La fusée Atlas V lance le puissant satellite météorologique GOES-T

selon Apparence numérique avait annoncé mardi (1er), un puissant satellite d’observation de la Terre sera lancé en orbite au sommet d’une fusée Atlas V de United Launch Alliance (ULA), diffusé en direct par NASATV, sur le site Web de l’agence et sur Youtube.

Le satellite géostationnaire GOES-T sera lancé à bord de la fusée Atlas V de United Launch Alliance (ULA). Image : Alliance de lancement unie

D’après le site Espace.com, la fusée doit décoller de la station de l’US Space Force à Cap Canaveral, en Floride, pendant une fenêtre de deux heures qui s’ouvre à 16 h 38 HNE (18 h 38 HE), transportant le satellite météorologique GOES-T sur planche. . La couverture en temps réel commence environ 40 minutes plus tôt.

Alors que le programme de services de lancement de la NASA gère le décollage de GOES-T, lorsqu’il sera opérationnel, le satellite sera exploité par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis.

GOES-T sera en orbite géostationnaire, à environ 35 900 km au-dessus de la surface de la Terre. Une fois sur place, le satellite sera renommé GOES-18. Une fois que les responsables de la mission auront terminé de vérifier les systèmes et instruments scientifiques de GOES-18, il entrera en service sous le nom de GOES-West, remplaçant le satellite GOES-17 dans ce rôle.

Alors qu’il est toujours opérationnel, le GOES-17, sorti en 2018, souffre d’un problème de refroidissement dans son instrument Advanced Baseline Imager (ABI). Après une période de transition, y compris la livraison des données, GOES-17 entrera en stockage orbital, selon le site Web de GOES.

Cette orbite de stockage est normalement utilisée pour les équipements de secours, c’est-à-dire que si le principal tombe en panne, un autre prend sa place (en tant que “banque de secours”). Cependant, dans le cas de GOES-17, c’est le contraire. C’est lui qui a échoué, il sera donc transféré à cet endroit, d’où il peut avoir l’une des deux destinations suivantes : soit ils le « réparent », et il reprend ses activités, soit il est désactivé.

Si tel est le cas (ce à quoi il ressemble, car le GOES-T est envoyé au travail à sa place), il sera soit abattu, soit envoyé sur une “orbite de cimetière”, où il ne fera pas beaucoup de dégâts. .

Parmi les fonctions de GOES-T figureront la surveillance des incendies de forêt, de la foudre, du brouillard ou des tempêtes dans l’océan Pacifique, l’ouest continental des États-Unis, l’Alaska et Hawaï. Il agira également comme un observateur de «météo spatiale», détectant les tempêtes solaires, dans le cadre d’un système plus large de la NOAA et de la NASA qui surveille l’activité solaire pour protéger les réseaux électriques, les satellites et les systèmes de navigation.

Lire la suite:

GOES-T fait partie d’un groupe de quatre satellites

GOES-T (futur GOES-18) et GOES-17 font partie de la série GOES-R, qui est un programme de quatre satellites, d’une valeur totale de 11,7 milliards de dollars, destiné à maintenir le système opérationnel jusqu’en 2036. Un troisième satellite en la série, GOES-16, a été lancée en 2016 et opère dans l’est des États-Unis. Le quatrième, appelé GOES-U, devrait être lancé en 2024, selon la NOAA.

“La série GOES-R fournit des mesures d’imagerie et atmosphériques avancées, une cartographie en temps réel de l’activité de la foudre et une surveillance de la météo spatiale”, lit-on dans la description du programme.

Selon Dan Lindsey, scientifique du programme à la NOAA, “la série GOES-R s’est distinguée par sa capacité à détecter les incendies de forêt”. Selon lui, GOES-T serait en mesure d’aider la flotte avec son propre ABI.

“Les incendies ont été très actifs sur le continent occidental des États-Unis, et donc [o grupo de satélites] est dans une position idéale là-bas pour voir ces incendies de près », a déclaré Lindsey. « L’ABI est idéal pour détecter la signature thermique ou les points chauds des incendies. Parfois, il est même capable de détecter les incendies avant le rapport public ; ce sont des informations vraiment essentielles pour les pompiers afin qu’ils puissent s’occuper des incendies avant qu’ils ne deviennent incontrôlables.

Lindsey a ajouté que l’ABI peut même suivre la fumée des incendies afin que les météorologues sachent quand les panaches approchent des grandes villes. Il peut également suivre les cendres volcaniques et la foudre des tempêtes, ce qui nécessiterait des ajustements aux trajectoires de vol de l’aviation. En janvier, l’éruption des Tonga, par exemple, a créé une onde de pression massive qui a été vue dans l’espace par GOES-16 et GOES-17.

“Les avantages à court terme de la prédiction de GOES-T contribueront également à de meilleures prédictions à long terme, car le satellite fonctionne avec le reste de la flotte et d’autres satellites”, a déclaré James Yoe, administrateur en chef du Joint Data Assimilation Center. , qui travaille à utiliser ces informations pour les prévisions climatiques à long terme.

Yoe a souligné des mesures telles que “la vitesse et la direction du vent à différents niveaux de l’atmosphère” comme l’une des données que GOES-T rassemblera pour améliorer les modèles climatiques. “Le mappeur de foudre se nourrira des prévisions d’orages, tandis que les yeux sur la météo solaire amélioreront les prévisions solaires – lorsqu’ils seront associés à d’autres informations provenant de satellites déjà actifs”, a noté Yoe.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page