Publié le 17 juillet 2017 à 20:12

Une partie d’échecs en troisième semaine

© Sirotti

C’est devenu un véritable tour de passe-passe. Sur la Grande Boucle 2017, les leaders ont planché sur des calculs d’apothicaire. La loi du plus fort est laissée aux marabouts ou aux sorciers. Désormais, la stratégie est plus qu’omniprésente.

Plus fin tacticien, maillot jaune à l’appui, Chris Froome a l’oeil bien vissé sur le sablier. Dix-huit unités : c’est l’avance que le Britannique garde encore sur Fabio Aru, malhabile le week-end dernier (il perdait le jaune à Rodez). Surtout, la course contre le temps, est l’affaire du triple couronné sur les Champs-Elysées.

Alors, samedi, si Chris Froome s’élancera en tête du classement général sur le chrono de Marseille, les dés seront déjà quasi jetés. Le Kenyan blanc bénéficie ainsi d’un coussin confortable alors que deux seules étapes (Serre Chevalier et Izoard) peuvent encore faire mouvoir la hiérarchie.

Derrière, on reste donc en embuscade. Un pépin mécanique -comme dimanche- ou un coup de mou de Chris Froome pourrait ouvrir grand la porte de l’inimaginable. Nairo Quintana et Alberto Contador devenus spectateurs d’une pièce dont ils ne tiennent plus la corde, Dan Martin, Romain Bardet et Rigoberto Uran commencent à avoir la folie des grandeurs.

Sky et AG2R se neutraliseront-elles ?

Car, depuis plusieurs jours, l’équipe Sky a montré des premiers signes de faiblesse. La troupe du Sudiste Portal ne s’appuie plus sur les mêmes atouts que lors de ses victoires précédentes. En plu, Geraint Thomas a pris la porte. Une occasion qu’AG2R La Mondiale a saisie, dimanche déjà, en tentant de reprendre du temps à l’accablé Froome.

Tentative ratée. Mais nul doute que la formation chambérienne a prévu de remettre ça, une fois ses Alpes fétiches retrouvées. Et si l’opposition AG2R-Sky profitait à un troisième larron ? Rigoberto Uran, habile sur un vélo de chrono comme dans les forts pourcentages, ne pointe qu’à… 29 secondes au général provisoire.

Le vainqueur de la 9e étape, deux fois second du Giro, pourrait perdre son étiquette d’éternel loser si le pari fou vient à se concrétiser. Un Colombien en a caché un autre.

Pour les derniers nommés, Dan Martin, et même Simon Yates, tout dépend de leur état de fraîcheur. L’Irlandais passera-t-il les cols des Alpes comme il a franchi ceux des Pyrénées ? C’est une véritable inconnue dans l’équipe Quick-Step Floors.

Pour Simon Yates, 2e du Tour de Romandie, l’occasion est belle de passer un cap salvateur à 24 ans. A moins d’un coup de Trafalgar, le Tour de France 2017 se jouera entre sept hommes. A ce jeu-là, chaque coup sera prémédité. Du rarement vu à cinq jours de l’arrivée finale à Paris.

À propos de Mathieu Roduit 221 Articles
Étudiant en licence d'information et de communication, Mathieu a déjà mis un pied dans le monde du journalisme. Pigiste sportif dans plusieurs quotidiens en Suisse, il possède de nombreuses cordes à son arc. Ce cycliste amateur a fait de la petite reine son domaine. Mathieu a cofondé Le Grand Plateau.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*