Comment trouver les membres d’une coopérative

Est-il possible de trouver les membres d’une coopérative ? Voyons quels outils sont disponibles pour mener cette recherche, mais il faut d’abord examiner brièvement en quoi consiste cette forme d’entreprise et quelle est sa discipline.

Trouver des membres d’une coopérative

Qu’est-ce qu’une société coopérative ?

La société coopérative se caractérise par son objectif mutuel. Il est créé pour gérer conjointement une entreprise qui permet aux membres d’obtenir des biens, des services et des opportunités d’emploi à des conditions plus avantageuses que celles qu’ils obtiendraient du marché. De cette façon, l’actionnaire bénéficie d’un avantage en raison de la participation directe de l’activité de la société, et non de la ventilation des bénéfices obtenus par la société. En fait, contrairement à ce qui se passe sous d’autres formes d’entreprise, l’accumulation de capital est principalement destinée aux réinvestissements de l’entreprise.

La discipline de la coopérative

Les coopératives sont définies par l’article 2511 du Code civil francen comme suit : « Sociétés à capital variable à fins mutuelles inscrites au registre des sociétés coopératives visées à l’article 2512, deuxième alinéa, et à l’article 223 sexiedecies des dispositions relatives à la mise en œuvre de la Code. »

Cette forme d’entreprise diffère de tous les autres types pour le but particulier poursuivi, mutualiste et non lucratif. Il s’agit donc d’entreprises créées pour gérer conjointement une entreprise visant à apporter un certain avantage aux mêmes membres, par exemple des biens, des services et des opportunités d’emploi.

L’article 45 de la Constitution est également consacré au phénomène coopératif, qui reconnaît à la coopération une fonction sociale de nature mutuelle et sans but de spéculation privée. L’article continue de dire que : « La loi le promeut et promeut son augmentation avec les moyens les plus appropriés et garantit, avec les contrôles appropriés, son caractère et ses objectifs ».

Le

but mutuel d’une société coopérative peut s’exprimer dans différents domaines, ce qui permet à ces entreprises de se distinguer en différents secteurs ou domaines d’activité. Il existe, par exemple, des coopératives :

  • production et travail ;
  • agricole ;
  • logement ;
  • pêche ;
  • consommation ;
  • des transports ;
  • social.

La société coopérative est formée par acte public, donc en présence du notaire public. Il incombe à ce dernier de rédiger l’acte d’incorporation et le statut social.

L’acte de constitution établit les règles régissant l’exercice de l’activité mutuelle et peut prévoir que l’entreprise exerce ses activités avec des tiers. Il témoigne de la naissance de l’entreprise et doit contenir une série d’éléments

statuts contenant les règles relatives au fonctionnement de l’entreprise. Il peut être inclus dans l’acte de constitution ou faire l’objet d’un acte distinct, dans tous les cas, il est considéré comme faisant partie intégrante de l’acte de constitution en société.

Les

relations entre la société et les actionnaires peuvent être régies par des règlements établissant les critères et les règles liés à la conduite d’activités mutuelles entre eux. Si les règlements ne font pas partie intégrante de l’acte de constitution en société, ils sont préparés par les administrateurs et approuvés par l’Assemblée générale avec les majorités prévues pour les réunions extraordinaires.

Une société coopérative est valablement formée s’il y a au moins neuf membres. Il y a un plus petit nombre, au moins trois membres, lorsque les mêmes personnes physiques sont les mêmes et que l’entreprise adopte les règles de la société à responsabilité limitée. Si le nombre de membres diminue après l’établissement, il doit être intégré dans un délai maximum d’un an. Après cette date limite, l’entreprise se dissout et doit être mise en liquidation. La loi établit également le nombre minimum de membres nécessaires à la création de catégories particulières de coopératives

.

L’enregistrement de la coopérative

Après la conclusion de l’acte de constitution et des statuts, le notaire doit les déposer dans les vingt jours au bureau d’enregistrement de la CCIA dans la circonscription de laquelle le siège social est établi, conformément à l’article 2330. La demande d’inscription au registre des sociétés et à la R.E.A. de la Chambre de commerce est toujours satisfaite par le même Notaire Public Rogant.

Le représentant légal de la coopérative devra plutôt demander l’attribution du numéro de code fiscal et du numéro de TVA au bureau local de l’agence fiscale.

Une autre obligation établie par la loi consiste à s’inscrire au Registre national des entités coopératives, régi par le décret du Ministre du développement économique du 23 juin 2004 et les ajouts subséquents (DM 23.6.04 texte intégré Albocoop). Dans ce registre, il y a toutes les coopératives régulièrement enregistrées dans le registre à la date de consultation, y compris les coopératives en état de liquidation. La source des données est le Registre des sociétés géré par InfoCameras. Les données enregistrées concernent : le numéro d’enregistrement, le nom, la section, la catégorie, la sous-catégorie sociale, la catégorie sociale, le code fiscal, la région, l’abréviation, etc. Le registre est visionnaire par tous et, grâce à sa consultation, il est possible d’obtenir les informations nécessaires à la demande d’une chambre de vision de chambre.

Les membres de la coopérative : comment les trouver ?

Contrairement à d’autres formes d’entreprise, les coopératives ne sont pas tenues de déposer la liste des actionnaires à la Chambre de commerce. Grâce à une carte de société, il est possible pour ceux des membres. S’ils ne sont pas présents dans le document extrait de la Chambre de commerce, l’actionnaire qui souhaite connaître le nom des autres actionnaires peut s’adresser au conseil d’administration de la coopérative de la société.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page