Nom de l’entreprise et dénomination sociale : de quoi s’agit-il ?

Il y a souvent une confusion dans l’utilisation des deux termes mal utilisés. La différence entre le nom de la société et le nom de la société fait référence à la forme d’entreprise adoptée par la société. Dans le registre des sociétés, il est possible de rechercher une entreprise par son motif ou son nom d’entreprise. Il est donc important de comprendre la signification de ces deux expressions.

Les entreprises peuvent prendre différentes formes juridiques, tant individuelles que collectives. Dans le premier cas, il est fait référence aux entreprises individuelles, aux travailleurs indépendants et aux détenteurs de TVA. Dans le second cas, il s’agit d’entreprises distinctes en sociétés de personnes, de capitaux et d’actions. Selon la forme juridique assumée par l’entreprise, une identification différente s’applique dans le registre des sociétés. De plus, toutes les formes d’affaires ne sont pas examinées par la Chambre de commerce. Connaître la différence entre les deux termes suppose donc une utilité encore plus grande.

Dans cet article, nous allons passer en revue :

Qu’est-ce qu’un nom commercial ?

Avant d’arriver à la distinction entre le nom commercial et la dénomination sociale, il est nécessaire d’avoir clairement la signification d’un nom d’entreprise et comment cela change si vous faites référence à une entreprise ou à un particulier.

Quel est le nom commercial d’un particulier ?

Le nom de la société représente l’élément d’identification des entreprises, en particulier des entreprises de particuliers.

Cependant, ce terme est utilisé pour un particulier indépendant. Le nom commercial d’un particulier correspond à son nom et à son nom, et pour l’obtenir, il est nécessaire de s’inscrire à la Chambre de commerce en tant que société individuelle.

Différence entre le nom commercial et la dénomination sociale

Si l’activité commerciale est exercée par deux ou plusieurs personnes qui décident d’exercer l’activité ensemble, par le biais d’une organisation interne visant le but commun et de partager les risques également professionnels, nous parlons d’entreprises (art. 2247 et suivants. C.C.).

Les termes nom de la société et nom de la société doivent être désignés distinctement pour la société des particuliers et pour les sociétés de capitaux.

Les entreprises populaires agissent par le biais de leur nom commercial qui peut également correspondre à un nom chic mais doit contenir le nom de l’un des membres. À titre d’exemple, une société de personnes créée par un acte public par deux partenaires, Mario Bianchi et Carlo Verdi, peut porter un nom qui évoque l’activité mais doit indiquer le nom d’au moins un des deux associés. Le nom de la société doit donc être, par exemple, « Industrial Projects by Mario Bianchi s.n.c. » Essentiellement, le nom de la société est le nom et le nom de famille de l’un des actionnaires n’existe pas pour les sociétés de capitaux. Dans ce cas, nous parlons d’un nom social qui peut consister en un nom fantastique, par exemple « Progetti Industriali S.r.l. » sans obligation d’insérer les noms des membres.

La connaissance de la distinction est fondamentale dans toutes les activités de l’entreprise. Sur les factures, ainsi que dans le papier à en-tête et dans tous les documents officiels, la société doit indiquer précisément le nom de sa société ou son nom de société. De même, dans le cas des paiements, tant par virement bancaire que par l’émission d’un chèque bancaire ou circulaire, le nom correct de la société doit toujours être spécifié.

Comment rechercher une entreprise à l’aide du nom ou du nom de l’entreprise

Le registre des entreprises de la Chambre de commerce contient toutes les données actuelles et historiques faisant référence à toutes les entreprises exerçant une activité commerciale conformément à l’article 2082 du Code civil.

Avez-vous besoin de rechercher une entreprise ?

La recherche dans la base de données Telemaco peut être effectuée de différentes manières :

Type d’entreprises interrogées avec le nom de l’entreprise

Les entreprises populaires se distinguent par :

Entreprise simple, S.S.

Établi par contrat entre les membres, il est réglementé par les art. 2251 et suivants. C.C. C’est la forme d’entreprise typique des entreprises professionnelles ou associées, ainsi que des activités commerciales dans lesquelles une forme complexe d’organisation n’est pas nécessaire. La représentation peut être conférée à l’un des membres et établie dans le contrat social. En l’absence, il s’étend à tous les membres de la direction. Les créanciers peuvent faire valoir leurs droits sur les actifs sociaux, mais pour des obligations sociales, ils répondent également personnellement et solidement à tous les membres. Les entreprises simples ne sont pas tenues de déposer leurs états financiers à la Chambre de commerce.

