Publié le 6 mars 2017 à 16:47

Sonny Colbrelli revient de nulle part

© Team Bahrain-Merida / @BettiniPhoto

Et si Paris-Nice se jouait en réalité davantage lors des étapes franciliennes que lors des étapes de l’arrière-pays niçois ? L’étape de dimanche fut déjà à l’origine des premiers écarts entre les favoris. La seconde, ce lundi, fut particulièrement dévastatrice pour certains.

Au terme d’une journée au moins aussi folle que la veille, c’est Sonny Colbrelli, isolé dans le groupe de tête, qui s’est débrouillé seul pour devancer les purs sprinteurs. L’Italien s’offre là sa première victoire en World Tour. Dans la course au maillot jaune, plusieurs leaders ont dû tirer un trait sur leurs ambitions.

Un scénario invraisemblable

Le vent et le rythme élevé ont créé de nombreuses cassures – © ASO/A.Broadway

Dès les premières minutes de course, un concours de circonstances a provoqué de très nombreuses cassures. La première côte étant située 10 kilomètres seulement après le départ de Rochefort-en-Yvelines, ce sont neuf coureurs qui ont très vite attaqué. Devant l’éventuelle menace représentée par ce groupe, le peloton a décidé de tout faire pour revenir rapidement.

Ainsi, immédiatement après que Romain Hardy ait conforté son maillot à pois en passant en tête au sommet, les neuf courageux furent revus. Néanmoins, le rythme imposé pour procéder à ce regroupement fut fatal à de nombreux coureurs. Après une heure à peine, ce sont six groupes différents qui jonchent les routes d’Île-de-France.

Aucun favori ou presque ne parvint à éviter le piège tendu par Quick-Step et FDJ. Richie Porte pris l’eau et se retrouva vite à près de cinq minutes de la tête de course. Le leader de la BMC franchit la ligne d’arrivée avec près de 15 minutes de retard sur le vainqueur.

Philippe Gilbert intenable

Tony Gallopin et Philippe Gilbert ont cru pouvoir piéger Arnaud Démare en attaquant à 60 kilomètres de l’arrivée – © ASO/A.Broadway

Alberto Contador parvint toutefois à faire son retour à l’avant, ce qui incita une poignée d’hommes à attaquer de nouveau. Parmi eux, Tony Gallopin et Philippe Gilbert avaient de quoi inquiéter le leader Arnaud Démare. À 20 bornes d’Amilly, ce dernier jeta ses dernières forces dans la bataille pour tenir tête au peloton.

Malgré le vent de face, il creusa l’écart et contraint Katusha et Lotto Soudal (renommée Lotto Fix All sur cette épreuve) à collaborer avec la FDJ. Transis de froid, résigné, le champion de Belgique se releva finalement à 6 kilomètres du but.

Sonny Colbrelli revient de nulle part

Une cinquantaine d’hommes se dirige alors vers la dernière ligne droite. Arnaud Démare lance son sprint mais voit Sonny Colbrelli se positionner devant lui. Parti de très loin, l’Italien a profité de l’abandon de son coéquipier Niccolo Bonifazio pour jouer sa carte personnelle.

Sans équipier, il s’est débrouillé tout seul et a résisté à une meute de sprinteurs pour s’imposer sur la ligne devant John Degenkolb et le maillot jaune. Pour la première fois de sa carrière, il lève les bras au niveau World Tour, et offre par la même occasion la deuxième victoire de la saison à l’équipe Bahrain Merida.

Sous la menace des soldats de Quick-Step, Julian Alaphilippe et Philippe Gilbert, Arnaud Démare reste leader. Mardi, à Chalon-sur-Saône, il devrait pouvoir jouer aux avant-postes sur un profil propice à une arrivée massive.

Néanmoins, l’on a vu lors de ces deux premiers jours de course que les conditions climatiques peuvent largement perturber les plans de chacun. Il devra donc faire preuve de vigilance tout au long de la journée pour conserver sa tunique.

Rochefort-en-Yvelines – Amilly
1Sonny COLBRELLIBahrain Merida Pro Cycling Team4h20'59"
2John DEGENKOLBTrek – Segafredom.t.
3Arnaud DÉMAREFDJm.t.
4Dylan GROENEWEGENTeam LottoNL – Jumbom.t.
5Christophe LAPORTECofidis, Solutions Créditsm.t.
6Matti BRESCHELAstana Pro Teamm.t.
7Oliver NAESENAG2R La Mondialem.t.
8André GREIPELLotto Soudalm.t.
9Alexander KRISTOFFTeam Katusha – Alpecinm.t.
10Evaldas SISKEVICIUSDelko Marseille Provence KTMm.t.
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*