Publié le 16 mars 2017 à 14:56

Mark Cavendish et Edvald Boasson Hagen pour mener Dimension Data

(c) Sirotti

Premier monument de la saison, Milan-San Remo est un rendez-vous particulier pour la formation Dimension Data. En effet, lors de l’épique édition 2013, l’équipe sud-africaine décrochait son premier succès d’envergure par l’intermédiaire de Gérald Ciolek. Quatre ans plus tard, les hommes de Douglas Ryder retrouvent un statut d’outsider.

Inévitablement, lorsqu’un ancien vainqueur prend le départ, il fait parti des noms à cocher, surtout si celui-ci s’appelle Mark Cavendish. Pourtant, le vainqueur de l’édition 2009 n’affiche pas une forme étincelante. En retrait sur Tirreno-Adriatico, le bolide de l’Ile de Man n’a apporté aucune certitude. Le voir franchir le Poggio avec les meilleurs serait un scénario surprenant.

Edvald Boasson Hagen plutôt que Mark Cavendish

Edvald Boasson Hagen a fait parler sa puissance pour prendre la septième place du chrono de Tirreno- Adriatico (c) Sirotti

Derrière l’énigme Mark Cavendish, la formation africaine possède un deuxième atout dans sa manche : Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien a repris sa saison plus tardivement, lors du Tour de l’Algarve. Habitué aux débuts de saison en fanfare, vainqueur d’étapes au Tour du Qatar et au Tour d’Oman l’année dernière, le prodige s’est canalisé. Le cycliste de 29 ans semble monter en puissance au moment d’entamer la campagne des Classiques, pour preuve sa belle septième place sur le contre-la-montre de Tirreno-Adriatico.

« Milan – San Remo est une course très longue et beaucoup de choses peuvent se produire avant même d’arriver dans le final. Il est important de s’économiser tout au long de la course parce que vous avez besoin de toute votre énergie pour la Cipressa et le Poggio. Nous n’avons pas encore finalisé notre plan, mais nous avons plusieurs options possibles », a déclaré le Norvégien.

A l’inverse de son coéquipier britannique, les Capi qui jalonnent le tracé de Milan-San Remo n’effraient pas le champion de Norvège. Au contraire, Boasson Hagen espère une course usante et un rythme effréné dans les ascensions pour fatiguer les purs sprinteurs. Si un groupe d’une vingtaine d’hommes se joue la gagne, nul doute que le Scandinave sera encore là. Reste à savoir qui l’entourera au moment de lancer le sprint dans la dernière ligne droite.

Passer au travers des incidents de course

Pour soutenir ses leaders, Dimension Data comptera sur deux équipiers de luxe avec Stephen Cummings et Scott Thwaites. Les deux rouleurs britanniques ont montré leurs belles aptitudes du moment sur Tirreno-Adriatico. Leur soutien sera précieux au moment de se replacer et jouer des coudes le long de la Riviera.

Pour le directeur sportif, Roger Hammond, il faudra avant tout éviter la malchance : « Nous venons avec une équipe solide et polyvalente.  Je pense que nous pouvons être très optimistes, mais comme toute autre équipe World Tour, nous ne pouvons pas nous permettre de subir de malchance. Tant que nous pouvons éviter cela, nous serons dans le jeu ».

L’équipe Dimension Data pour Milan-San Remo : Edvald Boasson Hagen, Mark Cavendish, Steve Cummings, Bernhard Eisel, Mark Renshaw, Kristian Sbaragli, Jay Thomson et Scott Thwaites.

Manager : Douglas Ryder
Nationalité :
Site officiel : http://www.africasteam.com
À propos de Romain Michel 140 Articles
Diplômé en Master Information et Communication à Lyon, Romain est un sportif accompli depuis la sortie du berceau. Il rejoint le Grand Plateau après plusieurs expériences dans les médias. Cycliste amateur, il pose un regard passionné et avisé sur le peloton.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*