Entreprise simple, S.A.S.

Ils distinguent les membres dans :

  • actionnaire qui répond solidement et illimité pour des obligations sociales
  • ou un partenaire qui répond limité au quota conféré seul.

Le nom de la société doit inclure le nom, mais, comme pour le s.n.c., doit inclure le nom d’au moins un des actionnaires. Il est à noter que le partenaire qui autorise également l’inclusion de son nom dans le nom de l’entreprise répondra toujours devant des tiers de manière illimitée et solidement avec ses actifs. de déposer le bilan chaque année à la Chambre de commerce.

Société au nom collectif, S.N.C.

Réglementé par les art. 2291 à 2312 C.C., il établit avant tout le critère de solidarité et de responsabilité illimitée de tous les membres pour les obligations sociales. Il faut se rappeler que le s.n.c. agit sous un nom de société qui peut correspondre à la dénomination mais doit toujours indiquer le nom d’un ou de plusieurs membres. Il est établi par un acte d’incorporation entre les membres par acte notarié ou privé, mais qui doit être déposé dans les trente jours au bureau du Registre des sociétés (Chambre de commerce) de compétence. Comme pour toutes les formes juridiques des sociétés de personnes, même pour le s.n.c., il n’y a aucune obligation de déposer les états financiers chaque année à la Chambre de commerce

.

Types d’entreprises interrogées avec le nom de l’entreprise

Les sociétés de capitaux sont des entités juridiques jouissant d’une autonomie parfaite des actifs, car leurs actifs sont distincts de ceux des actionnaires. Les formes les plus courantes sont les suivantes :

Société à responsabilité limitée, S.r.l.

Pour les obligations sociales, seule la société ne répond qu’aux actifs (biens immobiliers, valeurs mobilières) ou au capital social. Les actions des actionnaires individuels ne peuvent en aucun cas être représentées par des actions. La contribution sociale est accordée à la fois au moment de l’établissement et à des stades ultérieurs par le financement direct des membres. L’entreprise doit s’établir obligatoirement au moyen d’une constitution en société écrite sous forme publique par un notaire public (art. 2472 à 2497 C.C.) . Au moment de la signature, les actionnaires doivent communiquer le nom de la société.

Société à responsabilité limitée, S.p.A.

Dans ce cas, les obligations sociales concernent uniquement et exclusivement l’entreprise possédant ses actifs. Par conséquent, les actionnaires individuels, dont les actions sont appelées actions, sont exempts de toute responsabilité. Le nom de la société doit obligatoirement contenir l’indication des sociétés à responsabilité limitée et leur création doit être effectuée au moyen d’un acte de constitution en société par acte public (art. 2325 à 2461) C.C.).

Quelles sont les entreprises qui sont tenues de s’inscrire à la Chambre de commerce ?

Tous les entrepreneurs (art. 2082 du Code civil francen) qui exercent des activités commerciales dans l’un des domaines suivants sont tenus de s’inscrire au registre des entreprises :

  • production de biens et de services ;
  • intermédiation dans la circulation des biens ;
  • activités de transport des objets et des personnes sur terre par l’eau et le ciel ;
  • services bancaires et d’assurance
  •  ;

  • activités auxiliaires des précédentes (agence, médiation, etc.)
  • ;

  • activité agricole (pour cette activité, l’enregistrement est lumière d’affaires).

Gaston Alexandre

En tant que travailleur indépendant, j’ai décidé de me lancer dans la rédaction d’articles basée sur le buzz international. Je traite ainsi différents sujets, et particulièrement ceux qui ont suscité un énorme engouement dans la société mondiale. J’écris ainsi des articles concernant les thématiques à fort caractère, c’est-à-dire qui créent un véritable impact émotionnel chez le lecteur. Le nombre d’articles que j’écris est variable au quotidien. L’objectif étant de fournir le maximum d’informations pertinentes du jour, vous pouvez alors découvrir de nombreuses publications d’une douzaine de lignes par article.
Bouton retour en haut de la page