Impôt de retrait pour les entrepreneurs : 4 choses à savoir

Impôt de retrait pour les entrepreneurs, y compris la TVA et les détenteurs de revenus d’entreprise, les pénalités et l’indication du bénéficiaire : voici tout ce que vous devez savoir.

Il

ne s’appliquera qu’aux entrepreneurs et donc pas à tous les professionnels et détenteurs de l’enregistrement à la TVA sans distinction. Voici quatre choses à savoir au sujet de la taxe de retrait du guichet automatique.

1. Les frais de retrait ne sont pas appliqués à tous les professionnels

Il s’applique uniquement aux entrepreneurs, de sorte que les pénalités et les évaluations ne sont pas soumises à des sanctions et des évaluations des titulaires d’un enregistrement à la TVA et des pigistes en général.

2. La taxe de retrait ne prévoit pas de pénalités automatiques

Une des nouveautés par rapport au passé est qu’une sanction n’est pas fournie automatiquement, mais seulement une pénalité proportionnelle au montant retiré, qui variera de 10 à 50 %, dont le bénéficiaire ne figure pas dans les écritures comptables. En fait, la pénalité sera prise chaque fois que, pour un paiement, le bénéficiaire ne sera pas indiqué par virement bancaire ou par la comptabilité interne.

3. Utilisation des données fiscales et de la présomption de noir

Les

données bancaires collectées via le registre des comptes courants ou les mouvements entrants et sortants peuvent être utilisées par le bureau des impôts pour effectuer l’évasion fiscale contrastée des enquêtes financières. Exactement comme auparavant, mais dans ce cas, les informations doivent être traduites dans l’un des types d’évaluations prévus par le législateur. C’est pourquoi il ne peut plus y avoir de présomption automatique d’activité noire qui n’est pas étayée par des indices concrets.

4. Pénalités et revenus d’entreprise

Quant à la règle des pénalités en cas de non-indication des bénéficiaires, elle reste valable uniquement pour le revenu de l’entreprise. L’entrepreneur peut donc appliquer la présomption de noir pour des paiements et des retraits injustifiés. La disposition de sanction n’est introduite que pour ces sujets en cas de non-indication du bénéficiaire.

L’indication du bénéficiaire et la pénalité correspondante font l’objet de discussions : la loi n’a pas clarifié les moyens de s’acquitter de cette charge de la preuve pour sortir indemne de l’enquête.

Lisez aussi -> Facture électronique entre particuliers : le décret commence !

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page