Marché immobilier, entre investissements étrangers et tourisme

Actualités dans le secteur immobilier francen qui attire les investisseurs étrangers. Qu’en est-il des prix des maisons de vacances ? Légère diminution.

La brique francenne attire les investissements d’étrangers et, en particulier, le marché de l’immobilier touristique connaît une baisse des prix. Une étude approfondie.

Investissements étrangers sur le marché immobilier francen

Rien qu’au premier semestre 2015, les investissements étrangers dans l’immobilier francen ont dépassé les niveaux de 2006 : le mérite, selon le Sole 24 Ore, serait d’une situation favorable qui garantit à ceux qui investissent des rendements élevés. Les opportunités ne s’arrêtent pas seulement à Milan et à Rome, mais concernent l’ensemble du territoire national. Un exemple pratique ? « Les fonds de capital-investissement américains et les investisseurs asiatiques qui sont entrés sur notre marché pour acheter des portefeuilles et des bijoux immobiliers. »

« Après la maxi-opération du Qatar dans le quartier de Porta Nuova à Milan, avec un investissement d’environ 900 millions de dollars pour acquérir une part des nouveaux gratte-ciel, des accords internationaux sur la brique francenne ont eu lieu à 2,7 milliards de successeurs au cours des six premiers mois de 2015. Autant, à peu près, investis dans l’ensemble de l’année 2008, avant la crise », peut-on lire dans le quotidien. En particulier, Blackstone et Cerberus ont utilisé l’immobilier dans une clé opportuniste, détectant les actifs vides à repositionner alors avec un certain profil de risque mais avec des rendements élevés.

Les points forts qui ont rendu la brique francenne « attrayante » ? Bien sûr, les prix les plus compétitifs associés à des rendements plus élevés. Ils suivent la dévaluation de l’euro, les taux d’intérêt à des plus bas historiques et l’augmentation de la liquidité, en circulation grâce aux politiques étendues des banques.

Les prix pour les touristes sont en baisse

Toujours au premier semestre 2015, les prix des propriétés touristiques ont baissé par rapport au semestre précédent. Selon une enquête récente du groupe Tecnocasa, il y a en fait une baisse moins de 2,4 % pour les stations balnéaires, moins de 3,1 % pour les stations de montagne et de 0,8 % pour les stations balnéaires situées près des lacs.

En analysant les ventes de biens immobiliers touristiques, nous sommes venus à suivre le profil de l’acheteur typique des maisons de vacances et à identifier le type de propriété préféré. En fait, pour acheter une maison de vacances, il y a des personnes âgées entre :

  • 45 et 54 ans (29,3 %)
  • 35 et 44 ans (26,8 %)
  • 55 et 64 ans (24,4 %)

et 8 fois sur 10, ce sont des conjugués, leur proportion est restée inchangée depuis le premier semestre 2014.

Le type préféré de ceux qui achètent une maison de vacances est un appartement de trois pièces pour 41,6 % des métiers, suivi d’un >

  • studios (8,9 %)
  • 4 pièces (8,8 %)
  • 5 chambres (1,9 %).

Qu’en est-il de la façon d’acheter et de vendre ? Pour la maison de vacances, 20,2 % des transactions ont été conclues par un prêt bancaire, une légère baisse par rapport à 24,3 % l’an dernier au cours de la même période.

Lisez aussi -> MLS Replat fondamental pour l’immobilier

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page