Les contraintes imposées à la propriété peuvent être communiquées verbalement

.

Une phrase précise indiquant que les informations sur l’existence de contraintes sur le bien sont valides même si elles sont faites verbalement.

Que se passe-t-il si l’acheteur d’une propriété faisant l’objet d’une transaction conclue en présence d’un médiateur fait appel devant le tribunal parce que, selon lui, le médiateur n’aurait pas droit à son indemnisation puisqu’il ne l’a pas fait informer par écrit, mais seulement verbalement, de la présence de contraintes sur le bâtiment ?

La Sentence

Par l’arrêt n° 25800 du 5 décembre 2014, la Cour suprême a statué que même lorsque le Médiateur n’a communiqué que verbalement l’existence de charges et de charges sur un actif en valeurs mobilières ou un bien immobilier, a pleinement rempli ses obligations d’information. Pour cette raison, il a pleinement le droit de recevoir sa commission.

Essentiellement, les entrepreneurs doivent certainement être informés par le médiateur de l’existence de charges et de contraintes sur le bâtiment et d’autres circonstances susceptibles d’affecter la conclusion de l’achat et de la vente de biens immobiliers, mais il est légitime de le faire même si seulement verbalement. Dans ce cas, il n’est pas possible de refuser au Médiateur le paiement de la commission, car il incombe à l’acheteur d’avoir conclu la transaction tout en étant informé verbalement de toutes les contraintes imposées à l’immeuble.

Lisez aussi -> Livraison des clés avant l’acte : comment se protéger ?

Comment vérifier l’existence de contraintes et de charges sur une propriété ?

Dans des cas comme celui-ci et, en général, avant toute vente immobilière, il est possible de vérifier l’existence de contraintes et de charges sur la propriété. De quelle façon ? Il suffit de demander une demande de prêt immobilier en ligne sur Visure Italia.

La mesure hypothécaire par propriété permet de définir l’existence ou non de situations juridiques susceptibles d’affecter la valeur des propriétés faisant l’objet d’une enquête au cours de la période allant de la date d’automatisation du Conservatoire RR.III compétent jusqu’à la date de mise à jour. Le document obtenu comprend :

  • les données du propriétaire et des copropriétaires
  • la nature du droit réel (pleine propriété, propriété nue, usufruit)
  • la nature de la part (communion ou séparation des biens)
  • le type d’acte d’origine (achat et vente, succession, usucapione)

De plus, il vous permet de vérifier l’état de tout fardeau (hypothèques volontaires, servitudes, contraintes) ou préjudiciables (hypothèques légales, prêts hypothécaires fiscaux, saisies, décrets d’injonction) aux dépens de l’immeuble.

Lisez aussi -> Visures hypothécaires : ce qu’ils sont et comment faire une demande en ligne

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page