Publié le 10 mars 2017 à 16:42

Simon Yates piège les favoris à Fayence

© Sirotti

Les écarts étaient déjà importants au départ d’Aubagne ce vendredi matin, mais c’est bel et bien le triptyque final de Paris-Nice qui doit décider du sort de cette 75e édition. À Fayence, la première manche a tourné à l’avantage de Simon Yates.

En attaquant dans l’avant-dernière difficulté de la journée, le Britannique a déjoué la stratégie des leaders du classement général. Des leaders qui se sont tout de même livrés bataille dans le mur final. Meilleur que Julian Alaphilippe, Sergio Henao a effectué un bon rapprochement au classement, et représente une réelle menace pour le Français.

Le maillot à pois disputé

L’échappée du jour a mis quelques dizaines de kilomètres à se former. Romain Hardy n’a pas su intégrer cette dernière, laissant l’opportunité à d’autres de s’emparer de son maillot à pois.

Axel Domont en a profité. Parmi les huit hommes de tête, le Drômois a disputé les grands prix de la montagne, afin de détrôner le Breton. La conservation de cette tunique distinctive pourrait désormais devenir le nouvel objectif d’AG2R La Mondiale, qui a tiré un trait sur le classement général.

Contador à l’attaque

La qualité du groupe de tête semble avoir effrayé le peloton, qui ne l’a jamais laissé accumuler plus de quelques minutes d’avance. Ce groupe a d’ailleurs dit adieu à tout espoir lorsque, dans le col de Bourigaille, Julian Alaphilippe a subi les premières banderilles de ses rivaux.

Alberto Contador, qui avait perdu l’édition 2009 à Fayence, a décidé de prendre le taureau par les cornes. L’Espagnol place une accélération à 50 kilomètres de l’arrivée, et voit Sergio Henao prendre son sillage. En défense de son leader, Dan Martin suit cette attaque hispanophone.

Un pétard mouillé, qui n’a pas de quoi impressionner Julian Alaphilippe. Toutefois, le peloton perd de nombreux éléments et le Team Sky prend les choses en main pour l’étirer encore davantage et tenter d’isoler le Français.

La stratégie britannique ne porte que partiellement ses fruits. Si le maillot jaune perd effectivement quelques lieutenants, Sergio Henao se retrouve accompagné du seul Mikel Nieve au premier passage sur la ligne.

Simon Yates au sommet, Julian Alaphilippe craque

Simon Yates attaque à son tour à 20 kilomètres du but et fait exploser le groupe de tête. N’étant pas très dangereux pour le général, le leader d’Orica-Scott n’est pas pris en chasse. Si bien qu’il parvient à entamer le mur final avec plus de 40 secondes d’avance.

Une marge suffisante pour le Britannique, qui passe la ligne d’arrivée en tête.  Derrière lui, Richie Porte tente le tout pour le tout mais se fait contrer par Sergio Henao. Le Colombien pousse Alaphilippe dans ses retranchements et lui reprend une vingtaine de secondes.

S’il conserve sa tunique jaune, le Français abordera l’étape de samedi avec quelques incertitudes. Supposé moins bon grimpeur que le leader de la Sky, qui prend la 3e place du général, il devra se montrer dans une forme exceptionnelle pour lui résister dans le Col de la Couillole.

Aubagne – Fayence
1Simon YATESOrica-Scott4h37'51"
2Sergio Luis HENAOTeam Sky+ 17"
3Richie PORTEBMC Racing Team+ 26"
4Julian ALAPHILIPPEQuick-Step Floors+ 29"
5Daniel MARTINQuick-Step Floorsm.t.
6Ion IZAGIRREBahrain Merida Pro Cycling Team+ 32"
7Jakob FUGLSANGAstana Pro Teamm.t.
8Alberto CONTADORTrek – Segafredom.t.
9Ilnur ZAKARINTeam Katusha – Alpecinm.t.
10Tony GALLOPINLotto Soudalm.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*