Publié le 9 juillet 2017 à 17:17

Richie Porte donne sa part au chat

(c) Sirotti

L’image jette un froid dans le dos. Dans l’ultra-technique descente du Mont du Chat, l’Australien Richie Porte dessine une trajectoire hasardeuse. Sur une route des plus étroites, le redoutable leader de la BMC mord le bas-côté avant d’être propulsé par sa machine à l’extrémité de la route.

Si ce n’était suffisant pour meurtrir l’acrobate, Dan Martin termine sa course tout droit sur l’homme de Launceston. A terre, Richie Porte ne se relèvera plus. A force de jouer avec le feu, il a fini par se brûler. Ce serait fortuit pour autant de lui en vouloir de « faire la course ».

Derrière un Chris Froome agité, qui a déjà prouvé ses talents de descendeur l’an dernier au col de Peyresourde, Richie Porte s’est injecté une bonne dose d’adrénaline. Mais voilà, l’Aussie n’a pas l’agilité de son ex-compère britannique.

La minerve autour du cou, Richie Porte est porté dans l’ambulance, porte de sortie d’une course sur laquelle il avait tant misé. Le vainqueur du Tour de Romandie 2017 avait fait tout juste jusqu’ici. Peut-être même, dira-t-il, ses risques dans la descente du Mont du Chat étaient mesurés. Mais la dure loi du sport a ses règles que la logique dépasse.

Une course par élimination ?

Malgré une frayeur dans l’ascension du même col -victime d’un ennui mécanique-, Chris Froome ressort la tête haute d’une étape qualifiée de reine par les puristes. Le Britannique n’a rien perdu sur les favoris, un peu aidé par des compagnons d’infortune pour rentrer sur Bardet dans le final.

Mieux, le triple vainqueur de la Grande Boucle a encore accru son avance sur un autre rival désigné, l’Espagnol Alberto Contador. Sans attaquer.

Car, à l’exception de sa giclette dans la Planche des Belles Filles, Chris Froome est resté bien sage dans le peloton. Il a laissé les siens effilocher celui-ci si délicatement. Puis, le Kenyan blanc a maîtrisé. Trois titres suffisent à effrayer les adversaires.

Le boss, c’est Chris Froome et son attitude dans le peloton en impose. Quand Fabio Aru a voulu se jouer de sa mésaventure dans le Mont du Chat, le protégé de Brailsford s’est empressé de le rappeler à l’ordre, coup de coude à l’appui. Cette année, du moins en première semaine, Chris Froome semble avoir fait le pari de la défensive. Difficile de voir qui pourrait percer telle muraille à l’heure actuelle.

Nationalité :
Age : 32 ans
Equipe : BMC Racing Team
À propos de Mathieu Roduit 220 Articles
Étudiant en licence d'information et de communication, Mathieu a déjà mis un pied dans le monde du journalisme. Pigiste sportif dans plusieurs quotidiens en Suisse, il possède de nombreuses cordes à son arc. Ce cycliste amateur a fait de la petite reine son domaine. Mathieu a cofondé Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*