Les conservateurs utilisent le certificat de décès : de quoi s’agit-il et quand est-il nécessaire ?

Les

Le certificat de décès d’usage conservateur n’est pas un certificat de décès « classique ». Il est nécessaire, par exemple, en cas de vente et spécifiquement pour transcrire l’acceptation de l’héritage dans les registres immobiliers. Voyons en quoi il se distingue et comment il est possible de le demander.

Délivrance de certificats par l’administration publique : quelles sont les règles ?

Les

administrations publiques et les gestionnaires de services privés ne peuvent pas demander de certificats et sont obligés d’accepter des autocertifications. En fait, l’article 15 de la loi 183/2011 a modifié l’article 40 du décret-loi 445/2000 en déclarant que :

’01. Les certifications délivrées par l’administration publique concernant les états, les qualités personnelles et les faits ne sont valides et utilisables que dans les relations entre individus. Dans les relations avec les organes de l’administration publique et les gestionnaires des services publics, les certificats et les actes de notoriété sont toujours remplacés par les déclarations visées aux articles 46 et 47.
02. Sur les certifications à produire à des sujets privés, le libellé est apposé, sous peine de nullité, les mots suivants : « Ce certificat ne peut pas être produit aux organes de l’administration publique ou aux gestionnaires privés des services publics ».
1. Les certifications à délivrer du même bureau concernant les états, les qualités personnelles et les faits concernant la même personne, dans le cadre de la même procédure, sont contenues dans un seul document. »

Non seulement l’article 40 a été modifié, mais également l’article 43 du même décret législatif 445/2000, qui prévoit au paragraphe 1 que :

« Les administrations publiques et les gestionnaires de la fonction publique sont tenus d’acquérir les informations couvertes par les déclarations de remplacement visées aux articles 46 et 47, ainsi que toutes les données et données et les documents qui sont en possession des administrations publiques, sous réserve d’indication, par le partie intéressée, des éléments essentiels à la récupération des informations ou des données demandées, ou pour accepter la déclaration de remplacement produite par la partie intéressée. »

Les exceptions

Toutefois, il est permis de délivrer des certificats à des entités privées adressées à l’administration publique exclusivement dans les cas suivants :

  • Certificats directs dans des pays étrangers ;
  • certificats adressés aux offices judiciaires dans le cadre de leur activité juridictionnelle ;
  • certificat à produire au Conservatoire des registres immobiliers.

Le législateur a prévu à l’article 6, paragraphe 5, du décret législatif n° 16 du 2 mars 2012 sur les activités et les certifications en matière cadastrale, ce qui :

« par dérogation aux dispositions de l’article 40 du décret du Président de la République du 28 décembre 2000, n. 445, Les 1 et 02 de l’article 40 précité du décret du Président de la République n° 445 de 2000 ne s’appliquent pas aux certificats et certificats à produire auprès des conservateurs des registres immobiliers pour l’exécution des formalités hypothécaires, ainsi qu’aux certificats hypothécaires et cadastraux délivrés par l’Agence du Territoire ».

Le certificat de décès utilisé par les conservateurs

Le certificat de décès est un document attestant la date et le lieu du décès d’une personne au conseil municipal et l’adresse de la dernière résidence personnelle.

Dans le Conservatory Use Death Certificate, en ce qui concerne le certificat classique habituellement délivré par le Bureau de l’état civil, les mots suivants : « Certificat à produire chez Conservative of Real Estate Registers délivré conformément à l’article 6, paragraphe 5, du décret législatif no 16 du 2 mars 2012, convertie en loi n° 44 du 26 avril 2012 pour l’exécution des formalités hypothécaires ».

Dans ce cas, au moment de la demande en ligne, ainsi qu’en indiquant le nom et le prénom du défunt, le lieu et la date de naissance, la municipalité de la dernière résidence, la date et le lieu du décès, il sera nécessaire de préciser dans le champ des notes la demande de certificat de décès pour l’immobilier à usage conservateur.

Même le certificat de décès à usage conservateur, comme tous les documents officiels émis par le bureau d’enregistrement ou le Bureau de l’état civil de la municipalité, peut également être demandé en ligne. de manière simple et sans avoir à faire de longues files d’attente aux portes.

Lorsque vous avez besoin d’un certificat de décès d’utilisation prudente

Ce document est généralement requis à des fins spécifiques, notamment l’achat et la vente de biens immobiliers. .

Certificat de décès ou extrait de fermeture

Vous aurez besoin de :

  • Nom
  • Nom
  • Province de naissance
  • Province du lieu de décès
  • Municipalité du lieu de décès
  • Année du décès
  • Type de document

Ceux qui ont l’intention de vendre un bien reçu successivement, s’ils n’ont jamais expressément accepté l’héritage, doivent transcrire l’acceptation tacite de l’héritage pour assurer à l’acheteur un achat certain, sûr et opposable.

En cas de signature d’un acte d’achat et de vente d’une propriété issue d’une succession, le notaire public doit donc transcrire l’acceptation tacite de l’héritage, à moins que l’achat de l’héritage ait déjà été transcrit avec Les en retenant une telle transcription, il est nécessaire de remettre au notaire le certificat de décès à usage conservateur, la copie authentique ou l’extrait authentique du testament (s’il s’agit d’une succession) avec la note de transcription en double original.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page