Les biens donnés peuvent-ils être expropriés ?

Les

Voici les premières applications des nouvelles règles sur les saisies immobilières concernant les logements donnés, incluses dans les fonds d’actifs, les fiducies ou les contraintes de destination.

La maison peut être expropriée même s’il s’agit d’un bien donné à un membre de la famille ou à un parent : voici l’une des mesures les plus importantes à l’égard des débiteurs, l’été dernier et applicable à toutes les saisies effectuées à partir du 27 juin 2015, même si la dette a été contractée plus tôt. Voici les premières applications de la loi et les documents utiles à mettre en ligne.

Immobilier expropriable donné

La première demande est venue du tribunal de Ferrare qui a consenti à l’exécution forcée d’un bien donné à un tiers qui a acquis le bien. En fait, cependant, la nouvelle règle incluse dans le Code civil prévoit que le créancier peut également mettre aux enchères le bien s’il enregistre la saisie dans les registres immobiliers dans un délai d’un an à compter de la date de transcription du don.

Essentiellement, ce qui se passe, c’est qu’une sorte de période « intermédiaire » d’un an est créée, au cours de laquelle toute cession gratuite de l’actif est inefficace pour les créanciers, sans qu’il soit nécessaire de mener à bien une cause. L’effet s’applique aux éléments suivants :

  • dons
  • le fonds d’actifs
  • la confiance
  • les contraintes de destination pour la réalisation d’intérêts méritant d’être protégés.

Tout au long de l’année, les créanciers peuvent directement forcluer les biens donnés même s’ils sont attribués à une autre personne. Après cette date limite, le débiteur ne peut pas encore être complètement en sécurité, étant la proie potentielle de l’action de révocation pendant quatre ans (au total, cinq ans après la fin du don).

Rétroactivité de la réforme des saisies

Les nouvelles lois sur les saisies sont immédiatement applicables aux dettes contractées dans le passé, à condition que la saisie soit postérieure au 27 juin 2015 : toute personne ayant effectué un don au cours des 11 derniers mois a un mois de plus pour espérer que les créanciers n’attaqueront pas le bien.

La loi s’applique également à tous les dons, actifs et fiducies conclus à l’avenir : même pour eux, il y aura une année de « réserve » avant que la loi puisse être déclarée complètement efficace. Il n’est même pas important que le titre exécutif et le précepte aient été notifiés au débiteur avant le 27 juin dernier et donc avant l’entrée en vigueur de la nouvelle règle : la procédure d’exécution ne commence qu’avec forclusion, en ce sens le contenu du Code de procédure civile a toujours été valide, ce qui n’a pas été modifié.

Conseils et documents utiles

Dans le cas de la saisie du bien Les les exceptions typiques de la révocation, affirmant, par exemple, qu’ils n’avaient pas l’intention de frauder les créanciers, car la présence ou non de cette exigence n’est pas pertinente au cours de la première année. Le débiteur peut tenter de prouver que, depuis la date du don, il s’est écoulé plus d’un an, mais pour ce faire, il doit porter un jugement d’ « opposition à l’exécution ».

Dans ce cas, l’un des documents utiles pour prouver que le don de l’immobilier a été fait depuis plus d’un an est l’évaluation du préjudice hypothécaire, qui permet de vérifier, par rapport à un nom (personne physique, entreprise ou entreprise), s’il s’agit ou non :

  • charges (prêts hypothécaires volontaires, servitudes, contraintes)
  • préjudiciables (hypothèques légales, prêts hypothécaires fiscaux, faillites, saisies, cotations, décrets d’injonction, création d’un fonds de capital,…)

lié au nom du sujet de recherche pendant la période allant de la date d’automatisation du Conservatoire RR.II compétent jusqu’à la date de mise à jour. Vous pouvez obtenir un visage hypothécaire préjudiciable en ligne sur Visure Italia. Pour chaque acte ou formalité, le type d’hypothèque ou de préjudice est indiqué, la date de transcription/enregistrement, le numéro de registre général et particulier.

Lisez aussi -> Enforclusion des machines commerciales et des biens d’équipement : l’actualité

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page