique cyclamen.

Malheureusement pour lui, il a échoué dans son autre objectif, celui de rapporter le succès à Trek-Segafredo. Si le final était difficile et donc plutôt à l’avantage de Dillier, la forme du coureur de classiques a sans doute fait espérer à toute son équipe le bouquet du jour.

D’autant plus frustrant que Mads Pedersen avait abattu un travail considérable dans l’optique d’une explication entre les hommes de tête. Un échec qui sera peut-être difficile à surmonter, le Belge ne semblant pas en mesure de pouvoir remporter un sprint massif.

Les favoris

Une fois de plus, les favoris n’ont pas brillé par leur présence. Si l’on peut penser que le scénario aurait été différent avec le gain de l’étape en point de mire, les leaders semblent vouloir attendre le dernier moment pour sortir du bois.

Après la déception de l’Etna, qui a accouché d’une souris, les organisateurs devaient espérer une petite explication entre les meilleurs ce jeudi sur un profil propice à l’offensive avec une descente délicate avant le dernier taquet. Hélas, c’est encore groupés que les vainqueurs potentiels ont franchi la ligne. Le Blockhaus devrait faire se décanter les choses, dimanche.

À propos de Vincent Prono 87 Articles
Étudiant en licence d'Histoire à Rennes, Vincent est un grand passionné de sport et notamment de cyclisme. Après avoir vécu quelques expériences dans des médias sportifs, il prend part avec excitation à l'aventure du Grand Plateau, avant tout pour le plaisir de partager informations et analyses sur la petite reine.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*