Publié le 20 mars 2017 à 10:34

Rémi Cavagna entre dans la cour des grands

© Quick-Step Floors Cycling Team / BrakeThrgough Media

Relativement discret depuis le début de la saison, Rémi Cavagna se présente ce lundi au départ de sa première course World Tour. Un moment singulier à l’orée d’une carrière prometteuse.

À 21 ans, le jeune coureur de Clermont-Ferrand a rejoint l’armada Quick-Step Floors durant l’intersaison. Une nouvelle envergure qui l’a un peu impressionné au début. « Le nombre de vélos, c’est fou ! Le plus compliqué, le matin, c’est de trouver le mien pour partir m’entraîner », souriait-il auprès de nos confrères de La Montagne.

Depuis, Cavagna a retrouvé sa bicyclette et a arboré l’étendard bleu et blanc à dix reprises. Le double champion de France s’est déjà fait remarquer sur son premier effort solitaire à San Juan, où il a rivalisé avec les Navardauskas et autre Mollema (4e place).

Lundi, ce sera Cavagna à Calella. Le Tricolore prendra le départ du Tour de Catalogne, première épreuve World Tour de sa jeune carrière. S’il devra surtout se plier aux ordres de son leader Dan Martin, Rémi Cavagna aura là une belle occasion d’engranger de l’expérience.

Aux Mondiaux de Doha, Rémi Cavagna prenait une décevante 13e place en espoirs – (c) Sirotti

Quick-Step, un choix logique

Chez les néo-pros français, il n’y a guère que David Gaudu et Léo Vincent qui ont soufflé moins de bougies en World Tour. Les deux courront d’ailleurs avec la FDJ en Catalogne.

Depuis des lustres, les équipes françaises, AG2R et FDJ en tête, s’accaparent l’essentiel des talents de l’Hexagone. Rémi Cavagna, lui, n’a pas résisté aux sirènes de l’étranger. Ex-coureur de Klein Constantia, deuxième garniture de Quick-Step, le Clermontois a connu une suite logique en entrant dans l’équipe de Patrick Lefevere.

Un choix qui s’explique peut-être par son affinité pour le contre-la-montre. « Quick-Step est structurée pour ce genre d’épreuves (le contre-la-montre par équipes, ndlr). D’ailleurs, elle est championne du monde du chrono », justifiait le jeune homme.

Apprendre, encore apprendre

Mais, à 21 ans, Rémi Cavagna ne se fait pas d’illusion. Il est encore en phase d’apprentissage et a conscience qu’il ne doit pas brûler les étapes. « Je n’ai vraiment pas de pression. Ils (Quick-Step, ndlr) ne m’en mettent pas ».

Auprès des sprinteurs comme des Flandriens, le Français aura du pain sur la planche. Un passage obligé avant de viser plus haut. À titre personnel, il reconnaît vouloir décrocher un bon résultat sur le contre-la-montre des championnats de France. De même, il goûtera une année de plus aux Mondiaux espoirs dans l’effort solitaire (13e place à Doha).

Le chemin paraît tout tracé pour cet adversaire des chronos. Reste à apprendre aux côtés des meilleurs, sur les plus beaux rendez-vous de la saison. Le temps fera le reste.

Nationalité :
Age : 22 ans
Equipe : Quick-Step Floors
À propos de Mathieu Roduit 221 Articles
Étudiant en licence d'information et de communication, Mathieu a déjà mis un pied dans le monde du journalisme. Pigiste sportif dans plusieurs quotidiens en Suisse, il possède de nombreuses cordes à son arc. Ce cycliste amateur a fait de la petite reine son domaine. Mathieu a cofondé Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*