Publié le 8 juillet 2017 à 17:38

Lilian Calmejane, comme les grands

© Sirotti

Simplement parfait. Simplement unique. Ce qu’a réalisé Lilian Calmejane sur les pentes de Laisia Les Molunes, à deux pas de la station des Rousses, juge de paix de la 8e étape du Tour, l’a propulsé dans la cour des grands.

L’Albigeois, auréolé d’une première victoire de prestige sur la Grande Boucle, a joué aux imitateurs ce samedi aux abords de la frontière suisse. Imitateur de Sylvain Chavanel d’abord. Comme son coéquipier chez Direct Energie, Calmejane s’est imposé dans la station jurassienne après un numéro à l’avant du peloton.

Imitateur de Thomas Voeckler ensuite. Grimaçant, proche de la rupture, Lilian Calmejane s’est transcendé pour ne laisser personne d’autre esquisser un semblant d’espoir de victoire. Quand les crampes l’ont pris, le coureur tarnais a, comme son illustre aîné, eu la langue bien pendue et la gestuelle un peu inesthétique.

Qu’importe, puisque le résultat est arrivé au bout de la route casse-patte qui reliait la Combe de Laisia Les Molunes aux Rousses. « Une fois la ligne franchie, j’ai commencé à réaliser un petit peu ce que j’avais fait », reconnaissait le coureur à l’accent sudiste prononcé.

Audacieux, les jaunes et noirs se faufilent depuis le début du Tour dans les échappées matinales. Forcément, un jour, telle attitude finirait par leur porter bonheur. « Je ne pensais pas que ça allait me sourire si tôt dans la course », contait pourtant Lilian Calmejane, tout de même surpris de sa forme aussi étincelante.

Une victoire pleine de promesses

Et, pour la première fois cette année, Lilian Calmejane est parvenu à amener une échappée du Tour à bon port. Même l’affolant train de la Sky, tout de blanc immaculé, a buté sur le malicieux Albigeois. Certes, quand ils sont partis à la pelle -50 coureurs- à mi-course, le puncheur de Direct Energie a profité d’un fauteuil confortable.

Mais le bonhomme ne s’y est pas prélassé. Du haut de ses 24 ans, Lilian Calmejane a su sortir de sa zone de confort, lire la course comme personne et abattre ses cartes au mieux sur un parcours taillé pour un gaillard de sa trempe.

Depuis le début de l’année, son statut a changé. Vainqueur de l’Étoile de Bessèges, Lilian Calmejane a l’étoffe des grands. Digne successeur d’une génération dorée, celles des années 90, le Français a enfoncé encore la porte de l’échelon supérieur.

Sa victoire l’an dernier sur la Vuelta avait rendu méfiant ses adversaires. Celle de samedi sur le Tour de France l’a envoyé tout droit dans la cour des grands puncheurs. Alors que ses camarades Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel laisseront bientôt derrière eux un passé bien garni, Lilian Calmejane prétend à leur relève. Le garçon en a les moyens. La troupe à Bernaudeau est à un tournant décisif.

Nationalité :
Age : 24 ans
Equipe : Direct Energie
À propos de Mathieu Roduit 220 Articles
Étudiant en licence d'information et de communication, Mathieu a déjà mis un pied dans le monde du journalisme. Pigiste sportif dans plusieurs quotidiens en Suisse, il possède de nombreuses cordes à son arc. Ce cycliste amateur a fait de la petite reine son domaine. Mathieu a cofondé Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*