Matthew Wolff est sur une bonne lancée à l’Open Shriners pour enfants

LAS VEGAS – Matthew Wolff ne le savait pas.

Maintenant, il n’est pas sûr de vouloir savoir.

— J’espère que vous ne m’avez pas jeté de sort, dit Wolff.

Wolff a tiré son 10e tour consécutif dans les années 60 au TPC Summerlin au Shriners Children’s Open au deuxième tour de vendredi et est entré en lice pour la deuxième année consécutive.

Wolff, 22 ans, qui a remporté l’Open 3M 2019 lors de son troisième départ professionnel, a tiré 67-69-68-65 à ses débuts en 2020 pour se classer 18e. L’année dernière, il a tiré 68-66-61-66 et a perdu en séries éliminatoires contre Martin Laird. Cette année, il a affiché 64-67 pour passer à 11 sous et se tient à deux coups derrière Sam Burns à travers 36 trous.

« J’ai l’impression d’aimer vraiment ce cours. J’aime la façon dont il se met en place. Tout se passe vraiment bien dans mon jeu en ce moment et j’espère que je ne briserai pas cette séquence cette année », a déclaré Wolff. “Je suis vraiment content de l’état d’avancement de mon jeu.”

Il aime aussi où est sa tête.

Wolff a ouvertement discuté de ses problèmes de santé mentale au cours des six derniers mois qui l’ont blessé sur et en dehors du terrain de golf et l’ont forcé à prendre un congé. Mais un petit échantillon de la raison pour laquelle il a dit qu’il faisait mieux sur le plan mental est venu sur son 12e trou au deuxième tour – au troisième trou par-4.

Le dernier de ses 10 pour 10 60s à Las Vegas comprenait un triple bogey 7 sur le troisième trou lorsqu’il a trouvé une zone désertique natale avec son coup de départ et a aggravé l’erreur jusqu’à ce qu’il se retire. Il y a six mois, le trou aurait pu déclencher Wolff et conduire à plus de trous au-dessus de la normale. Au lieu de cela, il est revenu à la maison avec deux birdies et quatre pars.

« Au cours des six derniers mois, j’ai fait des montagnes russes », a-t-il déclaré. « J’ai eu une bonne fin à l’US Open à Torrey Pines, mais c’était probablement le seul moment fort des six derniers mois pour moi. Et pour pouvoir faire un score comme ça et ne pas le laisser m’affecter, non seulement, vous savez, mon swing et mon jeu, mais aussi mentalement, et j’ai pu rester dans le présent et faire en sorte de rebondir et de savoir qu’il reste beaucoup de trous, qu’il reste beaucoup de golf, et que je dois juste m’assurer de continuer à me battre et à me battre, j’ai l’impression d’avoir fait beaucoup de progrès au cours des six derniers mois, mais plus important encore, le mois dernier.

“Je suis vraiment heureux d’être ici, j’aime être ici, et même si le golf ne se passe pas bien, c’est mieux que d’être derrière un bureau.”

Wolff ne veut pas prendre de l’avance sur lui-même, ne veut pas penser à remporter son deuxième titre du PGA Tour et son premier au TPC Summerlin. Il pense juste à son premier coup de départ au troisième tour de samedi.

“J’essaie juste de prendre coup par coup et de faire du mieux que je peux et quel que soit le score que j’obtiens à la fin de la semaine, je m’en occupe tant que je sais que j’ai fait de mon mieux”, a déclaré Wolff. “Je dois juste m’assurer de minimiser les erreurs, et je sais que si je fais ça le week-end, j’aimerai où je me retrouverai à la fin.”

Sam Burns reste sur un radiateur et prend la tête du club-house au Shriners Children’s Open

Eamon’s Corner: L’étreinte du PGA Tour est la preuve finale que la querelle Koepka-DeChambeau est terminée.

Bouton retour en haut de la page