Publié le 22 février 2017 à 08:38

Scott Sunderland ouvre le bal au Langkawi

(c) @myltdl

Dans un Tour de Langkawi qui a pour habitude de mettre les grimpeurs à l’honneur, les sprinteurs n’ont pas tellement le droit à l’erreur. Scott Sunderland, le coureur de l’équipe Isowhey Sports Swisswellness, l’a très bien compris et a parfaitement négocié son sprint.

L’Australien s’est imposé dès la première étape en devançant le Sud-africain Ryan Gibbons et l’Italien Nicolas Marini. Par la même occasion, Sunderland endosse les maillots de leader du classement général et du classement par points.

L’épreuve malaisienne peut par ailleurs se targuer d’avoir une renommée internationale puisque le premier asiatique, le Japonais Shiki Kuroeda, n’est que septième. Deux d’entre eux, le Kazakh Maxat Ayazbayev et le local Loh Sea Keong, ont néanmoins animé l’étape en partant dans l’échappée avant d’être repris à quinze kilomètres de la ligne.

Sprint ne veut pas dire étape de repos

À noter également que cette arrivée au sprint n’a pas empêché que de nombreux écarts soient comptabilisés. Une chute est en effet survenue dans les derniers kilomètres et a complètement désorganisé le peloton et l’organisation des trains.

Les huit premiers de l’étape récupèrent de ce fait quatre petites secondes, voire plus, sur tous leurs adversaires, qui ont franchi la ligne en petits paquets et n’ont donc pas été comptabilisés dans le même temps. Ces différences de chrono pourraient avoir leur importance pour les candidats au classement général dans les jours à venir.

Après cette arrivée plate à Kuala Terengganu, les sprinteurs devront normalement attendre la sixième étape avant de pouvoir jouer à nouveau des coudes. Les spécialistes italiens de l’emballage final, tels que Filippo Pozzato, Jakub Mareczko et Marco Benfatto, qui ont manqué leur coup sur la première étape, seront très attendus.

À propos de Pierre Hertout 96 Articles
D'abord passé par les études d'économie, Pierre est maintenant dans les langues, tout en ambitionnant de devenir journaliste sportif. Voilà qui illustre à merveille son côté touche-à-tout. Parmi ses divers passe-temps, la rédaction d'articles a été élevée au rang de passion, et puisqu'il est gentil, il partage. C'est pour cela qu'il est venu à participer à la création du Grand Plateau après diverses expériences professionnelles, qui lui ont permis d'interroger Nicolas Portal, Lilian Calmejane, Thierry Adam, Jimmy Casper ou encore Sacha Modolo. Ce projet représente pour lui un nouveau défi à l'image d'une ligne de conduite : le culot.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*