Publié le 15 mai 2017 à 00:45

Marcel Kittel conclut le travail de Quick-Step

© Sirotti

Onze ans après sa création, le Tour de Californie s’est élancé ce dimanche pour sa première édition sous l’étendard du World Tour. Promue cette année, la compétition américaine a attiré de nombreux sprinteurs, à qui était d’ailleurs promise la première étape.

Dans les rues de Sacramento, les bleus de la Quick-Step Floors ont réalisé une démonstration de force. Marcel Kittel, tout en puissance, est en effet venu conclure le travail de ses équipiers en devançant le champion du monde Peter Sagan.

Une étape insipide

Le profil complètement plat de cette étape d’ouverture n’offrait comme perspective qu’une journée tout-à-fait insipide. Autant dire que l’échappée de Charles Planet et Floris Gerts, trompés à deux reprises par leurs compagnons de route Jonathan Clarke et Ben Wolfe, n’a pas fourni aux spectateurs le moindre suspense.

À l’approche des derniers kilomètres, le train de la Katusha d’Alexander Kristoff a pris les choses en main, succédant à la Quick-Step qui a assuré la poursuite durant une bonne partie de cette mise en jambes. Dans le dernier tour, ces différentes formations ont dû composer avec la concurrence de la Sky, de Bora-hansgrohe et de Trek-Segafredo, entre autres.

Premier bouquet de l’autre côté de l’Atlantique pour Marcel Kittel

Alors que Kristoff lançait le sprint sur la gauche de la route, beaucoup trop tôt, Marcel Kittel restait dans la roue de son poisson-pilote le plus longtemps possible. Une fois celui-ci arrivé au bout de son effort, il restait au sprinteur allemand environ deux cent mètres. Dans ces conditions, il était très difficile de battre le finisseur de la Quick-Step.

Même le champion du monde Peter Sagan, bien calé dans sa roue, n’a jamais réussi à le déborder. La huitième victoire de Kittel cette saison est d’autant plus impressionnante qu’elle n’est que la partie immergée de la machine si bien huilée de l’équipe belge. En effet, elle fait suite à toute une journée à contrôler la course, elle-même conclue par une préparation du sprint des plus efficaces.

Cette force collective se reflète dans un autre chiffre : vingt-sept, le nombre de succès remportés par les hommes de Patrick Lefevere depuis janvier. Il s’agit d’ailleurs de la troisième année consécutive lors de laquelle ces derniers acquièrent leur vingt-septième bouquet en Californie, signe d’une régularité hors norme.

Marcel Kittel prend par ailleurs les rênes du classement général. Il bénéficie même d’une petite cassure qui a relégué la grande majorité du peloton à quatorze secondes, bonifications comprises. Une marge qui devrait toutefois lui être insuffisante pour conserver son maillot jaune, lundi à San José, où Toms Skujins avait renversé Mark Cavendish en 2015.

Sacramento – Sacramento
1Marcel KITTELQuick-Step Floors3h45'35"
2Peter SAGANBora-hansgrohem.t.
3Elia VIVIANITeam Skym.t.
4John DEGENKOLBTrek – Segafredom.t.
5Jean-Pierre DRUCKERBMC Racing Teamm.t.
6Reinardt JANSE VAN RENSBURGDimension Datam.t.
7Jonas VAN GENECHTENCofidis, Solutions Créditsm.t.
8Marco KUMPUAE Team Emiratesm.t.
9Wouter WIPPERTCannondale-Drapac Pro Cycling Teamm.t.
10Travis MCCABEUnitedHealthcare Professional Cycling Teamm.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*