Droits et obligations du vendeur en matière d’achat et de vente de biens immobiliers

La décision de vendre une propriété peut provenir de diverses raisons. Vous pouvez décider de vendre une maison pour en acheter une autre plus adaptée à vos besoins. Ou bien vous vendez une propriété pour disposer des liquidités nécessaires à la réalisation d’un nouveau projet. Même dans le cas d’un don immobilier d’un parent à des enfants, il faut toujours prêter attention à toutes les étapes de l’achat et de la vente de biens immobiliers. En particulier, nous analysons les devoirs et obligations du vendeur à la fois dans la phase préliminaire du contrat préliminaire et dans les phases qui suivent la conclusion de l’acte notarié.

Le contrat d’achat et de vente est régi par l’art. 1470 du Code civil. Avec le contrat, le vendeur transfère la propriété d’un actif à une autre personne, l’acheteur, pour contrepartie d’un montant convenu entre les parties. Dans le domaine de l’immobilier, les parties, le vendeur et l’acheteur, sont tenues de respecter des obligations et des engagements précis. Fondamentalement, le premier s’engage à vendre la propriété de la propriété achetée et vendue. Le second, l’acheteur, s’engage à payer intégralement le prix convenu de la manière convenue entre les parties. Le notaire joue le rôle de « garant » de l’acte d’achat et de vente afin de protéger les deux parties et de respecter les règles en matière civile, fiscale et urbaine.

Droits et obligations du vendeur

Le vendeur a le droit de recevoir de l’acheteur le paiement final complet du prix convenu. La transaction est terminée au moment de la signature de l’acte notarié. Si l’acheteur utilise une banque pour un prêt hypothécaire, le montant sera versé par l’établissement de crédit directement à l’acheteur. Dans le cas où l’acheteur est en mesure de fournir directement le solde du prix, le vendeur recevra un virement bancaire ou un chèque, de préférence circulaire. À ce moment-là, c’est-à-dire avec le solde du prix, le contrat d’achat immobilier sera finalisé.

Notre commande a précisément les devoirs et obligations du vendeur. Avec le contrat d’achat, le vendeur (art. 1476 c.c.) est tenu de :

  • livrer le bien à l’acheteur
  • ,

  • transférer la propriété ou tout autre droit réel en faveur de l’acheteur
  • ,

  • garantir l’acheteur du risque d’évitement et de défauts

La livraison de la propriété

L’article 1477 du Code civil francen stipule que les biens achetés et vendus doivent être livrés « dans l’État où il se trouvait au moment de la vente ». Le vendeur est également tenu de livrer les accessoires et appareils électroménagers de l’unité immobilière à l’acheteur. L’acheteur est également responsable des fruits dérivés du bâtiment à partir de la date à laquelle l’acte notarié a été stipulé. Le vendeur est . Analysons-les en détail ci-dessous.

Le vendeur a également l’obligation de garder le bien avec la diligence du bon père de la famille jusqu’à la date de livraison. Cela coïncide généralement avec la date de conclusion de l’acte, mais rien n’empêche les parties de s’entendre différemment. Avec le contrat préliminaire, les parties peuvent accepter de livrer le bien avant l’acte. Dans ce cas, l’acheteur est entré en possession seul. Le transfert de propriété se fera uniquement avec l’acte notarié. Il convient de rappeler que, dans ce cas, le vendeur continue d’être responsable du bien en termes civils et fiscaux et que tout défaut imposé par l’acheteur pendant la possession sera à sa charge.

Téléchargez gratuitement le modèle de contrat de prévente ou de compromis.

Le transfert de propriété

Le vendeur est tenu de garantir le transfert du droit réel à l’acheteur. Par conséquent, si, au moment du contrat préliminaire d’achat et de vente, la propriété n’appartenait pas au vendeur «… il est tenu d’acheter l’achat à l’acheteur » (art. 1478 du Code civil francen). Afin d’éviter d’engager des affaires judiciaires longues et épuisantes, il est bon que l’acheteur affirme toujours la propriété réelle de la propriété à la tête du vendeur.

L’actif soumis à l’achat et à la vente pourrait en fait appartenir même à un plus grand nombre de personnes physiques ou légales. L’acheteur peut courir le risque de signer un compromis commercial avec une personne propriétaire mais seulement une partie de l’actif. Une vérification immobilière vous permet de clarifier tout doute et d’avoir une situation claire et définie.

La garantie d’Evidition et de Vice

Il s’agit de deux formes de garantie pour protéger l’acheteur, la première de nature judiciaire et la seconde matière. Dans les deux cas, le vendeur s’engage à garantir à l’acheteur tout risque résultant de défauts évidents ou cachés.

