Publié le 21 février 2017 à 08:56

Tom Boonen détendu à l’approche des classiques

(c) Sirotti

La saison des classiques se rapproche de plus en plus, tout comme la fin de carrière de Tom Boonen. Dimanche, le géant belge entamera sa dernière mission sur le Het Nieuwsblad.

À l’amorce du printemps, tous les regards sont tournés vers la Belgique et ses classiques aux scénarii imprévisibles. Surtout, cette année, le héros de tout un pays, Tom Boonen, va tirer sa révérence à la suite de son dernier Paris-Roubaix. Premier défi, le Het Nieuwsblad, dès dimanche.

Une épreuve que Boonen n’a jamais remportée. Néanmoins, cette première classique semble plus être une préparation pour son objectif principal qu’autre chose : « Cette course où j’ai parfois échoué de très peu comme en 2005 et 2012 ne constitue pourtant pas à mes yeux un objectif plus important que les années précédentes », confie-t-il au média belge RTBF.be.

Cependant, ce n’est pas dans le tempérament du quadruple vainqueur de « l’Enfer du Nord » de laisser filer une course. Il précise : « Je vais simplement essayer comme d’habitude. Ni plus, ni moins. Si je perds, je me reconcentrerai immédiatement sur mes vrais objectifs, qui se situent plus tard. Je ne suis pas encore à 100% mais j’ai toujours dit et je répète que ce n’est pas forcément indispensable pour enlever le Nieuwsblad ».

Peut-être fait-il référence à sa chute sur le Tour d’Oman ? Peut-être que simplement et logiquement son pic de forme est prévu pour plus tard ? En tout cas, le Belge semble avancer sereinement vers le début avril si important à ses yeux comme en témoigne sa décontraction au sujet du Tour d’Oman. « Les coureurs en voulaient plus que par le passé vu l’annulation du Tour du Qatar. Maintenant, il ne faut pas se faire d’illusion, le Tour d’Oman, cela n’a rien à voir avec le Nieuwsblad, raconte Tom Boonen. « Personne ne m’a d’ailleurs impressionné cette semaine. Certains étaient pourtant brillants, mais uniquement de corps, à cause de la crème solaire, Ben Hermans en particulier », plaisante le Belge au sujet de son compatriote.

L’humour belge est toujours présent dans les rangs de Quick-Step Floors. Mais le sera-t-il toujours à l’issue du printemps ?

Nationalité :
Age : 37 ans
Equipe : Quick-Step Floors
À propos de Florian Puche 80 Articles
Étudiant en histoire, Florian est passionné par le sport et en particulier le cyclisme et le rink-hockey. Ses semaines sont rythmées par les activités sportives en tout genre. Après des expériences de correspondant local sportif, il souhaite joindre l'utile à l'agréable en partageant les sujets qui lui tiennent à cœur sur Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*