Formation des administrateurs de copropriétés : actualités Les

directeurs du condominium doivent suivre des cours spéciaux pour mener à bien leur travail. Mais avec quels critères les leaders scientifiques et les formateurs seront-ils sélectionnés ? Voici quelques anticipations concernant le décret-loi.

Le décret de loi

Selon les dispositions de la loi 220/2012, modifiée ultérieurement par le décret n° 145/2014, les administrateurs de copropriétés devront suivre des cours de formation spéciaux, à moins d’administrer la copropriété dans laquelle ils vivent, et que la compétence nécessaire pour définir la formation relève de la Justice. C’est pourquoi le ministère a préparé le texte rapidement.

Responsables scientifiques et formateurs : les exigences

La sélection sera faite pour les leaders scientifiques (responsables de cours et sélection des formateurs) et les formateurs, ainsi que pour les matières couvertes par le cours. Les cours de formation initiaux seront de 60 heures et les cours de recyclage réguliers seront de 12 heures.

Les leaders scientifiques et les formateurs doivent avoir les mêmes exigences :

  • honorabilité ;
  • jouissance des droits civils ;
  • ne pas être reconnu coupable de crimes contre l’administration publique, l’administration de la justice, le patrimoine ou la foi publique ;
  • n’ont pas été reconnus coupables de crimes inculpés pour lesquels la loi prévoit une peine d’emprisonnement (au moins 2 ans et au plus 5 ans) ;
  • n’ont pas été soumis à des mesures préventives définitives (sauf pour la réadaptation) ;
  • ne pas être banni ou inactivé.

Exigences culturelles et compétences spécifiques

Parmi les exigences culturelles nécessaires, le décret précise que les dirigeants scientifiques peuvent être des professeurs universitaires ou des professeurs de lycée, des matières économiques ou juridiques, des magistrats ou des professionnels du domaine technique (également retraités). Les formateurs doivent posséder les mêmes qualités mais peuvent remplir la fonction même en démontrant qu’ils sont titulaires d’un baccalauréat (trois ans) ou qu’ils doivent être inscrits dans un registre professionnel. Les dirigeants scientifiques et les formateurs devront démontrer qu’ils sont compétents dans le domaine de l’administration des copropriétés.

Les

compétences spécifiques en matière de copropriété peuvent être démontrées en déclarant qu’ils ont exercé la profession d’administrateurs de copropriétés ou ont participé à des cours spécifiques. Les enseignants en matière juridique ou économique peuvent démontrer leur compétence en publiant au moins deux volumes sur le droit des copropriétés ou la sécurité des bâtiments.

Contenu du cours

Pour combien décret prévoit :

  • administration des copropriétés ;
  • sécurité des bâtiments (statique, économie d’énergie, climatisation et chauffage, systèmes d’eau, électricité et ascenseurs, entretien des pièces communes et réglementation incendie) ;
  • techniques de résolution des conflits ;
  • la réglementation des copropriétés ;
  • les espaces communs ;
  • la répartition des dépenses et des millièmes tableaux ;
  • des droits réels ;
  • contrats ;
  • connaissances et fonctions informatiques.

L’élément clé du décret est également la libéralisation des cours, car il ne prévoit pas de formes exclusives aux institutions ou associations professionnelles.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page