Bonus Façades 2020 : comment ça marche ? Guide des agences de revenu

Le bonus Façades consiste en une déduction de l’impôt sur le revenu et des Ire par rapport aux dépenses engagées pour la récupération ou la restauration de la façade extérieure des bâtiments existants. Plus précisément, la loi budgétaire 2020 a déterminé quels types d’interventions permettent l’accès à cette facilité, ainsi que le montant de la déduction due.

La Revenue Agency, avec la circulaire n° 2/E du 14 février 2020 et la mise à jour du Guide Bonus Façades disponibles sur son site Web, a fourni des éclaircissements de nature interprétative et d’adresse opérationnelle.

Le but du bonus Façades est d’ « encourager les interventions de construction afin d’améliorer le décor urbain et de préserver le corps de construction, tout en respectant les éléments typologiques, formels et structurels du corps lui-même, conformément à l’instrument général d’urbanisme et à la des plans de mise en œuvre connexes, encourageant également les interventions visant à développer l’efficacité énergétique des bâtiments. » Voyons maintenant comment fonctionne le bonus de façade 2020.

Quelle est la déduction pour le bonus Façades 2020 ?

La déduction prévue pour le bonus Façades 2020 est de 90 % et est calculée sur la totalité des frais encourus et restant effectivement facturés.

Il peut être appliqué à la fois aux fins de l’impôt sur le revenu des particuliers (IRPEF) et de l’impôt sur le revenu des sociétés (IRES). La déduction fait référence aux dépenses engagées en 2020 ou, pour les personnes dont la période fiscale ne coïncide pas avec l’année civile, au cours de la période fiscale en cours au 31 décembre 2020.

La déduction est divisée en 10 allocations annuelles égales « à appliquer dans la déclaration pour la période fiscale en cours au 31 décembre 2020 et dans les neuf périodes fiscales suivantes et peut atteindre le montant de l’impôt brut ».

Comparé aux autres avantages de la maison, le bonus Façades n’offre pas de limites de dépenses maximales.

Quels sujets peuvent accéder au Bonus que vous créez ?

Le paragraphe 219 de l’article 1 de la loi budgétaire 2020 stipule que :

« les dépenses documentées, encourues en 2020, relatives aux interventions, y compris celles de nettoyage ou de peinture extérieure, visant la récupération ou la restauration de la façade extérieure des bâtiments existant dans la zone A ou B conformément au décret du Ministre des Travaux publics n° 1444 de 2 Avril 1968, il y a une déduction de l’impôt brut de 90 pour cent »

Les sujets qui peuvent accéder à la déduction sont tous les contribuables résidant et non résident en Italie, qui engagent des dépenses pour l’exécution des interventions facilitées, quel que soit le type de revenu de  :

  • particuliers, y compris les exposants, les arts et les professions
  • , les

  • organismes publics et privés qui ne réalisent pas d’activités commerciales
  • , les entreprises simples
  • ,

  • les associations entre professionnels
  • ,

  • les sujets qui gagnent des revenus d’entreprise (personnes physiques, institutions, entreprises de particuliers, sociétés de capitaux).

Au lieu de cela, comme il s’agit d’une déduction de l’impôt brut, les personnes qui ne possèdent que des revenus assujettis à une imposition distincte ou à un impôt de substitution sont exclues. Ceux qui, en revanche, sont détenteurs de revenus soumis à une imposition distincte ou à un impôt de substitution, mais qui ont également des revenus contribuant à la formation du revenu global, peuvent utiliser les façades bonus qui diminuent de l’impôt brut correspondant.

Quel titre les bénéficiaires devraient-ils posséder ?

Comme indiqué dans la circulaire de l’agence du revenu, les bénéficiaires doivent, au moment du début du travail ou au moment de l’encours des dépenses autorisées à déduire si, avant le début des travaux, les éléments suivants :

  • posséder le bien sur la base d’un titre approprié, tel que la propriété, la propriété nue ou tout autre droit réel de jouissance ;
  • détenir le bien en vertu d’un bail, y compris financier ou hébergé, régulièrement enregistré, et ayant reçu du propriétaire le consentement pour effectuer les travaux.

Je peux également accéder à la déduction :

  • les membres de la famille du propriétaire ou du propriétaire de l’immeuble, ainsi que les cohabitants de fait, à condition qu’ils supportent les coûts de réalisation des travaux et qu’ils soient détenteurs des virements bancaires ;
  • acheteur du bien soumis à l’intervention entré en possession, à condition qu’un un contrat préliminaire pour la vente de la propriété a été conclu et régulièrement enregistré ;
  • ceux qui exécutent le travail précisément en référence uniquement aux dépenses engagées pour l’achat des matériaux utilisés.

Quels types d’interventions font partie du bonus de façade 2020 ?

