Les appels d’offres : quels documents les entreprises doient-elles soumettre ?

L’administration publique utilise souvent des appels d’offres pour la réalisation de travaux publics et pour l’acquisition de biens ou de services. Les entreprises concernées et équipées des exigences requises par l’appel public peuvent participer à ces procédures administratives. Quelle documentation l’entreprise doit-elle disposer pour pouvoir participer validement à la course ? Nous vous expliquons cela dans cet article.

Le nouveau code des marchés publics mentionné dans le décret-loi no 50/2016 est récemment entré en vigueur, en transposition des nouvelles directives communautaires. Cela a ensuite remplacé le code précédent mentionné dans le décret législatif no 163/2006.

Pour savoir quelle procédure les organismes publics suivent pour vérifier les exigences de concurrence, cliquez ici.

Grâce à un appel d’offres, de plus en plus d’entreprises sont en concurrence pour gagner du travail sur une nouvelle œuvre. Le vainqueur de la course doit donc conclure un contrat et s’acquitter de celui-ci.

Quels sont les documents des appels d’offres

Pour participer aux appels d’offres, il est essentiel de présenter la bonne documentation. L’entreprise doit toujours préparer les certificats suivants :

Certificat général de casier judiciaire

Le certificat contient toutes les mesures judiciaires et administratives se rapportant aux représentants et aux membres de l’entreprise. En particulier, les mesures incluses dans les certificats sont celles prévues par l’article 3 du D.P.R. 313 du 14 novembre 2002. Les dossiers judiciaires affirment ainsi la présence ou non de condamnations contre les représentants et les membres de l’entreprise. Le document d’identité des sujets doit toujours être joint.

Certificat du registre des sanctions administratives

Il certifie l’existence ou non de sanctions administratives dépendantes d’un crime contre une personne morale. Pour la demande du certificat, il est nécessaire de remplir et de présenter le modèle approprié, ainsi que la copie de la pièce d’identité du représentant légal et de la Chambre de commerce. Il est publié par les archives judiciaires du ministère public, conformément à l’article 31 du décret présidentiel n° 313 du 14 novembre 2002.

Certificat d’enregistrement de la Chambre de commerce

Le certificat est utile pour connaître les données essentielles et complètes d’une entreprise à l’heure actuelle. Il peut également être demandé en anglais et est valide pour un usage légal. Il est imprimé sur du papier filigrané et avec l’apposition des timbres demandés par la CCIAA. En particulier, il vérifie l’enregistrement effectif de la société dans le registre des entreprises. Enfin, il convient de rappeler que le certificat ne peut être délivré que si l’entreprise est en règle avec le paiement des droits annuels de chambre.

Certificat de fret en attente de l’agence

Ce document est requis pour et les charges en attente auprès des autorités fiscales d’une personne physique ou légale. Les charges en attente qui entraînent le bureau d’enregistrement fiscal sont principalement liées à :

  • infractions administratives
  • paiements de TVA omis ou partiels
  • taxes directes
  • taxes indirectes
  • autres hommages

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page