Les investissements dans l’immobilier augmentent – Smart Focus

Les

Bonne nouvelle sur le front des investissements dans l’immobilier en Italie. Une enquête menée par CBRE, la première société mondiale de services immobiliers, a montré que plus de 1,7 milliard d’euros étaient employés sur le marché immobilier au troisième trimestre 2016.

Le marché immobilier

Le volume des transactions est passé à 5,4 milliards d’euros au cours des 9 premiers mois de 2016, soit une augmentation de 5 % par rapport à la même période de l’année précédente. Au niveau européen, cependant, il y a une baisse de 16 % sur un volume de 163 milliards d’euros.

La situation du marché immobilier en Italie

D’après ce qui a été expliqué ci-dessus, les données sur l’évolution du marché immobilier francen sont en contraste avec celles de l’Europe. Quant à l’appartenance aux fonds investis, le capital national représente 51 % du total des investissements. Au cours du trimestre d’avril à juin 2016, le pourcentage était de 21 %. Il s’agit donc d’une augmentation de 30 %. Au lieu de cela, la partie restante du total des investissements concernait des capitaux étrangers. Avec 856 millions d’euros, il a baissé de 32 % par rapport aux mêmes trois mois l’an dernier.

Selon Alessandro Mazzanti, PDG de CBRE Italia : « L’augmentation de la part du capital intérieur investi est une indication d’un marché qui commence à s’intéresser à nouveau aux yeux des mêmes investisseurs francens, mais la baisse des investissements étrangers n’est pas encourageante, surtout au vu du point de vue du résultat du référendum qui, s’il est négatif, peut ne pas rassurer les investisseurs internationaux. »

Les secteurs

La plus grande part des investissements a été enregistrée dans le secteur de la vente au détail, avec environ 830 millions d’euros investis au cours du trimestre. Nous parlons de +176 % par rapport au troisième trimestre 2015. Voici le secteur des bureaux avec 444 millions d’euros et celui de l’hôtellerie avec 285 millions d’euros investis.

Les deux principaux marchés, Milan et Rome, ont enregistré des volumes d’investissement importants.

Milan reconfirme sa destination d’investissement préférée avec environ 388 millions d’euros investis à partir de juillet. Depuis le début de 2016, les investissements dans le secteur de la gestion ont pesé 74 % du total. Rome a également recueilli des intérêts auprès des investisseurs, avec environ 375 millions d’euros toujours au troisième trimestre 2016.

En

analysant un échantillon de plus de 1 500 personnes engagées au troisième trimestre à la recherche d’un bien immobilier à vendre ou à louer, il a été établi que 70,4 % des répondants considèrent que la période actuelle est favorable à l’achat d’une maison. Les acheteurs sceptiques ne représentaient que 8,4 % du total. La plus grande positivité était Les est le domaine macro où 71,7 % des répondants sont convaincus, soit 70,2 % dans le Sud et 69,5 % dans le Nord.

Les perspectives d’avenir de l’immobilier

Les achats et les ventes de biens immobiliers à usage résidentiel ont augmenté de 22,9 % et de 16,4 % de ceux destinés à un usage commercial.

Cette situation est également facilitée par la baisse des prix de vente. La variation annuelle des prix en 2015-2016 a été comprise entre -3,5 % des entrepôts et -1,5 % des maisons neuves, tandis que des baisses de 2 %, 2,1 % et 2,3 % respectivement dans les maisons d’occasion, dans les bureaux et les magasins.

Les banques font enfin preuve d’une confiance renouvelée dans la fourniture de prêts hypothécaires. Après des années de fermeture, le système de crédit rouvre et devient la cause même de cette reprise immobilière.

Cependant, les temps de réponse de la banque sont encore lents et vous devrez travailler sur cet aspect.

Le changement futur devra également commencer par les institutions, car elles doivent être moins pénalisantes fiscales. En effet, les taxes municipales sur les résidences secondaires et troisièmes découragent les investisseurs.

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page