Conformité des données cadastrales obligatoire pour le notaire

Le notaire est tenu de vérifier la conformité des données cadastrales. Cela a été consacré par la Cour de cassation avec l’arrêt n° 20465 du 11 octobre 2016. L’effet est la sanction disciplinaire infligée au notaire qui a omis la certification de conformité cadastrale.

Les faits remontent à 2014, lorsque Co.Re.Di. del Lazio (Commission disciplinaire régionale), à la demande du Conseil notaire, a sanctionné un notaire qui avait omis la certification cadastrale dans trois actes notariaux. L’article 138 de la loi notaire n° 89 du 16 février 1913 régit les cas de sanctions disciplinaires. En particulier, dans le cas du transfert de droits réels sur des bâtiments, la loi exige que le notaire attache à l’acte notaire la conformité cadastrale fournie par le titulaire des données cadastrales ou, en remplacement, effectuée par un technicien de confiance. En l’absence, l’acte notarié doit être compris comme nul et sa nullité n’est en aucun cas rémédiable, même plus tard.

La Cour suprême avait donc l’intention de sanctionner le comportement du notaire, réitéré au fil des ans, de 2011 à 2012. Au cours de cette période, 14 actes notariaux ont été conclus par le notaire, tous concernant des transferts pour diverses raisons de droits réels sur les bâtiments. Dans les actes notariaux, la certification de conformité cadastrale a été remplacée par une postilla écrite à la main par le notaire mais après la signature de l’acte et donc rien conformément à la loi susmentionnée. La seule déclaration de conformité des plans cadastraux faite par le notaire n’est pas suffisante.

La conformité des données cadastrales conformément au décret législatif n° 78/2010

Le

décret législatif 78/2010 complète la loi no 52/1985 sur la conformité des données cadastrales précisant que « les actes publics et écrits privés authentifiés parmi les vivants concernant le transfert, l’établissement ou la dissolution de la communion de droits réels sur les bâtiments existants doivent contenir, pour les unités immobilières urbaines, sous peine de nullité, outre l’identification cadastrale, la référence aux plans déposés dans le cadastre et la déclaration, faite en fait par les propriétaires, de conformité avec l’état de fait des données et des plans cadastraux. Avant la signature des actes susmentionnés, le notaire identifie les propriétaires cadastraux et vérifie leur conformité avec les résultats des dossiers immobiliers.

»

L’Agence du territoire (désormais absorbée par l’Agence du revenu) est également intervenue à ce sujet avec la circulaire no 2 de 2010, dans laquelle elle a fourni des informations sur les procédures opérationnelles pour l’application de la DL 78. Nous parlons donc de :

Conformité cadastrale objective

Le , les droits immobiliers doivent déclarer obligatoirement, sous peine de nullité :

  • données cadastrales des bâtiments visés par la loi
  • le plan cadastral
  • la déclaration, faite par les propriétaires de l’entreprise cadastrale, de la conformité à l’état des faits et à l’état des lieux des données cadastrales et du plan, respectivement

Conformité cadastrale subjective

Il

appartient au notaire rogant de vérifier et de certifier la correspondance dans le cadastre entre les données cadastrales, le plan cadastral et les actes d’origine tels qu’ils sont transcrits au Conservatoire des registres immobiliers.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page