Comment lire les enregistrements cadastraux

Voici une analyse détaillée des types de données et d’informations présents dans les dossiers cadastraux et des lignes directrices simples sur la façon de lire ces informations.

Lire les visures cadastrales

Que sont les visures cadastrales ?

Des mesures cadastrales sont fréquemment nécessaires, surtout à certaines périodes de l’année. Il pourrait presque être considéré comme un service « saisonnier », car il y a des pics de demande pour ces informations en juin et décembre. Comment se fait-il ? L’explication réside dans les principales données contenues dans les mesures cadastrales, le revenu cadastral, qui répond au but principal du cadastre francen, à savoir attribuer une valeur à l’immobilier. Les revenus cadastraux sont les données essentielles au calcul de certaines taxes sur la maison, en particulier IMU, TASI et TARI dont les délais coïncident précisément avec les mois de juin et décembre : voici le premier arcane dévoilé !

Quand les visières cadastrales sont-elles nécessaires ?

Les mesures cadastrales sont également indispensables dans d’autres cas. À titre d’exemple :

  • lorsque vous devez vous engager dans un acte d’achat ou de vente d’une propriété ;
  • lorsqu’il est nécessaire de fournir des documents à la banque pour un prêt hypothécaire ;
  • lorsqu’il est nécessaire de prévoir la connexion des services publics domestiques (électricité, eau, téléphone) ;
  • lorsque vous souhaitez connaître l’immobilier au nom d’une personne ou d’une entreprise dans toute l’Italie

Terrain ou bâtiment ?

La division principale des bâtiments est due à cette simple observation. En fait, le cadastre francen divise les bâtiments en deux catégories macro, les terrains et les bâtiments. Le premier comprend les terres agricoles (terres arables, pâturages, vignobles…), les terrains à bâtir, les routes, les zones d’État mais aussi les bâtiments ruraux relèvent du cadastre foncier. La deuxième catégorie comprend tous les bâtiments de n’importe quelle destination (résidentiel, commercial, services publics, églises, hôpitaux…) à l’exclusion des bâtiments ruraux.

Combien de types de visières cadastrales connaissez-vous ?

Les dossiers cadastraux sont émis par l’Agence du revenu dans la base de données Cadastre, ils peuvent être demandés de trois manières :

  1. par nom, c’est-à-dire en faisant la demande en saisissant les données du sujet, de la personne ou de l’entreprise, qui se considère comme le propriétaire de la propriété. Dans le cas des personnes, il est nécessaire de connaître les données personnelles (nom, prénom, date et lieu de naissance) alors que dans le cas des entreprises ou des personnes morales, le nom ou le code fiscal de l’entreprise est essentiel. S’il y a plus de sujets, de personnes ou d’entreprises, de propriétaires de la propriété, , même un seul d’entre eux, tous les sujets avec les quotas relatifs seront indiqués dans le document ;
  2. pour les biens, dans ce cas, la recherche doit être effectuée en saisissant obligatoirement les données cadastrales du bâtiment (section, feuille, particule et subordonnée), données présentes dans les actes notariés liés au bien, bien sûr, si disponibles ;
  3. par adresse, puis en saisissant la municipalité, l’adresse et le numéro de maison, vous disposerez d’une liste de biens collectés dans la base de données du cadastre parmi lesquels identifier celui qui vous intéresse. Dans ce cas, il convient de préciser que les noms de lieux de la municipalité ne coïncident pas toujours avec celui archivé dans le cadastre et il en va de même pour les numéros de maison pour lesquels il peut y avoir des divergences dans la visura cadastrale libérée.

En outre, des mesures cadastrales peuvent également être demandées :

  1. par province, ne sélectionnant donc à l’avance que la province d’intérêt ;
  2. par Municipalité, limitant ainsi la recherche uniquement à une municipalité ;
  3. par Nation, en étendant, au contraire, les recherches sur l’ensemble du territoire national, il est possible de connaître tous les biens enregistrés à un nom, une personne ou une entreprise, dans toute l’Italie.

Pouvons-nous connaître « l’histoire » d’une propriété ?

La réponse est OUI ! En fait, le Cadastre permet également de sélectionner des mesures cadastrales dans ce mode, ce qui demande les mesures cadastrales historiques tant sur le bâtiment que sur le nom. Dans le cas du visage cadastral historique par nom, personne ou société, il est possible de vérifier l’historique de tous les biens enregistrés sur le sujet, y compris les biens vendus auprès du sujet. À partir du sous-titre de la première page, il est possible de tracer la période à laquelle l’historicité fait référence (explicitement indiquée). En accédant à la partie sous-jacente de la page, vous trouverez les données cadastrales de l’unité et le nom du détenteur actuel. Ce type de mesure, pour mieux le comprendre pendant la lecture, peut être utile pour l’analyser en le divisant en deux parties :

  1. la première est divisée en plusieurs sections, dans chacune desquelles la situation du bien est indiquée sur une certaine période, avec les actes connexes dont il est dérivé ;
  2. La deuxième partie est divisée en sections temporelles, où les étapes d’en-tête suivantes sont répertoriées à la place.

Quelles sont les données contenues dans les registres cadastraux ?

Le document de révision cadastrale est divisé en plusieurs sections, chacune permettant d’analyser spécifiquement certaines informations. Voyons comment ensemble.

