Contrats de location. Quelles sont les vérifications à faire avant de vous inscrire.

L’enregistrement du contrat de location auprès de l’Agence du revenu prévoit la disponibilité de certains documents, joints au contrat ou font partie intégrante de celui-ci, et le respect de certaines conditions essentielles qui doivent être indiquées dans le contrat. Afin d’éviter d’avoir à modifier le contrat qui vient d’être signé, il est bon d’en connaître le contenu à l’avance.

Enregistrement d’un contrat de location

La Revenue Agency déclare que tous les baux et baux (à l’exception des contrats d’une durée inférieure à 30 jours) de biens immobiliers, y compris les fonds rustiques et les contrats conclus entre des assujettis à la TVA, des particuliers, doivent être obligatoirement enregistré au plus tard 30 jours à compter de la date de signature. Le fardeau est indifféremment supporté par le propriétaire de la propriété, le propriétaire ou le locataire, le locataire et les deux sont seuls responsables du paiement de la taxe d’enregistrement pour toutes les années de durée du bail. Dans les contrats entre particuliers, il est possible de recourir, dans le cas des biens immobiliers à usage résidentiel, à un régime fiscal alternatif, le coupon sec avec un montant unique en remplacement de la taxe d’enregistrement et de timbre, de l’impôt sur le revenu et des revenus supplémentaires liés à la propriété.

Pourquoi indiquer les données cadastrales du bien dans le contrat de location ?

L’une des conditions essentielles prévues par l’Agence du revenu est l’indication des données cadastrales du bien loué. L’obligation d’indiquer les données cadastrales a été instaurée à partir du 1er juillet 2010 avec le protocole n° 83561/2010 de l’Agence et la circulaire n° 2/2010 comme application du décret-loi n° 78 de 2010. L’obligation est également étendue aux fournitures, aux résolutions et aux extensions, voire tacites, de contrats. Le cadastre n’est pas une entité immobilière mais en constante évolution, ce qui implique que le bureau du Cadastre peut également permettre au bureau de modifier les données cadastrales, en supprimant une particule soit en fusionnant d’autres particules, soit en créant de nouvelles particules à partir d’une particule supprimée. Pour cette raison, avant de procéder à la signature du contrat, il est essentiel de vérifier les données cadastrales du bâtiment et de tous les appareils inclus dans le contrat.

La vérification peut être effectuée en indiquant les données cadastrales, si elles sont connues, avec une évaluation cadastrale du bien ou, alternativement, en indiquant les données cadastrales du propriétaire du bien, de la personne physique ou morale, avec une mesure aura un document extrait d’une certaine source, l’Agence du revenu, et mis à jour à la date de la demande avec indication des dossiers cadastraux corrects à indiquer dans le contrat.

Quelles données cadastrales spécifiez-vous dans le contrat ?

Les données essentielles sont les suivantes :

  • Municipalité et adresse
  • feuille
  • particule ou carte
  • subordonné (le cas échéant)
  • utilisation prévue
  • surface en mètres carrés

Les données cadastrales ainsi indiquées contribueront ensuite à la base de données de l’OMI, l’Observatoire du marché immobilier de la Revenue Agency.

Le plan cadastral est-il rattaché au bail ?

Dans le cas du plan, il n’y a pas d’indication spécifique établie par l’Agence du revenu pour les baux. La circulaire no 2 de 2010 prévoit que le notaire doit indiquer les dates cadastrales mises à jour et la vérification de la conformité du plan cadastral. Avec un sens étendu, la même obligation peut également être étendue aux baux. Le plan cadastral peut ou non être rattaché au contrat mais, s’il est cité dans le contrat, il est bon de préciser que le chef d’orchestre a lu le plan et le considère comme conforme à l’état des lieux du bien en question. Il s’agit d’éviter les différences dans le cadre de l’exécution du contrat par le locataire concernant la distribution et la destination du bien.

Le plan cadastral pourrait être composé de plusieurs feuilles, par exemple dans le cas d’autres appareils (cave, garage, parking…) du bâtiment principal. Dans tous les cas, il contribue au comptage des frais de timbre, égal à un timbre de 16 euros par page du contrat et, en tout cas, toutes les 100 lignes.

Certificat de performance énergétique APE

Nous avons déjà examiné les règles de certification des bâtiments dans un article précédent. Il convient de rappeler ici que le certificat de performance énergétique APE sur la base du décret du 26 juin 2015 est obligatoire non seulement pour les actes d’achat et de vente, mais également pour les baux. Le locataire doit indiquer dans le contrat qu’il a reçu du bailleur toutes les informations concernant la performance énergétique du bâtiment et avoir le certificat correspondant. Il est essentiel que le certificat APE soit signé par un technicien qualifié et que la date de signature coïncide avec celle du contrat de location et ne soit pas postérieure.

Comment enregistrer un bail

L’enregistrement du bail peut se faire par voie électronique ou au bureau en soumettant :

  • deux RMA signée des parties sur toutes les pages du contrat
  • la demande d’enregistrement (modèle RLI)
  • timbres électroniques pour les droits de timbre qui n’ont pas besoin d’indiquer une date après la signature du bail
  • le reçu pour le paiement des taxes d’enregistrement (modèle F24)

Taxes du registre

Le montant des taxes d’enregistrement varie en fonction du type de propriété :

  • Immobilier résidentiel > 2 % du loyer annuel
  • Propriétés instrumentales > 1 % de la taxe annuelle (si les assujettis TVA) — 2 % de la redevance annuelle dans les autres cas
  • Fonds rustiques > 0,50 % de la cotisation annuelle
  • Autres propriétés > 2 % de la cotisation annuelle

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page