Exécution forcée sous une forme spécifique : qu’est-ce que c’est ?

L’exécution forcée sous une forme spécifique permet au créancier d’obtenir le bien ou l’exécution de l’exécution, c’est-à-dire que l’objet initial du contenu de l’obligation est apparu entre les parties. Analysons spécifiquement en quoi consiste cette procédure d’exécution.

Avant d’aborder la discipline concernant l’exécution forcée sous une forme spécifique, prenons du recul et passons en revue brièvement en quoi consiste l’exécution forcée, en général.

Ce dernier représente un moyen dont le créancier peut utiliser pour obtenir le respect d’une obligation légitimement revendiquée qui n’est pas exécutée spontanément par le débiteur.

L’exécution forcée s’effectue sur la base d’une ordonnance judiciaire ou d’un document extrajudiciaire avec efficacité exécutive. La détermination est l’art. 474 du Code de procédure civile.

L’exécution forcée vise donc la mise en œuvre coactive du droit au crédit.

Qu’est-ce que l’exécution forcée sous forme spécifique

Il peut arriver que le cautionnement non exécuté ne concerne pas une somme d’argent, mais plutôt l’exécution d’un service spécifique tel que la livraison ou la libération d’une chose déterminée en faveur du créancier.

Pensons, par exemple, à une décision qui dicte que Tizio démolit un mur, mais néanmoins, il n’exécute pas le lien. Dans ces situations, il n’est pas dit que la vente et/ou la cession sont en pratique adaptées à la satisfaction du créancier. Pour cette raison, l’ordre de tri prévu pour exécution sous une forme spécifique.

Lorsque le droit du créancier peut être réalisé dans son identité spécifique, c’est-à-dire par la livraison des biens ou l’accomplissement de l’activité qui constitue son objet spécifique, il est possible de recourir à l’exécution sous une forme spécifique (art. 605 et suivants c.p.)

Celle-ci se distingue :

  • dans l’exécution pour la livraison d’objets mobiles ou la libération de biens immobiliers, afin d’obtenir au créancier la disponibilité matérielle d’une certaine chose ;
  • dans l’exécution forcée des obligations de faire et de ne pas faire. Le créancier sera ainsi en mesure d’obtenir la même performance spécifique à faire, l’objet de son droit, à savoir l’élimination de ce qui est en place par le débiteur en violation de son obligation de ne pas faire.

Comment vérifier si une propriété est soumise à une exécution forcée sous une forme spécifique

Dans le premier cas, si l’objet de la liaison est une propriété, il est possible de vérifier si le ce dernier est soumis à une exécution forcée sous une forme spécifique par le biais d’une mesure hypothécaire préjudiciable.

<section

Évaluation hypothécaire personne physique préjudiciable fermer

Vous aurez besoin de :

  • Conservatory
  • Nom
  • Nom
  • de famille

  • Code fiscal

Entité juridique survivant à un prêt hypothécaire préjudiciable Fermer

Vous aurez besoin

 :

  • Nom du
  • code fiscal
  • conservatoire

Ici

Comment l’exécution forcée est-elle sous une forme spécifique

L’exécution commence par un recours devant le tribunal où l’obligation doit être remplie, de telle manière que les modalités d’exécution soient déterminées. L’hypothèse de l’exécution est en fait l’existence d’une condamnation pour violation d’une obligation de faire ou de ne pas faire.

L’organe responsable de la procédure exécutive sera alors l’huissier de justice. En cas d’exécution pour livraison ou libération, il doit donc s’occuper du dépôt au registre du rapport relatif de livraison ou de libération.

En cas d’exécution forcée d’obligations à faire et à ne pas faire, l’avocat du créancier dépose au Greffe le recours en vertu de l’article 612 du Code civil francen avec le titre exécutif et l’acte de précepte, conjointement à la note d’enregistrement dans le rôle.

Différences entre l’exécution forcée sous une forme spécifique et l’expropriation forcée

L’exécution forcée sous une forme spécifique diffère de l’expropriation forcée car l’objet de l’exécution coïncide avec l’objet de l’obligation. Analysons-le en détail.

L’expropriation forcée est une procédure qui donne au créancier le pouvoir général d’attaquer les actifs des exécutés afin d’obtenir ce qui est dû à la vente des biens meubles et immeubles du débiteur. Dans le cas d’une exécution forcée sous une forme spécifique, le créancier est satisfait parce que le débiteur met en place l’objet réel de l’obligation, c’est-à-dire lui donne le bien ou réalise l’action que le créancier attendait.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page