Publié le 16 février 2017 à 15:48

L’UCI refuse le débat sur le calendrier World Tour, la LNC persiste

© Sirotti

La saison 2017 est bel et bien lancée depuis plus d’un mois. Seulement, le nouveau calendrier World Tour fait toujours débat entre les différentes institutions. Ou plutôt, ce dernier est vivement critiqué. Car de débat, il n’y en a pas.

L’Union Cycliste Internationale, qui a initié la réforme qui a porté le nombre de courses de premier rang à 37, est attaquée de toute part. La Ligue Nationale de Cyclisme est à l’origine des plus virulents assauts à l’encontre de l’UCI. L’institution française lui reproche, entre autres, de condamner les épreuves moins importantes, qui sont pourtant le socle de la pyramide.

La LNC paye… pour l’UCI 

L’UCI n’a fait aucune réponse aux diverses demandes et attaques de la LNC depuis des mois – © Sirotti

Si bien que la LNC a porté l’affaire devant le Tribunal Arbitral du Sport, afin d’exiger des explications quant aux « conditions dans lesquelles le calendrier a été élaboré ». Ce n’est pas pour autant que l’UCI a vacillé. Dernière démonstration de force en date : la plus haute instance du cyclisme mondial a refusé d’avancer les frais de procédure prévus par la loi.

La règle d’or paraît être le silence du côté de son président Brian Cookson, qui refuse jusqu’à présent de répondre aux interrogations de la LNC. Insuffisant toutefois pour décourager Marc Madiot, le président de la Ligue Nationale de Cyclisme.

C’est par un communiqué de presse, qui semble être la voie de communication privilégiée dans ce débat, que cette dernière a annoncé qu’elle avancerait elle-même les frais du parti opposé. Cette démarche est motivée par « la volonté de faire toute la lumière sur cette affaire ». 

L’épilogue de la saga n’est donc pas pour tout de suite, tandis que ces manœuvres en coulisses nuisent à l’harmonie qui règne lorsque le vélo reste sur la route, et non dans les bureaux.

À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*