Crimes commis par des mineurs : pardon judiciaire

Aucune action n’est sans conséquences et, à un jeune âge, vous n’en êtes pas toujours conscient. Pour confirmer cela, il s’agit des crimes commis par des mineurs, dans lesquels le pardon judiciaire peut toutefois intervenir en faveur d’une reprise sociale rapide. Voyons comment fonctionne cette institution et s’il est inscrit au certificat criminel du Greffe.

Le tribunal pour mineurs est responsable des crimes commis par des enfants de moins de dix-huit ans. Il a été créé et réglementé par le D.L. 1404 du 20 juillet 1934 et les modifications ultérieures et ses compétences relèvent des domaines civil, administratif et pénal

.

Qu’est-ce que le pardon judiciaire ?

Le

pardon judiciaire représente une mesure irrévocable du juge par laquelle l’extinction du crime commis par un mineur peut être décidée s’il doit déterminer vos exigences (art. 169 du Code pénal).

Pour mieux comprendre cette institution, il est important de savoir clairement ce que l’on entend par mineur. Le sujet est considéré comme un mineur qui, au moment où le fait a été commis, n’avait pas encore atteint l’âge de dix-huit ans.

Comme prévu, certaines conditions doivent être fixées pour accorder le pardon judiciaire. Voyons les maintenant.

Quand le pardon judiciaire peut-il être accordé

Le

pardon judiciaire peut être appliqué si l’enfant a commis un crime avec une peine restrictive de liberté personnelle ne dépassant pas deux ans, c’est-à-dire une sanction pécuniaire ne dépassant pas cinq euros maximum. La détermination de ces limites s’effectue en fonction de la sanction que le juge considère comme appliquée, sans nécessairement se référer au maximum de la peine fixée par la loi pour le crime commis par le mineur.

Une autre condition essentielle est la présomption du juge selon laquelle le défaut d’imposition de la peine contribue au rétablissement de l’enfant. Le juge peut, en fait, s’abstenir de renvoyer le tribunal lorsque, compte tenu des circonstances indiquées à l’article 133 du Code pénal, suppose que le coupable s’abstiendra de commettre d’autres crimes.

Le

pardon judiciaire ne peut être accordé à l’enfant qui a déjà été condamné pour incendie criminel, coupable, tentative ou consommation de crime. Le pardon judiciaire ne peut donc pas être accordé plus d’une fois.

Pardon judiciaire et certificat pénal

Il est clair à ce stade que le pardon est une cause d’extinction du crime commis par l’enfant. Cela ne signifie toutefois pas qu’il n’y en a aucune trace.

Les

inscriptions de mesures judiciaires relatives aux enfants de moins de 18 ans sont éliminées à l’âge de dix-huit ans (art. 5 du DRP 313/2002). Les seules exceptions sont celles liées au pardon judiciaire et celles liées aux mesures de peine d’emprisonnement, même si P>La décision concernant l’octroi du pardon judiciaire est, en fait, inscrite dans le casier judiciaire spécial des mineurs et est conservée jusqu’à la vingt et unième année de la personne à laquelle il fait référence.

Le pardon légal est-il dans le certificat criminel ?

En demandant un certificat criminel, l’inscription de la pardon du tribunal apparaîtra jusqu’à l’âge de 21 ans.

En demandant un certificat criminel, l’inscription de la pardon du tribunal apparaîtra jusqu’à l’âge de 21 ans.

Le casier judiciaire des mineurs

Il existe donc également un bureau de dossiers pour mineurs à chaque Cour des mineurs.

Il a pour tâche de recueillir et de stocker, outre les annotations pour lesquelles l’enregistrement est prévu par des dispositions légales particulières, l’extrait des mesures indiquées à l’art. 686 du Code de procédure pénalité pour mineurs nés dans le district (art. 14 du décret présidentiel 22-9-1988 n. 448).

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page