Assurance automobile : ce qui change avec l’introduction des écobonus et de l’écotaxe

La loi budgétaire 2019, publiée au Journal officiel le 30 décembre 2018 et officiellement entrée en vigueur en janvier 2019, a introduit l’écobonus et l’écotaxe, mesures qui seront appliquées à tous les véhicules bénéficiant d’une assurance automobile dans l’ordre enregistré du 1er mars 2019 au 31 décembre 2021.

Qu’est-ce que l’écobonus et l’écotaxe ?

L’écotaxe est une taxe sur les voitures achetées et enregistrées à partir du 1er mars 2019 qui ne sera perçue par l’État qu’au moment de l’immatriculation, ou dans le cas de l’achat d’un véhicule d’occasion à l’étranger, et vise à encourager l’achat de modèles de voitures à faible impact environnemental. La nouvelle loi prévoit un bonus et un malus, c’est pourquoi nous parlons d’écobonus et d’écotaxe.

L’écotaxe, en fait, est une taxe qui varie en fonction des émissions de dioxyde de carbone du véhicule qui ne doivent pas dépasser le seuil maximal fixé à 160 g/km. Ainsi, plus les émissions des voitures seront élevées, plus la taxe à payer sur la voiture est élevée.

Ceux qui achètent des véhicules dont les émissions de CO2 se situent entre 161 et 175 g/km devront payer un supplément de 1 100€, les voitures dont les émissions sont comprises entre 176 et 200 g/km auront un supplément de 1 600€, celles dont les émissions sont comprises entre 201 et 250 g/km auront une écotaxe de 2000€ et pour tous les autres ayant des émissions de CO2 supérieures. 250 g/km la taxe correspondra à 2 500€.

L’écobonus, en revanche, est un incitatif qui peut être obtenu lorsque vous achetez une voiture qui ne dépasse pas la valeur nominale de 45 000€ et, en plus de l’écotaxe, varie en fonction des émissions de dioxyde de carbone.

L’écobonus maximum pouvant être obtenu est de 6 000€, mais ne peut être reçu qu’à l’achat d’un modèle de voiture avec des émissions de CO2 comprises entre 0 et 20 g/km. Pour se conformer à ce paramètre, il n’y a pratiquement que des voitures électriques.

En

revanche, avec l’achat d’un véhicule dont les émissions de CO2 se situent entre 21 et 75 g/km, il y a un écobonus de 2 500€. Dans les deux cas, cependant, de tels bonus ne peuvent être obtenus que si, en plus de l’achat de la voiture, un autre polluant est la ferraille (classe euro 0, 1, 2, 3 ou 4).

Si vous n’avez pas de voiture à mettre au rebut, le bonus sera de 4 000€ pour les voitures dont les émissions sont comprises entre 0 et 20 g/km et 1 500€ pour toutes celles dont les émissions sont comprises entre 21 et 75 g/km.

De plus, certaines incitations écobonus sont également destinées à ceux qui achètent un cyclomoteur ou une moto à deux roues. Le bonus, égal à 30 % du prix d’achat avec un maximum de 3 000€, sera appliqué uniquement sur les modèles électriques et hybrides d’une puissance allant jusqu’à 11 KW et uniquement en cas de mise au rebut d’un pour les motos ne seront appliqués que jusqu’à la fin de 2019, à moins que les extensions ne soient prolongées.

Quelles sont les voitures qui vous permettent d’obtenir l’écobonus ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les voitures qui vous permettent de recevoir le bonus sont celles à faibles émissions de CO2, donc les voitures hybrides, méthane ou électriques, y compris les voitures hybrides rechargeables qui ont le double moteur, thermique et électrique, et qui n’ont la capacité de parcourir que quelques dizaines de kilomètres avec le propulsion des batteries.

Parmi les modèles de voitures qui bénéficieront de l’écobonus à partir du 1er mars, nous trouvons, par exemple, Smart Fortwo EQ, Nissan Leaf, Renault Zoe, Audi A3 e-tron, Citroën C-Zero, Hyundai Ioniq, Kia Optima, Mini Countryman Cooper SE, Peugeot iON, Renault Zoe, Tesla Model 3, Toyota Prius 1.8 hybride rechargeable et Volkswagen E-Golf.

Qui sera le plus pénalisé par l’écotaxe ?

Bien que la nouvelle loi ait la noble intention de réduire la pollution de l’environnement et de récompenser, grâce à des écobonus, ceux qui achèteront un nouveau véhicule plus respectueux de l’environnement, nous devons cependant garder à l’esprit qu’à ce jour sur le marché automobile, les modèles écologiques sont encore rares et que leur coût est encore trop élevé pour de nombreux Italiens.

Le risque est qu’une forte disproportion soit créée entre l’écotaxe et l’écobonus, dans lequel le nombre de voitures taxées sera nettement plus élevé que le nombre de voitures incitées.

Les

modèles de voitures les plus touchés par l’écotaxe sont les grands VUS et les voitures de luxe, mais aussi certains véhicules plus compacts et plus répandus, tels que la Jeep Renegade dans une version diesel de 140 ch qui a une émission de CO2 égale à 166 g/km. L’Alfa Romeo Giulietta, la Ford Kuga, la Fiat 500 L, la Fiat Tipo, l’Audi S3, la Dacia Lodgy Stepway, la Jeep Compass, la Volkswagen Golf 2.0 R, la Mercedes CLA 250 sont également touchées par l’écotaxe. Executive et bien d’autres encore.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page