Dépression chronique et tristesse : dysthymie

Que faire si la dépression chronique se développe mais ne disparaît pas. Que faire si cet inconfort interne, cette tristesse et cette anxiété ne résolvent pas et continuent de « nous traîner vers le bas » tous les jours ? Si oui, nous parlons d’une maladie appelée dysthymie, qui est un peu différente de la dépression classique, et vaut la peine d’en apprendre un peu plus sur.

Qu’ est-ce que la dysthymie ou la dépression chronique ?

C’ est un type de dépression, mais avec des différences explicites et émotionnelles importantes, comme la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V ) frappe clairement sous le nom : trouble dépressif persistant. Nous vous expliquerons les principales caractéristiques du personnage :

  • C’ est une étape de tristesse chronique et d’insouciance. Il n’y a pas de périodes qui sont pires ou meilleures, mais ce sentiment émotionnel négatif tient souvent en soi pendant plus de deux ans.
  • Il vaut la peine de savoir que ce type de condition ne dépend pas de « facteurs externes ». On n’a donc pas besoin d’avoir subi une perte ou une déception pour descendre dans ce type de dépression. Sa source est organique, presque toujours héréditaire et affecte principalement les femmes.
  • Il apparaît généralement vers l’âge de 21 ans.
  • Il y a quelques cas très graves où, par exemple, une personne ne peut pas prendre soin de lui-même et nécessite une aide quotidienne pour manger, s’habiller… C’est comme je l’ai dit dans les cas où les dysthymies sont très graves.
  • Malgré la composante héréditaire, le stress a tendance à exacerber le sentiment d’humeur dépressive, de sorte que nous tombons au stade plus sévère que nous avons mentionné ci-dessus.
  • À la dépression chronique , nous pouvons ajouter la mauvaise humeur, la fatigue, l’insomnie, les troubles de l’alimentation et la difficulté à se concentrer.
  • Si la dysthymine n’est pas traitée tôt, elle peut conduire à une « dépression profonde », qui est un trouble mental encore plus grave souvent accompagné de colère, de ressentiment et même de tentatives de suicide. C’est très dangereux et montre l’importance de traiter ces types de problèmes le plus tôt possible.

Comment la dysthymie est-elle traitée ?

Tout d’abord, nous devons comprendre que la dysthymie est une maladie qui doit être gérée tout au long de la vie. Pouvez-vous profiter d’une vie de haute qualité tous les jours ? Bien sûr. Vous pouvez y parvenir tant que vous suivez ces directives, mais ce ne sera pas facile :

  • Médecine antidépresseur
  • Thérapie

  • cognitive et comportementale, et de préférence

Vous devez vous rappeler, surtout, que la source de dysthymie est héréditaire et donc organique. Il y a presque toujours une modification mineure des neurotransmetteurs pour la sérotonine. Cela signifie que les médicaments sont efficaces, et donc aussi la thérapie psychologique. Cependant, ces traitements doivent le plus souvent être suivis tout au long de la vie.

Soyez conscient de vos problèmes

Les personnes diagnostiquées avec dysthymie doivent être conscientes de leurs propres problèmes et maintenir un grand pouvoir interne pour comprendre ce qui s’est passé. C’est une maladie qui doit être contrôlée et traitée. Surtout, vous devez réduire toutes les sources de stress et d’anxiété, car ceux-ci peuvent devenir des déclencheurs pour le stade le plus sévère de la dysthymie.

Rappelez-vous que vous êtes plus à risque de cette maladie si quelqu’un de votre famille le fait. Glissez en action, parlez à votre médecin et suivez toutes ses suggestions. Pour résumer, nous devons souligner que vous devez distinguer la dysthymie et la dépression normale :

    La

  • dystymie apparaît généralement à l’âge de 21 ans et est un stade de tristesse permanente, et il n’y a pas de sources concrètes ou de raisons à ce sentiment et cette méfiance. Il se poursuit pendant 1-2 ans, et s’il n’est pas traité tôt, il peut se développer en une dépression sévère qui entraîne parfois des tentatives de suicide.

Rappelle-toi ça !

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page