La loi budgétaire 2020 identifie les types d’interventions qui donnent droit au bonus de façade 2020. Il s’agit notamment d’interventions visant la récupération ou la restauration, y compris le nettoyage ou la peinture uniquement, de la façade extérieure de bâtiments existants, de parties de bâtiments existants ou d’unités immobilières existant dans n’importe quelle catégorie cadastrale, y compris instrumentales.

Les bâtiments soumis aux interventions doivent être situés dans les zones A ou B (décret ministériel n° 1444/1968), ou dans des zones similaires à celles-ci conformément aux dispositions de la législation relative aux règlements régionaux et municipaux de construction. En outre, cette assimilation doit résulter de certifications d’urbanisme.

Comme prévu, les interventions doivent être destinées à , à réaliser sur des structures opaques de la façade, sur des balcons ou sur des ornements et des frises. En outre, la déduction s’explique également par :

  • les dépenses liées à l’achat de matériel, de conception et d’autres services professionnels liés et requis par le type de travail ;
  • autres coûts étroitement liés à la mise en œuvre des interventions.

La facilitation ne comprend donc pas les interventions concernant les bâtiments encore en construction ou les interventions effectuées par démolition et reconstruction, « y compris ceux ayant le même volume que le bâtiment existant, qui peuvent être encadrés dans la catégorie des « rénovations de bâtiments » ( Art. 3, c. 1, lettre d) du décret législatif n° 380 du 6 juin 2001).

En outre, les dépenses engagées pour les interventions sur des surfaces bordant des cloîtres, des cavedi, des cours et des espaces intérieurs sont exclues, à l’exception de celles visibles de la rue ou du sol pour un usage public, ainsi que les dépenses engagées pour le remplacement des vitraux, des cadres de fenêtres, grilles, portails et portails.

Les interventions en matière d’efficacité énergétique qui relèvent du Bonus

Lorsque les interventions ne sont pas seulement un nettoyage externe ou une peinture, elles sont également influentes d’un point de vue thermique ou affectent plus de 10 % du plâtre de la surface de dispersion brute dans l’ensemble du bâtiment, pour être éligibles aux façades Bonus doivent satisfaire :

  • les « exigences minimales » indiquées dans le décret du Ministre du développement économique du 26 juin 2015 ;
  • les valeurs limites de la transmission thermique des structures qui composent l’enveloppe du bâtiment.

Conformité et modes de paiement

Pour bénéficier de la prime, payer toutes les dépenses dont nous avons parlé jusqu’ici doivent être « documentées » par le contribuable.

En fait, les personnes de l’IRPEF qui ne détiennent pas de revenus d’entreprise sont tenues de :

  1. effectuer le paiement des dépenses par virement bancaire ou par virement postal à partir desquels le motif du paiement, le code fiscal du bénéficiaire de la déduction et le numéro de TVA ou le numéro de TVA sont le code fiscal de la personne en faveur de laquelle le virement est effectué. Les virements bancaires préparés par les établissements de paiement aux fins de l’écobonus peuvent être utilisés ou la déduction prévue pour la récupération des biens du bâtiment ;
  2. indiquer dans la déclaration de revenus les données d’identification cadastrale du bien (identifiables par une mesure cadastrale) et, si les travaux sont effectués par le titulaire, les détails de l’enregistrement de l’acte constituant le titre et d’autres données requises pour vérifier la déduction. Cela n’est pas nécessaire pour les interventions en matière d’efficacité énergétique.

On y ajoute ensuite toute une série de et indique si les bureaux sont demandés, tels que des factures ou des reçus fiscaux prouvant les dépenses réellement engagées, la réception du transfert de paiement et les notes administratives ou une déclaration de remplacement de l’acte de notoriété, une copie de la demande d’empilage (pour non interrogé) propriétés), des reçus pour le paiement des taxes locales sur l’immobilier, etc.

Les entités de l’IRPEF et de l’IRES qui détiennent des revenus d’entreprise, en revanche, ne sont pas tenues de payer par virement bancaire ou postal, car le moment du paiement réel n’est pas pertinent pour ce type de revenu.

Autres accomplissements à suivre

Dans la circulaire n° 2/E du 14 février 2020 de la Revenue Agency, il est également précisé que uniquement pour les interventions qui affectent d’un point de vue thermique ou qui affectent plus de 10 % du plâtre de la surface de dispersion brute totale du bâtiment, les mêmes procédures et les mêmes obligations que le décret du 19 février 2007 doit être appliqué.

En outre, dans les 90 jours suivant la fin des travaux, la fiche descriptive relative aux interventions effectuées doit être envoyée à Enea, exclusivement par voie électronique.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire le Guide des bonus des façades de l’agence Revenue Agency.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page