Affectation au domicile conjugal en cas de séparation des conjoints

L’

affectation à domicile conjugal est un sujet d’une extrême importance et d’actualité. Découvrez à qui appartient la maison familiale et comment la loi réglemente le sujet !

Affectation au foyer conjugal, lequel des deux conjoints est le foyer familial en cas de séparation ? Malheureusement, nous savons que l’idylle du mariage pourrait prendre fin. L’amour initial s’estompe souvent, et lorsqu’il y a des enfants et des biens immobiliers achetés ensemble, il peut très souvent y avoir des discussions et des problèmes.

Le thème de l’affectation du foyer conjugal est régi par le décret législatif 154 de 2013 qui a conduit à l’évolution du Code civil avec l’introduction de l’article 337-sexies, où, dans le texte, on peut lire que « la jouissance du foyer familial est attribuée en tenant compte de la priorité. l’intérêt des enfants ».

Une règle simple et courte qui indique immédiatement clairement quelle est l’orientation de la jurisprudence et de la doctrine juridique.

Quel est le foyer conjugal ?

La définition d’une maison conjugale joue un rôle important dans notre système juridique. Toutefois, les grandes lignes du foyer familial ne sont pas clairement définies par la Loi, c’est pourquoi nous devons utiliser la jurisprudence pour la définition. Le Code civil, tout en mentionnant clairement la maison familiale, ne donne pas de réponse précise à la question de savoir quel est le foyer familial.

Les sections unies de la Cour de cassation, par l’arrêt 13603 du 21 juillet 2004, identifient comme maison familiale « le lieu des affections, des intérêts et des habitudes dans lequel s’exprime la vie familiale et la continuité des relations domestiques, centre d’agrégation et d’unification des composantes de la noyau, complexe de biens fonctionnellement organisés pour assurer l’existence de la communauté familière. »

La maison familiale est donc le lieu où un couple (sur la définition d’un couple, et sur ses mille facettes, nous reviendrons dans un prochain article) « rassemble » l’ensemble des biens, du mobilier et de l’immobilier, visant à l’existence domestique de la communauté familiale et à sa conservation. Pour simplifier encore une fois, nous pouvons dire que la maison familiale est la maison où la famille décide de vivre ensemble et où la vie domestique se déroule avec toutes ses coutumes et ses comportements admissibles.

Quelles sont les conditions préalables à l’affectation de la maison familiale

Les hypothèses régissant l’affectation du foyer familial sont indiquées à l’article 337-sexies du Code civil qui établit, nous l’avons déjà vu, comment la jouissance du foyer familial est attribuée en tenant compte de l’intérêt des enfants. Ce point, le bien-être des enfants, régit tout le mécanisme d’attribution du foyer conjugal.

En termes simples, le principal d’enfants et de maintien d’un statut de paix et d’harmonie pour la poursuite de leur vie.

Le membre de la famille qui vit avec leurs enfants restera dans la maison, même s’il est majeur, à moins que ces derniers ne soient totalement autonomes.

« Atteindre l’âge de la majorité — nous lisons dans plusieurs broccards — n’est pas une circonstance qui peut donner au parent propriétaire le droit de retourner en pleine possession de la maison familiale. En fait, ce droit doit être évalué de temps à autre en tenant compte des circonstances du cas concret. »

Exigences relatives à l’affectation du foyer familial en l’absence d’enfants.

La loi ne fait aucune mention du cas de l’attribution d’un foyer familial en l’absence d’enfants, confirmant ainsi la fixation de la seule hypothèse du bien-être de la progéniture. En l’absence d’enfants, nous procéderons selon les indications normales sur la propriété immobilière. La maison restera sans discussion au conjoint propriétaire, à l’exception de très rares exceptions (le cas manuel est celui du conjoint non-propriétaire souffrant de pathologies particulières).

Affectation partielle ou courante du foyer familial.