  • Dans la partie supérieure et centrale du document, le type de par sujet ou par propriété avec la variante des données historiques sur le nom ou sur l’immobilier.
  • Toujours en haut du document, mais à droite se trouvent la date et l’heure d’exécution ainsi que le nombre de documents extraits : il ne s’agit pas de données triviales car elles nous permettent de vérifier si le document que nous consultons est à jour ou non.
  • En

  • dessous du type de mesure, dans la partie gauche du document, les données de la demande sont résumées, à savoir les données saisies lors de la demande de la mesure par sujet ou par immobilier, et les unités immobilières trouvées dans la base de données du cadastre à la suite de la recherche.
  • La section centrale est la plus importante car elle rapporte les données cadastrales identifiant le bien, à savoir :

— la section urbaine, même si elle n’est pas toujours indiquée, identifie la zone (A, B, C..) du territoire municipal ;
— la feuille correspond à une section particulière dans laquelle elles sont divisées en cadastre toutes les municipalités d’Italie ;
— la particule (ou carte), est le numéro qui identifie chaque bâtiment ou terrain individuel présent dans une donnée commune ;
— le subordonné, uniquement et exclusivement dans le cas des bâtiments, spécifie l’unité immobilière unique au sein d’un bâtiment donné.

Maintenant qu’il est clair quels sont les types de documents cadastraux et quelles sont les informations qu’ils contiennent, la question qui se pose spontanément est la suivante : comment obtenir ces documents ? Pour en savoir plus sur ce sujet, nous vous invitons à lire l’article consacré à la demande de visures cadastrales en ligne.

La classification des biens immobiliers

La

classification des biens immobiliers répond à l’objectif fiscal du cadastre, c’est-à-dire d’attribuer une pension cadastrale au bâtiment, au terrain ou au bâtiment. Dans cette section, située dans la partie centrale du document, on trouve :

  • la zone censuaire, est une donnée développée par le cadastre qui divise les municipalités en zones en fonction de leur rentabilité, c’est-à-dire de leur valeur économique ;
  • dans ce cas, la catégorie est un acronyme (A/2, C/6, D/7..) indiquant l’utilisation prévue du bien (appartement, villa, bureau, espace commercial, espace de stationnement, bâtiment industriel…). Pour connaître la signification correspondant à ces acronymes, cliquez sur le lien ;
  • la classe, également ces données traitées par le bureau par le cadastre, révèlent la valeur, la productivité du bâtiment et contribue à l’établissement de la pension ;
  • la cohérence, peut être exprimée par le nombre de pièces ou, par exemple, dans le cas de locaux commerciaux et de places de stationnement, >, initialement fournies uniquement pour les locaux commerciaux et artisanaux et les places de stationnement, récemment, à partir du 9 novembre 2015, est une donnée également disponible pour l’immobilier à des fins résidentielles. Lisez notre article détaillé sur l’introduction récente des données du mètre carré dans les visures cadastrales ;
  • la pension cadastrale, sur la base des paramètres indiqués ci-dessus, le cadastre traite la valeur de la pension, toujours exprimée en euros et en lires « anciennes ».

Quelles sont les données indiquées dans l’en-tête et dans les actes dérivés ?

Les visures cadastrales, expressément, ne montrent jamais les mots « propriétaires » mais « propriétaires ». Pourquoi et qu’est-ce que cela signifie ? Le cadastre francen n’est pas évident, c’est-à-dire qu’il ne prouve pas la propriété légale d’un bien donné à la tête d’un sujet, d’une personne ou d’une entreprise, car il n’a pas de valeur juridique. Il s’agit d’une caractéristique qui unit l’Italie à d’autres pays européens, tels que la France et l’Espagne, bien qu’elle ait déjà été surmontée par d’autres, par exemple la Suisse, où la probation juridique du cadastre a été surmontée.

En conséquence directe, il est évident que dans les registres cadastraux, les sujets ne sont pas considérés comme propriétaires, mais seulement comme propriétaires, c’est-à-dire qu’ils font partie de la société cadastrale à laquelle il se trouve au cadastre au nom du bâtiment. Par conséquent, dans la section En-tête, située sous les données de classification, il y a les noms de tous les sujets, personnes ou entreprises, inclus dans la société cadastrale avec les quotas relatifs, mais Nous réitérons que ce n’est jamais un fait certain et d’une valeur juridique.

Pour connaître réellement les propriétaires d’une propriété, il est toujours nécessaire de réaliser une vision hypocatastale par sujet ou par bâtiment. Les actes dérivés indiquent les références, le cas échéant, au dernier acte ayant conduit à l’inclusion du bien dans la base de données du Cadastre. Les données de cette section indiquent le numéro du protocole de présentation, le notaire rogant, le numéro de répertoire de l’acte et la date de l’acte public.

Dans le cas présent, il convient d’accorder beaucoup d’attention aux données de cette section, qui se réfèrent à l’acte mais ne contiennent pas les détails de la transcription de l’acte notarial au Conservatoire (registre particulier ou article et registre général ou boîte), pour savoir ce qu’il est toujours essentiel d’effectuer un examen hypothécaire.

Registre Visura Bâtiments et Terrains Cadastre Visura

Entre le visage du cadastre des bâtiments et celui du cadastre terrestre (composé de terrains et de bâtiments), il existe des différences significatives. Nous avons déjà parlé de l’absence du subordonné de la terre, identifié cadastralement. Classamento émerge que :

• la surface : elle n’est pas exprimée en mètres carrés, mais en hectares (ha), en superficies (a.) et en centiare (env.) ;
• le revenu dominical : est la valeur économique que le cadastre attribue à la propriété ;
• le revenu agricole : identifie, au contraire, le revenu renvoyé à l’entrepreneur agricole.

Bouton retour en haut de la page