La garantie de l’évidition

À

la suite d’une évaluation judiciaire de la propriété du bien au vendeur, la révision est effectuée (art. 1485 du Code civil francen). De cette façon, l’acheteur est privé de son droit de transférer l’actif. Dans ce cas, les obligations du vendeur prévoient :

  • l’indemnisation des dommages subis par l’acheteur
  • ,

  • le paiement de la valeur des fruits
  • , le

  • remboursement des dépenses engagées par l’acheteur

La garantie contre les défauts

Conformément à l’article 1490 du Code civil francen, le vendeur doit garantir à l’acheteur que la propriété achetée et vendue est exempte de défauts. Les étaux peuvent ne pas permettre l’utilisation et le plaisir sont prospectifs. L’acheteur peut opter pour la résiliation du contrat ou une action de compensation. Dans tous les cas, le vendeur est tenu d’indemniser l’acheteur pour tous les dommages et dépenses encourus.

Les expéditions payées par le vendeur

L’article 1477 prévoit expressément, parmi les obligations du vendeur, la remise des documents et titres relatifs au bien. Mais que sont-ils exactement et, surtout, comment peuvent-ils être récupérés ?

L’Acte de Provenance

Le principal document qui confère la propriété légale d’un droit réel au vendeur est l’acte d’origine. Il peut s’agir d’un acte d’achat, de vente, de don ou de succession. Un décret de transfert immobilier du Tribunal constitue également un acte valide pour l’origine. Dans tous les cas, le vendeur est tenu de le rendre disponible et de le livrer à l’acheteur. Comment ?

Les actes de transfert de droits réels sont stockés dans les bureaux de publicité immobilière (ancien RR.II. Conservatoire) de la Revenue Agency. Si la loi a été conclue après 1970, je pourrai l’extraire via la plateforme Sister avec un rapport hypothécaire. De cette façon, cependant, nous n’aurons que la liste des formalités ou des actes enregistrés. Vous devrez également demander la note de transcription afin de disposer des informations essentielles contenues dans l’acte notarial.

Lire aussi>> Acte d’origine : qu’est-ce que c’est et qui le libère

Conformité cadastrale

Dans l’acte d’achat et de vente, la propriété doit être identifiée au moyen de données cadastrales (section urbaine, feuille, particule ou carte, subordonnée). En cas de restructuration ou de fractionnement ou de changement de bureau, les données peuvent varier au fil du temps. Le vendeur est tenu de fournir à l’acheteur tous les documents nécessaires pour certifier la conformité cadastrale. En particulier, la conformité entre l’état des lieux et le plan déposé dans le cadastre pour permettre à l’acheteur de vérifier les différences éventuelles.

Le vendeur, lors de la signature de l’acte notarié, sous peine de nullité de celui-ci, doit s’assurer que la propriété soumise à l’achat et à la vente est conforme à ce qui se trouve dans le cadastre. La déclaration du vendeur concerne non seulement les données cadastrales, mais surtout la représentation du bien dans le plan cadastral qui doit être conforme à l’état immobilier.

Quels documents le vendeur doit-il livrer ?

Essentiellement, le vendeur devra livrer à l’acheteur :

<section

s=”name”> Fermeture historique de l’immobilier cadastral visura

Vous aurez besoin de :

  • Fermeture en ligne du plan cadastral

    Vous aurez besoin de :

    Extrait de carte cadastrale fermer

    Vous aurez besoin de :

    • Feuille
    • de particules ou carte

    • commune
    • du bureau du cadastre

    Élaborer un plan cadastral Fermer

    Vous aurez besoin de :

    • Feuille
    • de particules ou carte

    • du bureau du cadastre
    • commun

    Nous précisons que l’extrait de carte cadastrale doit être livré au cas où il s’agit de terres, tandis que le plan cadastral élaboré sera indispensable à la définition des parties communes de copropriété.

    Conformité à la planification

    Les

    obligations du vendeur comprennent la livraison de documents relatifs à la construction du bâtiment. En particulier, le vendeur doit garantir à l’acheteur que le bien a été construit conformément à la réglementation de l’urbanisme. Attention ! Le notaire n’est pas tenu d’assévérer les déclarations du vendeur. La fonction du notaire est de vérifier la disponibilité et la livraison des titres et documents relatifs au bien. En fait, le notaire n’est pas responsable en cas de déclaration mendaci faite par le vendeur.

    En ce qui concerne la conformité de l’urbanisme, le vendeur devra livrer :

    Gaston Alexandre

    En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
    Bouton retour en haut de la page