Le foyer conjugal peut également être attribué en « mode » partiel aux deux conjoints. Que se passe-t-il dans ces cas-là. La réponse nous est donnée par la Jurisprudence selon laquelle les arrêts de cassation numéro 23631/11, n° 26586/09 ; n. 11787/90 ; n. 6570/86 ont établi la cession commune possible (sous certaines conditions) de la maison conjugale.

Selon les jugements indiqués, le juge qui a le droit de confier la maison exclusivement à un seul conjoint ne pourra JAMAIS confier l’ensemble de la propriété en famille d’accueil commune.

La seule solution alternative au placement familial exclusif est la possibilité d’attribuer une partie de la maison à un conjoint et une autre partie à l’autre conjoint.

Nous rappelons que la principale option reste la cession exclusive, mais dans le cas de certaines conditions spécifiques (enfants non autonomes, mineurs, personnes handicapées ou adultes sans revenu, ayant, en leur absence, appliquer les règles relatives à la propriété ou autres droits sur la propriété), le juge peut organiser une cession commune dans le cas où le bien, tel que jugé par la Trib. Naples, 21.11.2006 a une extension qui dépasse les besoins de la famille et est facilement divisible. Une autre condition est l’absence de conflit excessif entre conjoints.

Transcription de la Loi, Opposabilité et Révocation

Une fois que le juge a la stabilité auquel des deux époux se verra attribuer la maison conjugale, le « bénéficiaire » doit procéder à la transcription du titre au conservatoire des registres immobiliers. et de la cession de la propriété afin d’assurer la cession à des tiers susceptibles de se vanter d’un droit sur un immeuble.

Pour enregistrer l’acte au conservatoire, il est nécessaire d’avoir une copie de la mesure de cession, conformément à l’original délivré par le Greffe ou également attesté par un avocat et avec ce présent, ainsi que le titre et la réception du F23 payé, la demande de transcription au compétent conservatoire pour territoire.

Une fois la documentation soumise, le bureau du conservateur vérifiera officiellement les données et les documents et notera l’affectation sur la feuille de propriétés.

Une fois transcrit, l’acte d’affectation du foyer conjugal peut être vérifié par une simple mesure.

Pourquoi demander un contrôle complet d’une maison ?

Avec le service de vérification à domicile, vous obtenez tous les documents essentiels lors de la vente, de l’achat ou de la location d’un appartement, d’un bureau ou d’un local commercial, en évitant les risques. évaluation

hypothécaire, acte d’origine, plan de visura et cadastral,

estimation immobilière

Vous aurez besoin de :

  • Feuille
  • de particules de

  • cadastre
  • commun
  • du

  • Conservatory
  • ou carte

La mesure d’affectation est cependant opposable pour une durée de neuf ans, mais uniquement en présence de deux conditions précises. La mesure reste opposable uniquement en présence d’enfants mineurs OU d’enfants non autonomes sans leur faute.

Dans ces deux cas, et comme nous l’avons dit depuis neuf ans, la mesure reste opposable.

Au lieu de cela, il y aura une conclusion différente si le cas du décès du bénéficiaire de l’affectation se produit : le transfert ailleurs de son domicile OU la transition vers un nouveau mariage ou même la coexistence du décès du parent cessionnaire.

Si l’une de ces trois conditions se produit, le troisième acheteur pourrait agir devant le tribunal pour faire échouer la disposition relative à la cession de la maison conjugale, donc profiter de la propriété, objet du litige.

Quand le droit d’assigner le foyer conjugal cesse-t-il ?

Le droit à l’affectation du foyer conjugal est moins élevé lorsque la dépendance économique de l’enfant à l’égard du conjoint assigné prend fin. Avec la cessation du besoin à l’affectation du domicile familial.

L’évaluation de l’absence de motifs peut être organisée à la fois par le juge de la « famille » lors de l’examen des conditions de divorce et de séparation, et par le Tribunal dans un cas de cognition ordinaire promue par le tiers, en tant que nouveau propriétaire légitime du bien.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page