Publié le 24 février 2017 à 10:09

Tiesj Benoot, un talent prêt à éclore au grand jour

© Sirotti

Cinquième de son tout premier Tour des Flandres à seulement 20 ans, voilà la performance qu’a réalisé Tiesj Benoot à son arrivée chez les professionnels en 2015. Le Belge vole sur les pavés dans la roue des tout meilleurs. Au point d’ailler chercher un premier podium sur le Circuit Het Nieuwsblad l’année suivante, dans sa ville natale de Gand.

Autant dire qu’il sera l’un des favoris samedi pour la première édition de l’épreuve depuis l’obtention du statut World Tour. Le jeune Benoot aiguise le tranchant de ses attaques et peaufine sa stratégie de course. Peter Sagan et Greg Van Avermaet n’ont qu’à bien se tenir.

L’étoile montante du cyclisme belge

Le Gantois est l’un des plus talentueux coureurs de sa génération – © Sirotti

Réaliser ce qu’il a réalisé à son jeune âge est déjà la preuve en soi d’un immense talent. Mais il suffit de l’écouter, voire même de l’observer, pour comprendre qu’il n’est pas encore au sommet de son art. « Je me sens plus fort que l’an dernier », confirme-t-il d’ailleurs à nos confrères de la RTBF.

« Le Circuit est un objectif, reconnaît-il. Mais je ne suis pas encore au sommet de ma condition. Le pic arrivera plus tard, au Tour des Flandres ». Car c’est bien sur le Ronde qu’il paraît avoir les meilleures chances, lui qui semble n’avoir aucun mal à mener sa grande carcasse sur les monts pavés.

Néanmoins, il est certain que Benoot aura les crocs dès ce samedi et que l’arrivée à Gand lui donne des idées. Débuter par une victoire, ou même un podium, sa campagne de classiques, ne serait qu’une confirmation qu’il sera un adversaire redoutable tout au long du printemps. « Je veux déjà réaliser un bon résultat″, lâche le jeune Flamand.

Quand maturité et ambition font bon ménage

3e l’an dernier, Tiesj Benoot se verrait bien sur la plus haute marche du podium cette fois – © Sirotti

« Le Circuit est pour moi quelque chose de spécial, devant mon public, dans ma ville, confie le coureur de Lotto Soudal. J’aimerais faire mieux. L’an dernier je suis parti avec Sagan et Van Avermaet. Je savais que j’allais être battu ».

C’est bien là l’un des handicaps que compte Tiesj Benoot. Sa bonne pointe de vitesse ne lui permet pas aujourd’hui de rivaliser avec des spécialistes de la dernière ligne droite. Il faudra alors se montrer bien supérieur à la concurrence pour pouvoir faire la différence au préalable, alors que le dernier secteur pavé se situe à une vingtaine de bornes de la ligne.

« Je préfère arriver seul, mais il faut bien sûr en être capable », concède-t-il. S’il n’est pas affûté à ce point, alors il devra sans doute se contenter d’une nouvelle place d’honneur, à moins que les circonstances de course ne mettent de côté le champion du monde et le champion olympique, ainsi que d’autres rapides Flandriens comme Tom Boonen.

« J’espère simplement jouer un rôle dans le final samedi », conclut celui qui ne disputera que son troisième Circuit Het Nieuwsblad samedi. Qu’il gagne ou non ce week-end, Tiesj Benoot n’est pas là pour faire de la figuration. Cette première bataille met déjà l’eau à la bouche.

Nationalité :
Age : 23 ans
Equipe : Lotto Soudal
À propos de Cyprien Bricout 226 Articles
Étudiant en histoire et science politique à Nice, Cyprien a pour ambition de devenir journaliste. Enrichi de diverses expériences dans des médias web et radio, il a co-fondé le Grand Plateau. En passionné de cyclisme - et plus généralement de sport - qu'il est, Cyprien a placé de grands espoirs dans ce projet, qui incarne sa vision de ce que doit être le journalisme sportif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*